Chiffrez vos travaux maintenant !
Rencontrez des pros !
Je chiffre mes travauxDemande de devis
Chiffrage immédiat et gratuit,
Votre devis de travaux de rénovation selon un prix de référence.

Prix de rénovation d’une grange

2018-12-21

Rénover une ancienne grange afin de la transformer en un seul ou plusieurs logements est un projet à bien préparer en amont afin de ne pas avoir de mauvaises surprises ensuite. Voici, dans les grandes lignes, tous les possibles travaux auxquels vous devrez faire face.

 

Transformer une grange en maison ou en appartements

Transformer une grange pourra viser soit la création :

  • d’une maison d’habitation, ce qui permet un projet relativement simple à concevoir ;
  • d’appartements, auquel cas il faudra prévoir autant de :
    • cuisines et de pièces d’eau que de logements,
    • de compteurs d’électricité et d’eau également.

Dans le cas des appartements, il faudra aussi prévoir les accès pour chaque logement, soit par l’extérieur, soit en créant un couloir (qui infligera une certaine perte de place). Enfin, disposer de places de stationnement sera souvent indispensable, notamment si ces appartements sont destinés à être loués par la suite.

 

Réfection de la façade

Dans le cadre de la rénovation de votre grange, il est très probable que vous deviez en passer tout d’abord par une réfection de la façade. Cette opération a pour objectif de remettre la façade en état, ou au moins de la nettoyer. Cette action doit généralement être effectuée tous les 10 ans et peut éviter des travaux bien plus lourds. Elle offre une nouvelle jeunesse tant sur le plan technique qu’esthétique car sans elle, le bâtiment pourrait se voir exposé à des problèmes d’étanchéité notamment. Des problèmes qui, à terme, pourraient engendrer de gros dégâts. En effet, sur le plan technique, la réfection (ou ravalement) de la façade vise à remettre cette dernière à neuf et à préserver son intégrité.

 

C’est une opération assez complexe, surtout dans le cas de bâtiments anciens, qu’il sera judicieux de confier à des spécialistes. En termes de coûts, différents critères entrent en ligne de compte. Tout d’abord, l’état de la façade aura un rôle prédominant puisque plus elle sera abîmée et plus il y aura de travail. Selon les matériaux d’origine, il faudra également adapter les méthodes. Enfin, si vous souhaitez une finition particulière, que ce soit un enduit de protection, un crépi, une peinture ou autre, il faudra encore ajouter ce coût sur la facture.

 

Prestation

Fourniture et pose au m²

réfection de façade

10 à 40 €

crépi

35 à 80 €

peinture

55 €

enduit projeté

50 €

chaux

60 €

 

 

Cette réfection de façade pourra aussi être l’occasion, si tel est votre projet, de procéder à une isolation par l’extérieur dont il est question un peu plus loin.

 

Révision de la charpente et de sa couverture

 

Une simple rénovation de charpente et de couverture

Que ce soit par un manque d’entretien ou sous l’effet du temps, la charpente peut s’abîmer et devenir bien moins opérationnelle pour l’intégrité de la structure. Différents facteurs sont de véritables agressions permanentes desquels la charpente doit absolument être protégée (déformation, termites, humidité…).

 

Selon le type de charpente (bois, métal, béton), les besoins d’entretien ne seront pas les mêmes. Ainsi, les frais engendrés par la rénovation pourront varier en fonction des techniques à employer mais aussi et surtout en fonction de son état.

 

Type de charpente

Informations

charpente en bois

  • matériau noble et solide, le bois est malgré tout sujet à de multiples agressions (nuisibles, humidité, moisissure…) capables de l’altérer et influer sur la stabilité de la structure
    • pour contrecarrer au mieux ce type de problème, inspecter régulièrement sa charpente peut permettre de détecter en amont et d’agir avant une aggravation qui demanderait une rénovation complète
    • les traitements disponibles sont généralement actifs sur des durées allant de 10 à 20 ans

charpente métallique

 

  • réalisées en acier galvanisé, la charpente métallique est protégée de la corrosion par une pellicule de zinc
  • elle ne requiert pas d’entretien spécifique
  • toutefois, pour les structures les plus anciennes, certains petits défauts de fabrication peuvent être détectés

charpente en béton

  • de plus en plus utilisé dans la construction, le béton possède de sérieux avantages sur le plan de la résistance, de l’isolation, de la légèreté et encore du prix.
  • la charpente béton ne requiert pas d’entretien spécifique

 

Concernant la rénovation de la couverture, il est nécessaire de procéder à un entretien régulier afin d’éviter, comme pour la charpente ou la façade, des dégradations plus importantes. Parmi les éléments à contrôler, il y a notamment l’étanchéité. Cette dernière peut être gênée par des éléments tels que mousses, tuiles ou ardoises cassées, voire manquantes… La couverture est effectivement la cible des intempéries, des champignons, de la pollution, etc.

