Chiffrez vos travaux maintenant !
Rencontrez des pros !
Je chiffre mes travauxDemande de devis
Chiffrage immédiat et gratuit,
Votre devis de travaux selon un prix de référence.

Préparer ses travaux : nos conseils et étapes clés

Travaux intérieurs
Vous souhaitez réaliser des travaux de rénovation dans votre logement, envisagez la construction d’une maison neuve ou bien d’un agrandissement mais vous ne savez pas par où commencer ?

Ce guide vous renseignera sur la préparation de vos travaux, sur les étapes clés qui précèdent la réalisation et sur les conseils qui peuvent vous être donnés.

 

Étapes pour une préparation des travaux

Avant de vous lancer tête baissée dans vos travaux, il faut prendre en considération un certain nombre de points. Il est important d’établir une chronologie dans les étapes de votre projet.

 

Voici les principales réflexions par lesquelles il vous faudra passer et respecter pour mener à bien vos travaux :

  • Définir les besoins : il s’agit là de la première étape. Il faut déterminer les travaux que vous souhaitez réaliser car il se peut que certains soient à prioriser par rapport à d’autres.

De là, il peut être intéressant de mettre en place un planning afin d’organiser au mieux vos travaux et les étapes de déroulement de ces derniers. Ainsi, vous pourrez suivre et contrôler les échéances des différents professionnels pouvant intervenir sur votre chantier.

  • Définir le budget : des travaux, quels qu’ils soient sont forcément coûteux et, certains, peuvent l’être plus que d’autres. Il est donc important de définir, en amont, une enveloppe budgétaire afin de savoir quels travaux réaliser lorsqu’il s’agit de postes de rénovation principalement.

Les matériaux et des artisans feront alors partie des choix qu’il vous faudra faire afin de respecter au mieux votre budget. Au niveau des matériaux, cela impactera forcément, de façon plus ou moins grande, la qualité.

  • Se renseigner sur les démarches administratives. Il sera également très important, avant de débuter tous travaux, de se renseigner sur les démarches administratives, notamment auprès de votre mairie.
    • En effet, en rénovation, selon le type de travaux que vous souhaitez réaliser, il est possible que vous deviez demander une simple demande préalable de travaux ou bien, un permis de construire comme en construction neuve pour laquelle il sera incontournable.
    • En cas de réalisation de travaux pour un logement se situant au sein d’une copropriété, il sera également important de vous tourner vers le syndic de cette dernière pour savoir si le chantier est réalisable seul ou bien s’il relève du syndic. Dans ce cas, il faudra vous en remettre à sa seule décision. Il est indispensable de demander l’accord au syndic mais aussi aux différents copropriétaires lors d’une assemblée générale.
  • Une fois seulement ces différentes étapes effectuées, vous pourrez vous renseigner auprès de professionnels pour établir les devis de vos multiples travaux. Lorsque vous serez en possession de vos estimations, n’hésitez pas à les comparer pour mettre les professionnels en concurrence et bénéficier du meilleur prix et des meilleures prestations. Il se peut que certains professionnels incluent dans leurs devis des prestations telles que le nettoyage de chantier, l’évacuation des déchets ou gravats tandis que d’autres non. Il est donc indispensable de bien examiner chacun de ces devis et d’en accomplir au minimum 3 par différents professionnels.
  • Seulement après avoir effectué une comparaison en profondeur pour le meilleur rapport qualité / prix mais aussi en fonction de la relation que vous avez eue avec les divers artisans, vous pourrez opter pour l’artisan de votre choix.

 

Le cas particulier des démarches administratives

Dans certains cas, il se peut que des démarches administratives doivent être réalisées en amont.

