Chiffrez vos travaux maintenant !
Rencontrez des pros !
Je chiffre mes travauxDemande de devis
Chiffrage immédiat et gratuit,
Votre devis de travaux d'agrandissement selon un prix de référence.

Le prix d’agrandissement d’une maison

Avec un coût oscillant entre 500 à 3 000 € par m², une extension de maison peut se faire de différentes manières selon les possibilités et les envies. Les solutions, les matériaux, les frais annexes, rien ne vous échappe et nous allons vous aider à vous faire une première idée financière et juridique de votre projet d’agrandissement.

 

L’agrandissement de maison : définition

Dans les grandes lignes, il est question d’un agrandissement de maison dès lors que vous cherchez à vous créer des espaces de vie complémentaires via le prolongement de la structure existante. Ce prolongement peut se faire de différentes manières que ce soit en horizontal ou en vertical, par le haut ou par le bas.

 

Ainsi entre la création d’une pièce latérale ou la surélévation de la toiture, entre l’aménagement des combles ou du garage, les solutions sont multiples et votre choix dépendra, aussi, de la surface au sol dont vous disposez. A noter qu’une extension de maison bien pensée apportera, ensuite, une très belle plus-value à votre bien.

 

Le prix de l’agrandissement horizontal

Comme son nom le suggère, un agrandissement horizontal consiste en la création d’espace de vie sur un même niveau. De l’ajout de la véranda à l’aménagement du garage en passant par la création de murs supplémentaires, les options sont variées.

 

Le prix de la transformation du garage en espace de vie

L’une des premières options qui peuvent se présenter pour permettre facilement et rapidement un agrandissement de maison est celle de l’aménagement du garage attenant. Que ce soit pour y intégrer une salle à manger ou une chambre, le garage dispose déjà de multiples installations que vous n’aurez alors qu’à améliorer (électricité, revêtement de sol, isolation…).

 

Nous verrons plus en détail les coûts par poste (électricité, revêtements, etc.) mais il est déjà possible d’avancer que, pour transformer un garage de 30 m² par exemple en zone habitable, il faut compter une enveloppe globale de 10 000 €. Ce budget englobe le remplacement de la porte de garage par une baie ou une porte-fenêtre, l’isolation, les revêtements de sol, l’électricité, le chauffage. Si cet espace doit recevoir une petite salle de bains, il faudra rajouter autour de 3 500 €.

 

Attention, dans ce cas particulier, il vous faudra vous renseigner quant aux obligations en termes d’emplacement de stationnement.

 

Le prix de la création de surface supplémentaire par matériaux

Pour un tel type d’agrandissement, il est possible de se tourner vers divers matériaux que nous allons détailler plus avant dans le tableau. Dans les grandes lignes, il faut déjà noter que le bois est le matériau le plus souvent utilisé de par, notamment, son esthétique et sa facilité de mise en oeuvre. Le parpaing, quant à lui, est également simple à mettre en oeuvre mais nécessite une isolation plus poussée. Des finitions seront également à prévoir car il n’est pas esthétique. Ce matériau à l’avantage de pouvoir être associé à d’autres afin d’apporter une note plus moderne. Enfin, le verre et l’acier sont une belle alliance parfaitement adaptée à la construction d’extension.

 

Matériaux

Caractéristiques

Avantages

Prix de fourniture au m²

bois

sur-mesure

Choix variés pour :

  • l’essence de bois (ossature, panneau, madrier)
  • le style architectural (moderne ou plus traditionnel)

 

L’extension bois sur-mesure s’adapte aux besoins, au budget et au style souhaité. Les pièces sont généralement façonnées en atelier puis assemblées sur le chantier.