La rénovation visera alors à venir remplacer les éléments endommagés ou absents et traiter la surface avec les produits adaptés (hydrofuges, fongicides, anti-mousse, algicides).

Par ailleurs, le nettoyage de la gouttière est parfois, aussi, nécessaire.

 

Si les dégâts sont déjà trop importants, que ce soit pour la charpente ou sa couverture, une rénovation complète, bien plus coûteuse, devra alors être envisagée.

 

Pour ce qui est du prix de la rénovation d’une charpente et de sa couverture, les bases tarifaires suivantes peuvent être retenues :

 

Prestation

Matériau

Prix en fourniture et pose au m²

rénovation partielle de charpente

bois

60 €

métal

50 €

béton

40 €

rénovation complète de charpente

bois

200 €

métal

150 €

béton

130 €

nettoyer une gouttière

200 à 1 600 €

remplacement de tuiles

10 à 15 € par tuile

démoussage

15 à 25 €

traitement termites

30 à 50 €

 

Une modification de toiture

Si vous profitez de l’occasion pour effectuer une modification de la toiture, au-delà de l’éventuelle rénovation des parties de charpente et de couverture qui ne seraient pas concernées, il vous faudra alors prévoir les frais en lien avec ce type de travaux.

 

Il sera question soit d’une rehausse de toiture, soit d’un changement de pente. Dans les deux cas, votre artisan pourra vous proposer une dépose et évacuation de votre couverture pour des budgets allant de 10 à 20 par m² selon qu’il s’agit de tuiles ou d’ardoises. Pour quelques euros de plus, cette couverture pourra être déposée et stockée afin d’être réutilisée ensuite (15 à 30 € par m²).

 

Ensuite, concernant la rehausse et le changement de pente, des prix seront appliqués selon qu’il s’agit d’une tarification en “aménagé” ou en “non aménagé”.

 

  • Pour la rehausse de toiture comptez :
    • 1 000 à 1 800 € le m² en aménagé
    • 800 à 1 000 € le m² en non aménagé

 

  • Pour le changement de pente comptez :
    • 1 300 à 2 000 € le m² en aménagé
    • 850 à 1 200 € le m² en non aménagé

 

Préparation des ouvertures

Les ouvertures, à savoir les portes, les fenêtres, les baies vitrées ou encore les fenêtres de toit, seront également une grande partie de votre projet. Différentes configurations peuvent être à prévoir.

 

Les matériaux disponibles

En termes d’ouvertures pour un logement, il est question de menuiseries. Celles-ci peuvent être prévues dans différents matériaux de différents niveaux de gamme.

Ainsi, du PVC au bois, en passant par l’alu, voire en optant pour des compositions mixtes, les possibilités sont très nombreuses et permettent de s’accorder au plus près du style souhaité. Bien entendu, ce choix de matériau aura un impact direct sur les prix en fourniture.

 

Par exemple, pour une fenêtre dotée d’un vitrage 4.16.4 argon, en fourniture et pose, dans un modèle standard de 120 par 100 cm, en 2 vantaux avec ouvrants à la française, comptez :

  • 650 € HT en bois exotique finition lasurée intégrale
  • 870 € HT en chêne finition lasurée intégrale
  • 600 € HT en PVC
  • 600 € HT en PVC teinté
  • 760 € HT en PVC plaxé chêne
  • 930 € HT en alu

 

Par ailleurs, il est aussi possible d’envisager ces ouvertures avec leurs volets roulants intégrés comme il en est question dans l’article Prix fenêtre avec bloc volet roulant intégré.

 

Le remplacement de l’existant

Lorsque les travaux ne visent qu’un simple remplacement des ouvertures, il faudra alors disposer des portes, fenêtres et autres menuiseries dans les mêmes dimensions que celles en place. Le travail consistera en la dépose de l’existant, puis en la pose du modèle neuf ou de rénovation.