 

Voici, ce à quoi vous pourrez vous heurter lors de la phase de préparation de vos travaux :

  • Demande préalable de travaux : lors de travaux de type rénovations légères sans modification de l’aspect extérieur de l’habitation ou encore la construction sur de très petites surfaces (type abri de jardin par ex), une simple demande préalable de travaux auprès de votre mairie sera suffisante afin de pouvoir débuter vos travaux.
  • Permis de construire : a contrario, si vous effectuez plutôt des postes de rénovation avec modification de l’aspect extérieur comme l’ouverture d’un mur porteur pour la création d’une baie vitrée, la modification de la couverture, etc. ou encore si votre projet est une construction en neuf ou bien un agrandissement aussi bien horizontal que vertical, il vous faudra impérativement passer par la case demande de permis de construire. Sans retour de la mairie sous 2 mois après le dépôt de votre demande, considérez que cette dernière est acceptée d’office.
  • Bâtiment de France : parfois, il faudra faire appel aux architectes des Bâtiments de France pour la validation du projet. Ceci est valable sur certaines zones protégées, notamment dans le cas de la proximité d’un monument historique. Dans ce cas, il faudra s’en remettre à leur seule décision.
  • PLU : le Plan Local d’Urbanisme impose parfois certaines réglementations. Il se peut que certains matériaux ou certaines couleurs de façades / volets soient régis par ce document. Il est donc important de se renseigner auprès de votre mairie pour savoir si de telles instructions sont en place au sein de votre commune d’habitation.

 

Conseils pour la préparation de travaux encadrée par des professionnels

Pour préparer au mieux vos travaux, peu importe la nature de ces derniers, il est recommandé, lorsque plusieurs corps de métier interviennent sur le chantier, de faire appel à un professionnel pour gérer la préparation des travaux en amont mais également le bon déroulement du chantier. Il s’agit, là, du maître d'œuvre.

 

Cela permet de limiter les intermédiaires et d’avoir un seul et unique interlocuteur pour discuter et suivre le dossier. De plus, en remettant la gestion du projet à un professionnel, ce dernier sera à même de connaître et faire respecter l’application des nombreuses normes pouvant exister dans le secteur du bâtiment. En sus, il s’occupera des démarches administratives comme citées plus haut dans l’article.

 

Ainsi, il est possible de faire appel aux prestations :

  • D’une entreprise générale : le dirigeant de cette dernière sera donc la personne avec qui vous entrerez en contact. Charge à lui de s’occuper de la partie gestion des différents corps de métier nécessaire sur le chantier qui lui est confié et dont il peut disposer au sein de son entreprise ou bien, si tel n’est pas le cas, à sous-traiter les domaines pour lesquels il ne dispose pas des compétences requises.
    Au niveau de la facture, elle sera plus élevée du fait de ce rôle de gestionnaire et de coordinateur.
  • De diverses entreprises pour chacun des corps de métier qui sera indispensable pour la réalisation de votre projet de rénovation et / ou de construction. Dans ce cas, afin de faciliter les échanges et l’organisation des divers personnels, il vous est possible de choisir un seul et unique prestataire dont le rôle est de veiller à la planification et au bon déroulement de toutes les étapes du projet.

Pour ce faire, vous aurez le choix entre :

  • Un architecte ou un maître d'œuvre : la vocation de ces derniers est à la fois d’accompagner le particulier dans son projet, de lui apporter tous les conseils dont il a besoin pour arriver sereinement aux termes de ses travaux. Il est aussi préposé au management des différentes équipes ou artisans intervenant sur l’affaire.

Se doter des savoirs d’un tel professionnel a forcément un coût. Un architecte ou maître d'œuvre est généralement rémunéré entre 8 et 12 % HT du montant global des travaux.

  • Un coordinateur de travaux : il a le même rôle qu’un architecte à savoir la supervision d’un chantier. Il peut intervenir pour différentes raisons et, selon ces dernières, sa rémunération variera entre 1,5 et 4 % HT du montant des travaux.