  • gain d'espace intérieur : éléments de faible épaisseur avec 20 cm au plus
  • confort thermique : excellent de par la faible conductivité du bois
  • entretien : prévoir une peinture tous les 5 ans

 

  • écologique et renouvelable
  • esthétique
  • léger :
    • 5 fois moins lourd que le béton
    • 17 fois moins lourd que le verre et acier
  • rapide et simple à mettre en oeuvre
  • bon isolant naturel
  • facilement adaptable

 

 

1 000 €

modulaire

Choix variés pour :

  • les dimensions proposées
  • les panneaux ou l’ossature bois

 

L’extension bois modulaire est livrée prête à poser.

1 200 €

en kit

L’extension bois se présente sous forme de préfabriqué.

 

Cette variante :

  • convient parfaitement à l’auto-construction
  • offre un énorme gain de temps

1 400 €

parpaings

gros œuvre + isolation

Lors de sa mise en oeuvre, le parpaing doit être associé à des matériaux isolants pour un bon confort thermique.

 

Le parpaing est le matériau privilégié par les maçons. Il affiche un faible coût de revient malgré des frais de livraison qui peuvent être élevés.

  • gain d'espace intérieur : prévoir 30 cm au moins, isolation comprise
  • confort thermique : selon l'isolation prévue
  • entretien : crépi à refaire tous les 10 ans

 

  • isolation :
    • bonne isolation phonique
    • piètre isolation thermique
  • pérenne
  • robuste, y compris face aux intempéries

1 200 à 1 800 €

gros œuvre +   isolation + aménagement

2 000 à 2 500 €

verre et acier

 

Choix variés pour :

  • le style architectural (moderne, design, rural, citadin, traditionnel...)

 

Idéal dans le cadre d’une extension ou d’une surélévation, ses murs creux peuvent permettre une intégration facile des doublages.

  • gain d'espace intérieur : prévoir 10 cm d’épaisseur (hors structure)
  • confort thermique : selon le vitrage sélectionné
  • entretien : nettoyage régulier des vitres

 

  • acier galvanisé : résiste aux agressions extérieures
  • viable sur tout type de terrain
  • rapide à mettre en oeuvre :  prévoir autour de 4 semaines pour 50 m²

1 700 à 3 000 €

 

 

 

Le prix de l’agrandissement vertical

Le prix de l’agrandissement par le haut

Le prix de l’aménagement des combles

Si vous disposez de combles aménageables, c’est alors la meilleure solution d’agrandissement de votre logement. En ce cas, votre objectif ne sera pas de construire mais d’isoler, de créer les espaces et d’aménager cette surface afin de la transformer en un lieu de vie bien pensé, en adéquation avec les volumes présents.

 

Les atouts majeurs de ce type d’aménagement sont que cela permet d’optimiser facilement et rapidement l’existant tout en ménageant un budget très abordable.

 

Dans un premier temps, il vous faudra déterminer si vos combles sont, ou non, aménageables. Pour cela, certaines caractéristiques peuvent vous aiguiller. En effet, des combles pouvant être aménagées affichent les données suivantes :

  • une pente de toit de plus de 30° :
    • dans l’idéal, elle sera plutôt autour de 45° afin d’optimiser au maximum la surface habitable
    • à noter que dans le cas d’une pente de moins de 35° il est recommandé d’en passer par une surélévation de toiture, ou moins une modification de la pente
  • une charpente traditionnelle permet d’envisager les travaux bien plus facilement :
    • la base d’une telle charpente est pensée pour porter un plancher pré-dimensionné qui pourra accepter d'éventuelles charges d’aménagement
    • cette charpente n’empiète, par ailleurs, pas sur l’espace aménageable et évite donc les travaux de renforcement
  • une hauteur minimale de 1,80 m sous plafond : dans l’idéal, la hauteur sous plafond oscille entre 2,20 m et 2,50 m pour les pièces de vie

 

Dans le cas d’une charpente industrielle, des modifications devront alors être effectuées pour permettre l’aménagement. Selon la surface à traiter ce sont entre 10 000 et 60 000 € qui peuvent être ajoutés au budget. C’est une des raisons qui freine parfois ce type de projet.