 

En rénovation de bâtiment, la différence entre modèle neuf ou de rénovation tient dans le fait que :

  • la fenêtre neuve pourra être utilisée si le bâti de l’existant n’est plus en état d’être conservé ;
  • la fenêtre de rénovation le sera lorsque le bâti est réutilisable et que seul le dormant est changé.

 

La modification ou l’agrandissement de l’existant

Mais il est aussi envisageable de vouloir agrandir les ouvertures existantes, par exemple pour installer une porte-fenêtre à la place d’une simple fenêtre ou d’une porte.

Pour cette opération, il s’agira alors, en partant de l’existant, de modifier l’ouverture afin de l’adapter à la future ouverture. Le point le plus complexe réside dans le type de mur à travailler. En effet selon le matériau du mur, les travaux pourront être plus ou moins difficiles. Une fois l’ouverture agrandie, il faudra éventuellement revoir le linteau. Par ailleurs l’ensemble de l’habillage du tableau sera repris. La menuiserie de rénovation ne pourra pas être choisie puisque les bâtis existants ne pourront pas être réutilisés.

 

La création d’ouvertures

Mais bien souvent, pour cette rénovation de grange, il vous faudra créer des ouvertures afin de disposer ensuite d’un logement lumineux. C’est alors une ouverture de mur qui est réalisée selon les éléments à intégrer et leurs dimensions. Dans ce cas encore, il sera automatiquement question de menuiseries neuves, celles de rénovation ne pouvant pas convenir ici.

 

Ainsi, selon le type d’ouverture souhaitée et le type de mur (parpaings, béton banché, pierre ou matériau équivalent en 50 cm d’épaisseur), voici une idée des différents tarifs qui peuvent être appliqués :

 

 

Prix de la main d’oeuvre

porte d’entrée (200*80 cm)

porte intérieure

(73 cm de large)

fenêtre

(120*100 cm)

porte-fenêtre

baie vitrée

fenêtre de toit

dépose

70 à 120 €

-

60 à 100 €

-

-

-

dépose et remplacement

2 000 à 2 400 €

-

650 €

-

-

-

modification/agrandissement

550 à 1 600 €

-

1 000 à 3 000 €

1 500 à 4 700 €

2 000 à 6 000 €

-

création

1 100 à 3 700 €

230 à 1 100 €

900 à 2 800 €

1 100 à 3 700 €

4 000 €

860 à 1 120 €

 

Les travaux d’isolation

L’isolation par l’intérieur

Pour une isolation par l’intérieur, il existe différentes solutions telles que le doublage des murs qui sera soit posé collé, soit posé sur des rails. Mais il est également possible de s’orienter, selon les éléments à isoler, l’isolation en double peau, en soufflage, en projection…

Passer par l’intérieur implique systématiquement une certaine perte de surface habitable, un détail qu’il est important de prendre en compte dans tout projet de rénovation. De plus, cette technique d’isolation vient masquer les murs d’origine, ce qui peut alors faire perdre le cachet du bâtiment.

 

L’isolation par l’extérieur (ITE)

Passer par l’extérieur fera appel à une autre technique d’isolation. Comme son nom l’indique, elle est donc effectuée par l’extérieur, ce qui permet de ne pas perdre de surface habitable. Si l’on perd automatiquement l’aspect d’origine du bâtiment, ce peut être aussi l’occasion d’offrir une nouvelle jeunesse et un nouveau look à votre façade puisque ce type de travaux peut s'accommoder d’un grand nombre de possibilités en termes d’esthétique.

Autre point fort de l’ITE, elle vient totalement supprimer les ponts thermiques si la pose est correctement effectuée.

Parmi les solutions envisageables se trouvent notamment l’isolation sous enduit, sous vêtage (panneaux enduits) ou encore sous bardage (bois, PVC, composite, métal, pierre).