Voici les différentes missions auxquels peut prétendre un coordinateur de travaux :

  • Être en charge d’établir un planning mais aussi de toute la programmation du chantier et des travaux. Il faudra compter moins de 3 % des dépenses totales de vos travaux pour ce type de prestation.
  • Il peut aussi prendre en charge la partie supervision durant tout le déroulement du chantier, en gérant les éventuels problèmes de délais, mais aussi les soucis inter-entreprise ou encore les questions de normes et sécurité. Pour un accompagnement plus complet, la rémunération du professionnel sera plus onéreuse. Comptez entre 3 et 4 % du prix des travaux.

 

Conseils pour l’auto préparation de travaux

Il se peut, que vous ne souhaitiez pas ou ne pouviez pas consacrer un tel budget à un professionnel pour l’encadrement de votre projet.

Dans ce cas, ce sera à vous de prendre les directives afin d’orchestrer au mieux vos travaux.

 

En sus des étapes de préparation des travaux, à savoir la définition de vos besoins, de votre budget, la réalisation des démarches administratives, l’établissement et la comparaison des devis ou encore le choix du ou des artisans, vous devrez superviser le déroulement des opérations et contrôler que tous les travaux se déroulent dans le bon ordre.

 

En effet, la réalisation de travaux se fait dans un ordre chronologique auquel il vous faudra veiller. Les travaux de gros œuvre sont la première étape de toute construction, s’ensuit ceux de second œuvre puis les finitions.

 

Pendant toute la durée du chantier, vous devrez également contrôler le respect des délais des différents artisans, que cela soit concordant avec le planning.

Pensez aussi à vérifier que les matériaux ou équipements installés soient bien les mêmes que ceux qui vous ont été facturés.

 

Il sera aussi important de s’assurer du respect des normes de chacun des corps de métier mais aussi de la bonne sécurité sur le chantier.

 

Les autres points de vigilance

En cas de construction neuve, il faudra aussi penser à l’acquisition d’un terrain. Dès lors, ce dernier sera, la plupart du temps, viabilisé (c’est-à-dire alimenté des différents réseaux : eau, gaz, électricité, assainissement, voire télécommunication).

Toutefois, il se peut que ces installations ne soient pas en place, auquel cas le terrain est vendu moins cher mais des travaux de viabilisation sont à prévoir.

 

De ce fait, pour apporter tous les raccordements nécessaires à votre terrain afin de pouvoir y construire un logement, il faudra compter :

  • 800 à 1 500 € pour se raccorder au réseau d’eau potable ;
  • 900 € pour le raccordement au réseau électrique ;
  • 400 à 1 000 € pour faire venir le gaz sur votre terrain ;
  • 3 000 à 5 000 € pour se raccorder à l’assainissement collectif ;
  • 100 € pour la création d’une ligne téléphonique.

 

À noter que, si le terrain est compris dans un lotissement, il sera généralement viabilisé.

D’ailleurs, dans un lotissement, en plus du PLU de la commune, un règlement peut venir contraindre les projets afin que les différents logements construits présentent une certaine harmonie.

 

Budget récapitulatif

Professionnel presté

Prix de l’intervention

architecte ou maître d'œuvre

8 à 12 % HT du montant total des travaux

coordinateur de travaux

1,5 à 4 % HT du montant total des travaux

Postes pour viabiliser un terrain

Prix

réseau d’eau potable

800 à 1 500 €

réseau électrique

900 €

réseau gazier

400 à 1 000 €

raccordement tout-à-l’égout

3 000 à 5 000 €

raccordement téléphonique

100 €

 

Conseil du professionnel EnChantier

Pour vous aider dans vos travaux, notamment ceux de rénovation énergétique visant à améliorer la qualité de votre logement, de nombreuses aides financières existent. Il peut être intéressant pour vous, de vous renseigner afin de voir si vous y êtes éligible pour vous permettre de supporter une partie des coûts de ces travaux et ainsi alléger la note finale.

2020-02-24 08:27:00

Quel prix pour votre projet de travaux ?

A propos

EnChantier met à disposition des particuliers un outil de chiffrage instantané et les aide à trouver des artisans de confiance.
 

CNIL

Déclaration n°1262855

Contact