 

Ensuite, il faudra également prévoir l’ajout de fenêtres de toit afin d’apporter la luminosité attendue et la mise en place d’un escalier pour accéder à ce nouvel étage.

 

Pour ce qui est du prix de l’aménagement des combles hors modification de charpente, selon les travaux effectifs à réaliser, le budget à prévoir se situe entre 500 à 1 500 € par m². Ce coût est fonction de la complexité des travaux.

 

Degré d’aménagement

Eléments d’aménagements prévus

Prix au m²

léger

  • isolation
  • modification ou création de cloisons en placo
  • revêtement de sol
  • revêtement de mur
  • création de fenêtre de toit
  • légère rénovation électrique

500 à 900 €

complet

  • isolation
  • modification ou création de cloisons en placo
  • revêtement de sol
  • revêtement de mur
  • création de fenêtre de toit
  • création d’une salle de bains
  • réfection complète de l’électricité

900 à 1 500 €

 

 

Le prix de la surélévation de maison

La surélévation de toiture est une autre solution d’aménagement vertical. Ce type de travaux permet de créer un espace complémentaire ou d’ajouter un ou plusieurs étages. Plus coûteuse et longue à mettre en oeuvre qu’une extension horizontale, elle est intéressante lorsque l’on ne dispose que de peu de surface au sol. Généralement, ce type d’extension est réalisé à partir d’une ossature bois bien que d’autres options soient tout à fait possibles. Par ailleurs, il est souvent nécessaire de prévoir, en marge des travaux, un renforcement des fondations du logement.

 

Dans la pratique, la surélévation consiste en une réhausse partielle ou totale de la toiture afin de bénéficier ensuite de suffisamment de hauteur pour créer les aménagements souhaités. C’est souvent, aussi, l’occasion de mettre en oeuvre une meilleure isolation aussi bien thermique qu’acoustique.

 

  • Surélévation partielle : création d’une à deux pièces via la mise en oeuvre de nouveaux murs au-dessus de l’existant.
  • Surélévation complète : ajout d’un ou plusieurs niveaux, sur l’ensemble de la surface du logement existant, en montant de nouveaux murs.

 

En termes de matériaux, ils seront fonction des capacités d’accueil de la structure en place. Voici les principales solutions envisageables sur ce type de projet :

 

Matériaux

Critères et avantages

béton

  • solide et pérenne
  • matériau lourd : les fondations et murs porteurs doivent être robustes afin de soutenir la charge ajoutée
  • renforcement de la structure existante dans certains cas

béton cellulaire

  • plus léger que le béton
  • très bonne performance d'isolation
  • facile à découper
  • plus onéreux que le béton mais permet des économies d’énergie

ossature bois

  • ossature légère
  • performance thermique : 12 fois plus efficace que le béton
  • manipulation facile
  • mise en oeuvre rapide
  • généralement moins onéreux que le béton

acier

  • structure légère
  • mise en oeuvre facile
  • peut s’installer directement sur une charpente existante
 

 

La facture finale pour ce type de prestation sera fonction de différents critères dont, notamment, les matériaux sélectionnés, l'état des existants (murs et toiture), la surface habitable à créer, les finitions attendues, le type de pièce à créer. Ainsi, au m², il faudra prévoir un prix avoisinant les 1 200 à 2 200 € pour une surélévation simple et 2 000 à 3 000 € pour cette même surélévation avec aménagement.

 

Le prix du changement de pente

Dans d’autres cas de figure, il est possible de se tourner vers le changement de pente de la toiture en place. En effet, en augmentant l’angle du toit, et donc la pente, il est possible de rendre les combles aménageables sans avoir à toucher aux murs de la structure d’origine.