 

Type d’isolation

Destination

Prestation

Prix en fourniture et pose au m²

par l’intérieur

murs

  • en pose collée
  • utilisation de panneau isolant constitué de polystyrène expansé ou extrudé, de polyuréthane ou de laine minérale et d’un parement en plâtre

35 €

  • pose sur rail
  • utilisation de plaques de plâtre vissées sur des rails métalliques

50 €

toitures, sols et murs

  • projetée
  • projection de polyuréthane

5 à 30 €

combles perdus

  • soufflée
  • utilisation de laine à souffler

20 à 70 €

toitures

  • sarking
  • technique dédiée aux charpentes traditionnelles en pente
  • composée d’un lit d’isolant rigide

100 à 270 €

  • caisson chevronné
  • utilisation de panneau autoportant isolé par de la mousse de polyuréthane, du polystyrène expansé ou extrudé ou de la laine de roche

100 € en fourniture seule

ITE

murs

  • sous enduit

75 à 200 €

  • sous vêtage

120 à 190 €

  • sous bardage

250 €

 

La création des cloisons

Pour créer, à l’intérieur de la grange, les nouveaux espaces, il vous faudra, selon les plans établis, en passer par le cloisonnement. Selon le type de pièce à créer, depuis la salle à manger à la chambre, en passant par la salle de bain, il sera important de bien choisir les matériaux. En effet, dans le cas des pièces humides, il sera par exemple indispensable de vous diriger vers des produits hydrofuges afin d’éviter tout problème d’altération.

 

En outre, selon que vous ferez un seul ou plusieurs logements au sein de cette grange, vous devrez aussi différencier cloison distributive et cloison séparative. La première se trouve au sein d’un logement tandis que la seconde sépare, physiquement et phonétiquement, deux logements.

Pour la cloison séparative, il faudra opérer une pose bien spécifique qui permettra cette bonne isolation comme cela est expliqué dans Prix de pose de cloisons.

 

Pour créer ces cloisons, le choix peut se porter sur différents matériaux dont voici une vue d’ensemble :

 

Type de cloison

Prestation

Prix en fourniture et pose au m²

carreau de plâtre

 

  • carreau de plâtre plein (blanc) : composé à 100 % de plâtre
  • mesure en général 66 x 50 cm et fait entre 5 et 10 cm d’épaisseur
  • assemblage par collage et par emboîtement
  • incombustible, isolant thermo-acoustique efficace

50 €

béton cellulaire

  • carreau de béton cellulaire : composé de sable, de chaux, de ciment et d’eau
  • mesure 62 cm de long pour une hauteur de 25 à 50 cm de hauteur et une épaisseur de 5 à 10 cm (5 cm ne sont pas compatibles pour une cloison)
  • existe en carreaux monolithiques ou avec profil à emboîtement
  • matériau minéral naturellement hydrofuge, ininflammable, très léger, bonne isolation thermo-acoustique

70 et 120 €

placoplâtre traité hydrofuge

 

  • placoplâtre : matériau poreux conducteur d'humidité
  • plaques hydrofuges (bleues ou vertes) traitées pour cloisonner les pièces humides (salle de bain, cloison de douche, cuisine)

90 €

cloison sèche

  • très légère et constituée d’une ossature de bois ou métallique
  • recouverte de plaques de plâtre standard (BA13)
  • bonne isolation phonique, résistance au feu correcte

90 €

pavés de verre

 

  • pavés translucides de 19 cm de côté
  • montés sur armatures métalliques
  • scellement au mortier
  • hydrofuge, laisse passer la lumière
  • bien posée elle isole efficacement sur le plan thermique et sonore

80 à 280 €

 

Mais il est aussi possible de penser à des cloisons mobiles pour séparer certains espaces. Ainsi, vous pourrez vous orienter vers les cloisons coulissantes ou les cloisons japonaises par exemple.

 

Côté prix, vous compterez autour de 400 à 2 000 € pour une cloison japonaise (fourniture et pose) et entre 60 à plus de 2 000 € pour une cloison accordéon. Toutefois, selon votre budget, il existe aussi des kits disponibles à partir de 80 € mais également des cloisons standards oscillant entre 300 et 500 €.

L’électricité

Autre post à gérer, celui de l’électricité qui devra, en outre, respecter les normes en vigueur puisque, dans le cadre de votre projet de rénovation, et particulièrement s’il vise la création de locatifs, devra être validé par une visite de consuel.

 

S’il y a déjà eu quelques aménagements en électricité de cette grange, il faudra alors prévoir une modification de ce réseau. Mais vous devrez certainement aussi prévoir la mise en place d’un ou de plusieurs compteurs de même que l’ensemble des prises électriques et points d’éclairages nécessaires à ce nouvel espace. Pour une rénovation complète, le tarif à envisager tourne autour de 80 à 120 € par m². Le tableau suivant va également vous aider à vous faire une première idée des travaux et de leur prix.