 

Ce type de travaux requiert des budgets différents selon que vous envisagiez simplement le changement de pente ou que vous prévoyiez en même temps l’aménagement des espaces. Ainsi les tarifs pratiqués se placent dans les fourchettes de prix suivantes :

  • changement de pente : 850 à 1 200 € par m²
  • changement de pente avec aménagement : 1 300  à 2 000 € par m²

 

Le prix de l’agrandissement par le bas

Le prix de l’aménagement du sous-sol ou de la cave

Si vous possédez une cave ou un sous-sol que vous n’exploitez pas, il peut être intéressant de les transformer en pièces afin d’agrandir votre logement. Cette partie de la maison devra toutefois être saine, faute de quoi elle ne pourra pas décemment accueillir des zones de vie.

 

En termes d’aménagement, si tout est possible sur le plan technique depuis la cuisine à la chambre en passant par la pièce d’eau, il faut toutefois respecter certains besoins, dont notamment celui de la lumière naturelle nécessaire au bon équilibre de notre organisme. A défaut de cet apport, ce sont des pièces dites de service qui seront installées sur ce nouveau niveau (buanderie, cellier) ou dont l’usage ne sera que ponctuel.

 

 

Le prix de l’excavation

Autre possibilité en matière d’agrandissement vertical par le bas, celle de l’excavation. Bien plus complexe à réaliser puisqu’elle intervient sous un bâtiment existant, cette technique fait appel à une extrême connaissance en la matière afin de ne pas fragiliser la structure.

 

L’objectif, cette fois, est de creuser dans les fondations afin de faire d’un simple sous-sol une zone de vie habitable dans de bonnes conditions. Cette excavation fera gagner quelques dizaines de centimètres. Comme pour l’aménagement du sous-sol ou de la cave, pour accompagner ce type de projet, il sera important de prévoir un apport en lumière naturelle. Un apport qui sera particulièrement important si les pièces créées sont des pièces de vie régulièrement occupées. Cet aspect sera moins important dans le cadre d’une pièce à usage plus ponctuel telle qu’une salle cinéma, musique ou sport.

 

  • En termes de prix, le budget de l’excavation sera autour de 19 € par m3

 

Le prix des travaux par poste

Au-delà des frais d’agrandissement structurel que nous venons de voir, il faut aussi envisager les frais selon les différents postes concernés. Car, par exemple, si certains n’auront pas besoin d’effectuer un raccordement d’eau, d’autres au contraire le devront, notamment pour aménager une salle de bains ou un WC.

L’isolation

L’isolation des combles

Deux techniques d’isolation des combles peuvent être envisagées. La première, la plus simple et la moins onéreuse, mais aussi la plus gourmande en espace, est l’isolation par l’intérieur. La seconde, que vous pourrez lui préférer, notamment si vous avez également prévu de refaire votre toiture, est l’isolation par l’extérieur. Cette seconde technique permet de disposer d’une efficacité supérieure à la première et de conserver la totalité de la surface.

 

  • Prix de l’isolation des combles par l’intérieur : autour de 65 € au m² en fourniture et pose
  • Prix de l’isolation des combles par l’extérieur (sarking) : autour de 80 à € au m² en fourniture et pose

 

L’isolation des murs

Concernant les murs en liaison avec l’extérieur, une isolation devra également être réalisée. Comme pour les combles, elle pourra être pensée par l’intérieur (doublage des murs) ou par l’extérieur (ITE), ce dernier éliminant la perte de surface dans les pièces. Les tarifs seront variables selon le type d’isolant et la technique de pose.

 

  • Prix de l’isolation des murs par l’intérieur : 35 à 60 € au m² en fourniture et pose
  • Prix de l’isolation des murs par l’extérieur (sous enduit ou sous bardage) : 75 à 250 € au m² en fourniture et pose

 

L’isolation des sous-sols

Dans le sous-sol, en termes d’isolation, il faudra à la fois se pencher sur la protection thermique et acoustique, mais également sur la protection face à l’humidité en lien avec des pièces partiellement ou totalement enterrées.

 

  • Prix de la protection murs et sols contre l'humidité : 1 000 € voire plus en fourniture et pose
  • Prix de l’isolation : 40 à 70 € au m² en fourniture et pose

 

Le cloisonnement

Le prix de pose des cloisons qui permettront la délimitation des différents espaces de vie tiendra, quant à lui, compte du type de cloison, de son matériau, etc.

 

Cloison

Critères

Prix en fourniture et pose au m²

carreau de plâtre

  • composé à 100% de plâtre
  • dimensions traditionnelles :
    • 66 x 50 cm
    • entre 5 et 10 cm d’épaisseur
  • possibilités d’assemblage des carreaux :
    • par collage
    • par emboîtement
  • bon isolant thermo-acoustique
  • incombustible

50 €

béton cellulaire

  • composé de sable, de chaux, de ciment et d’eau
  • dimensions traditionnelles :
    • 62 x 25 à 50 cm
    • entre 5 et 10 cm d’épaisseur (5 cm étant inadapté à la création de cloison)
  • possibilités d’assemblage des carreaux :
    • par collage
    • par emboîtement
  • naturellement hydrofuge
  • ininflammable
  • bonne isolation thermo-acoustique
  • très léger

70 à 120 €

placoplâtre traité hydrofuge

 

  • plaques traitées pour le cloisonnement des pièces humides

90 €

cloison sèche

  • composition :
    • ossature bois ou métal
    • plaques de plâtre standard (BA13)
    • profilé U au sol dans les pièces d’eau
  • très légère
  • bonne isolation phonique
  • résistance au feu correcte

90 €

pavés de verre

  • composée de pavés translucides
  • dimensions : de 19 cm de côté
  • montage sur armatures métalliques et scellement au mortier
  • hydrofuge
  • bonne isolation thermo-acoustique
  • laisse passer la lumière

80 à 280 €

cloison mobile

  • cloison non définitive
  • esthétique
  • léger
  • différentes options :
    • cloison japonaise (coulissante et amovible)
    • cloison amovible (coulissante ou accordéon)

40 à 2 000 € (pour une cloison)

 

 

L’électricité

Pour l’aménagement complet de vos nouvelles pièces, il faudra aussi penser à l’électricité. Que ce soit simplement pour alimenter les quelques prises et points lumineux, ou pour raccorder des radiateurs électriques, cette étape sera indispensable dans tous les projets.

Par ailleurs, selon les ajouts à effectuer, il faudra également vous assurer que la puissance de votre compteur est adaptée. Le cas échéant, une modification de l’abonnement auprès du fournisseur sera nécessaire afin de ne pas voir les plombs sauter en tout temps.

 

Selon les travaux à effectuer, un électricien pourra, notamment, facturer les éléments suivants (en fourniture et pose) :

  • pose d’une prise électrique : 90 €
  • pose d’une prise TV : 70 €
  • pose d’un interrupteur : 70 €
  • mise en place de câblage électrique : 210 € en moyenne
  • ajout d’un tableau électrique (1 rangée) : 750 €
  • pose d’un radiateur électrique : 175 €

La plomberie

De la même manière, des travaux de plomberie peuvent être à prévoir. Ce sera d’ailleurs systématique dans le cas d’un chauffage central à prolonger. Au-delà de ce système de chauffage, le prolongement du réseau d’eau et des installations peuvent être nécessaire lors de la création d’une salle de bains ou de douche, d’un WC ou d’une cuisine, voire d’une pièce de service destinée à accueillir le lave-linge.

 

Dans le cas d’une salle de bains supplémentaire ou d’un réseau de chauffage central, il faudra, comme dans le cadre de l’électricité, vous assurer que votre matériel est suffisamment puissant pour garantir une production adaptée. Le cas échéant, il faudra envisager le remplacement de la chaudière par une autre, voire par un autre système.