 

Prestation

Prix en fourniture et pose

Modification du réseau électrique en place

80 à 100 € le m²

Mise en place d’un câble électrique

sous goulotte

45 € le ml

sous saignée

55 € le ml

Pose d’un nouveau compteur

200 €

Installation d’un chauffage électrique

175 €

Installation d’une prise à la terre avec création de la terre

fils conducteurs enterrés

 800 à 900 €

piquet

500 à 600 €

plaque

600 à 700 €

Installation d’une VMC

simple flux hygroréglable

700 à 1 400 €

double flux

2 000 €

installation d’une prise électrique en 16 A + terre avant doublage

70 €

 

La plomberie et les sanitaires

A l’instar de l’électricité, l’ensemble du réseau d’eau va devoir être pensé selon les besoins de chaque pièce, de chaque logement et selon, aussi, le type de chauffage retenu.

 

Dans le cas de logements multiples, il faudra prévoir plusieurs compteurs d’eau ainsi que des arrivées et des évacuations adaptées pour chaque appartement, ce qui comprend également automatiquement les besoins en évacuation d’eau des appareils électroménagers.

 

Voici les différentes prestations possibles et leurs tarifs :

 

Prestations

Prix en fourniture et pose

installation du réseau d’eau

chaude ou froide

45 € par ml

installation du réseau d’évacuation

<= 50 mm

50 € par ml

en 100 mm

80 € par ml

installation du réseau de gaz

55 € par ml

pose d’un WC

450 à 950 €

pose d’un lavabo

340 à 660 €

raccordement complet d’une petite pièce d’eau

 

3 000 à 5 000 €

installation d’un chauffe-eau

électrique vertical 50L

570 à 740 €

à gaz, production instantanée

1 000 à 1 240 €

à gaz, production accumulée

950 à 1 320 €

 

La création de la cuisine et de la salle de bains

Pour ces deux pièces particulières, au-delà de la simple création, il faudra aussi se pencher sur le besoin en équipements. Entre le mobilier bien spécifique à chacun de ses pièces, le gros électroménager pour la cuisine et les éléments nécessaires à une salle de bains ou de douche, les budgets peuvent très rapidement grimper.

 

Pour plus de précisions sur ces deux pièces indispensables à votre logement, vous pouvez consulter les guides : Prix de création d’une cuisine et Prix pour créer une salle de bain.

 

 

Prestation

Prix

cuisine classique

  • possibilité de choisir les éléments de cuisine
  • dimensions généralement standards et sur des fourchettes limitées
  • souvent en kit

1 000 à 4 000 €

(hors électroménager et pose)

cuisine premium

  • matériaux de meilleure qualité
  • modularité plus élaborée et meilleure adaptabilité
  • se rapproche du sur-mesure

4 000 à 8 000 €

(hors électroménager et pose)

cuisine haut de gamme

  • sur-mesure
  • les meubles et équipements sont modelés et leurs équipements selon vos contraintes

plus de 10 000 €

(hors électroménager et pose)

électroménager

  • surcoût difficile à exprimer de par le vaste panel de choix

1 500 à 5 000 €

cuisine de 12 m²

  • pose des différents éléments de la cuisine

1 000 à plus de 2 500 €

salle de bains classique

  • plomberie, électricité
  • revêtement des murs et du sol
  • achat de mobilier

fournitures : 1 500 à 5 000 €

pose : 1 500 à 4 000 €

salle de bains italienne

fournitures : 2 000 à 6 000 €

pose : 2 000 à 5 000 €

 

Les revêtements de plafonds

Au plafond, un revêtement adapté doit être pensé à moins d’avoir opté pour un plafond tendu qui demande un coût de fourniture et pose de 60 à 90 € par m².

 

Revêtement

Présentation

Prix en fourniture et pose au m²

peinture

  • naturelle, glycéro, acrylique
  • mate, satinée ou brillante
  • nombreux coloris possibles
  • tout type de pièce

25 €

lambris

  • lames en PVC ou en bois
  • de 7 à 37 cm de large x 2 m de long (au minimum)
  • pose sur tasseaux ou collées
  • nombreux coloris possibles avec le PVC
  • tout type de pièce

60 à 70 €

 

Les revêtements de murs

Entre peinture avec ou sans effet, crépi d’intérieur, papiers peints, les options d’habillage des murs sont très nombreuses. Voici un petit récapitulatif des possibilités en la matière.