 

Selon les travaux à effectuer, un plombier pourra, notamment, facturer les éléments suivants (en fourniture et pose) :

  • raccordement d’une petite salle de bain : 3 000 à 5 000 €
  • raccordement de WC : 3 000 €
  • remplacement d’un chauffe-eau : 150 à 400 €
  • pose d’une chaudière (selon technologie) : 500 à 3 000 €

 

Le chauffage

Comme évoqué précédemment, le chauffage est l’un des postes qu’il faudra prendre en compte lors de cet agrandissement de maison. Ainsi, que ce soit en électrique ou non, des radiateurs, planchers chauffants ou consoles seront placés au sein des nouvelles pièces créées. C’est grâce à ce système de chauffage qu’il sera ensuite possible d’occuper la nouvelle surface habitable tout au long de l’année.

 

Selon les travaux à effectuer, un plombier-chauffagiste pourra, notamment, facturer les éléments suivants (en fourniture et pose) :

  • prolongation de réseau hydraulique : 50 € par ml
  • pose et raccordement d’un radiateur à eau : 130 à 155 €
  • pose d’un radiateur électrique : 175 €

 

Les revêtements

 

Les revêtements sont un autre poste à considérer. Ce sont eux qui apporteront la touche finale à votre agrandissement en termes d’esthétique.

 

Les revêtements de sol

Selon le type de pièce à créer, différents revêtements de sol sont possibles. En voici quelques exemples :

 

Revêtement de sol

Destination habituelle

Prix de fourniture et pose au m²

carrelage

  • cuisine
  • salle de bains
  • pièces de jour

55 à 105 €

parquet

  • chambre
  • bureau

40 à 140 €

sol plastique (lino)

  • pièces de jour

35 à 50 €

moquette

  • chambre

45 à 90 €

 

 

Les revêtements muraux

Pour les murs, de la même manière, selon le type de pièce et les souhaits en termes de rendu esthétique, diverses options sont envisageables.

 

Revêtement mural

Destination habituelle

Prix de fourniture et pose au m²

peinture

  • toutes les pièces

20 à 25 €

enduit décoratif

  • pièces de jour
  • salon
  • bureau
  • chambre

20 à 90 €

papier peint et toile tendue

  • chambre
  • pièces de jour
  • bureau
  • couloir

20 à 190 €

carrelage mural

  • salle de bains
  • cuisine
  • pièces humides

50 à 100 €

lambris (bois ou PVC)

  • bureau
  • chambre
  • pièces de jour
  • pièces humides

50 à 60 €

 

 

Les ouvertures

Les ouvertures englobent aussi bien les portes pleines que les éléments vitrés (velux, fenêtres, baies…). Toutes ces huisseries doivent être prévues dans votre projet.

 

Les portes

Bien souvent, la création de nouvelles pièces requiert la mise en place de portes intérieures. Selon le matériau sélectionné et le type de porte choisi (galandage ou battante), le budget pourra osciller entre 80 à 3 000 € pour un modèle en 73 cm de largeur. Pour une chambre, il sera éventuellement intéressant que cette porte soit mieux isolée phoniquement, il faudra alors ajouter 70 € à votre budget de départ.

 

Si c’est une porte d’entrée que vous souhaitez intégrer à la nouvelle structure, le budget sera plus élevé puisqu’elle sera à la fois esthétique et protectrice. Ce sera donc un prix autour de 1 800 à 2 300 € selon le matériau pour une porte standard en 215 par 80 cm. Son côté protecteur peut par ailleurs être rehaussé via une serrure carénée, une option qui coûte entre 200 à 500 €.

 

Côté prix de pose, un professionnel demandera entre 100 à 500 € pour installer votre porte. Ce tarif est bien entendu fonction du type de porte.

 

Les fenêtres et portes-fenêtres

Pour disposer de suffisamment de lumière, il est estimé que la surface vitrée doit être équivalente à au moins ⅙ de la surface. Ainsi, les ouvertures telles que les fenêtres et portes-fenêtres (mais également les baies et fenêtres de toit que nous verrons ensuite), répondent à ce besoin.

 

Dans ce type de produit, les solutions sont variées que ce soit en termes de matériau, de vitrage, de dimensions, de teintes… Dans le tableau suivant, voici quelques indications qui vous permettront de vous aiguiller dans votre choix.