 

En rénovation et création de nouveaux espaces au sein de votre grange, vous n’aurez que peu de travaux de préparation de vos murs avant de poser vos revêtements. Il se pourrait toutefois que vous deviez passer une sous-couche de peinture pour une meilleure accroche. Cette opération coûte autour de 5 € par m².

 

Revêtement

Présentation

Prix en fourniture et pose au m²

lambris

  • lames en PVC ou en bois
  • de 7 à 37 cm de large x 2 m de long (au minimum)
  • pose sur tasseaux ou collées
  • nombreux coloris possibles avec le PVC
  • tout type de pièce

50 à 60 €

carrelage

  • carrelage en pierre naturelle, grès cérame, faïence, mosaïque
  • entretien facile
  • nombreux styles possibles
  • cuisine, salle de bains

50 à 100 €

peinture

  • naturelle, glycéro, acrylique
  • mate, satinée ou brillante
  • nombreux coloris possibles
  • tout type de pièce

20 €

peinture sur toile de verre

  • pour la fourniture, la pose de toile de verre sur support lisse et préparé et la mise en peinture

30 €

papier peint

  • papier peint traditionnel, intissé, vinyle, velours, naturel
  • de nombreux styles possibles
  • tout type de pièce

20 à 115 €

enduit décoratif

  • enduit blanc ou teinté, enduit avec cire teintée, stuc, gouttelette
  • de nombreux styles possibles
  • tout type de pièce

20 à 90 €

 

Les revêtements de sols

Au sol, selon les pièces, les possibilités sont multiples. Votre choix sera généralement fonction de votre budget, du style souhaité, des besoins d’entretien du sol, etc.

 

Au préalable, il vous faudra certainement en passer par une préparation de votre sol avec, au moins, un ragréage, voire, selon les cas, la réalisation d’une chape.

  • un ragréage vous en coûtera autour de 20 € par m² (fourniture et pose)
  • une chape de 5 cm d’épaisseur demandera un prix de 60 € par m² (fourniture et pose)

 

Revêtement

Présentation

Prix en fourniture et pose au m²

parquet

  • parquet massif, stratifié, contrecollé
  • look intemporel
  • relativement fragile
  • chambre, bureau

40 à 140 €

carrelage

  • carrelage en céramique, pierre naturelle, terre cuite, plaques de galets
  • entretien facile
  • nombreux styles possibles
  • cuisine, salle de bains, pièces de jour

55 à 105 €

moquette

  • moquette en laine, polyamide, acrylique
  • entretien complexe
  • agréable sous le pied mais peut être allergène
  • nombreux décors possibles
  • chambre

45 à 90 €

sol plastique

  • sol plastique en vinyle, linoléum
  • facile à entretenir
  • nombreux décors possibles
  • pièces de jour

35 à 50 €

 

Les démarches administratives

Dans un tel projet de rénovation, vous devrez automatiquement en passer par un permis de construire, notamment en raison des éléments suivants :

  • modification de l’aspect extérieur (ravalement de façade)
  • création de nouvelles ouvertures.

 

N’oubliez pas, aussi, de déclarer le changement de destination de votre bien auprès de votre organisme d’assurance.

Les aides

Selon les travaux et aménagement prévus, vous pourrez prétendre à différentes aides. Par exemple, tous les travaux en lien avec une amélioration des performances énergétiques pourra faire l’objet d’une aide (isolation, matériel basse consommation, etc.).

Renseignez-vous auprès de vos professionnels mais également de votre mairie locale qui pourront vous apporter de nombreuses indications. Sachez qu’entre le prêt à taux zéro, le CITE, la prime énergie mais également les subventions émises par l’Anah et les collectivités régionales et locales, votre budget pourrait se voir allégé.

En outre, passer par des professionnels pour l’achat et la pose vous permet de bénéficier d’un taux de TVA réduit à 5.5 % pour tous les travaux en lien avec les économies d’énergie et de d’un taux de TVA réduit à 10 % pour les autres travaux.

 

Le conseil du professionnel EnChantier

Pensez à bien prévoir les travaux et l’ordre de réalisations des différents postes tel qu’expliqué dans cet autre article : Conduire un projet de rénovation complète.

 

 

 

 

 

 


Quel prix pour votre projet de travaux ?

A propos

EnChantier met à disposition des particuliers un outil de chiffrage instantané et les aide à trouver des artisans de confiance.
 

CNIL

Déclaration n°1262855

Contact