 

Type d’ouverture

Caractéristiques

Dimensions

Prix en fourniture et pose

fenêtre

de toit

98 x 78 cm

850 à 1 200 €

2 vantaux

115 x 120 cm

400 à 1 000 €

2 vantaux

bloc volet roulant électrique

115 x 120 cm

600 à 1 200 €

porte-fenêtre

2 vantaux

215 x 100 cm

800 à 1 500 €

2 vantaux

volet électrique

215 x 100 cm

1 400 à 2 100 €

 

 

Les baies vitrées

Véritable extension vers l’extérieur, les baies vitrées permettent un excellent apport de lumière naturelle et d’esthétisme. Elles s’intègreront tout aussi bien dans un salon ou une salle à manger que dans une chambre donnant sur le jardin.

 

  • En fourniture et pose, il faudra compter autour de 850 à 2 500 € pour une baie de 215 par 210 cm.

 

Les fenêtres de toit

Dans le cadre d’un agrandissement vertical vers le haut (aménagement des combles, surélévation ou changement de pente), il faudra également prévoir des fenêtres de toit afin de permettre l’obtention d’une bonne luminosité au sein des espaces. En outre, ces ouvertures permettent une bonne aération de l’étage. Entre le velux, la lucarne, ou l’oeil de boeuf sur un pignon, les options sont variées et les dimensions également.

 

Par ailleurs, dans les combles, il est fortement recommandé d’opter pour un triple vitrage. En effet, ce dernier permettra de mieux isoler les espaces, principalement en été où le risque de surchauffe est présent.

 

  • La fenêtre de toit :
    • 40 % de luminosité en plus par rapport à la lucarne
    • convient à tout degré de pente : de 20 à 90°
    • prix en fourniture et pose : 500 à 2 000 €
  • La lucarne
    • requiert l’obtention d’un permis de construire
    • permet de gagner en surface habitable
    • esthétique
    • vaste choix de lucarne possible : normande, jacobine, meunière, etc.
    • prix en fourniture et pose : 2 000 à 6 000 €
  • L’oeil de boeuf
    • esthétique
    • plus grande complexité de pose
    • prix en fourniture et pose : 350 à 1 000 €

 

L’accessibilité des combles aménagés ou du sous-sol

Ensuite, si c’est un agrandissement vertical que vous avez prévu, il vous faudra aussi penser à son accès. Que ce soit vers le haut ou vers le bas, vous devrez créer, si vous n’en possédez pas déjà un, un accès via un escalier depuis le ou les niveaux existants vers le ou les niveaux créés.

 

Types d’escaliers, matériaux et dimensions, un professionnel pourra vous présenter différents projets en la matière. Vous devrez également ouvrir le plafond ou le sol afin de permettre la mise en oeuvre de cet escalier. Il s’agit d’une trémie. Cette dernière devra faire au moins 2 m de longueur et prendra la même largeur que les marches.

 

 

Type d’escalier

 

Critères

Prix en fourniture

Pierre ou verre

Acier

Bois

Béton

colimaçon

  • permet un gain d’espace
  • ne facilite pas le passage de mobilier

6 000 à 12 000 €

2 000 à 6 000 €

1 500 à 8 000 €

2 000 à 4 000 €

droit

  • empiète largement sur l’étage inférieur
  • permet un passage de mobilier facile

500 à 5 000€

 

1 500 à 4 000 €

tournant : gauche ou droite

  • peu encombrant sur l’étage inférieur
  • permet un passage de mobilier facile

1 000 à 6 000 €

1 500 à 3 000 €

 

 

Pour la pose, il faudra ajouter entre 1 000 et 2 000 € selon les travaux à mettre en oeuvre et la complexité du chantier.

 

Le prix des travaux complémentaires

Si l’agrandissement en lui-même requiert un certain nombre de travaux, il ne faut pas oublier les actions qui seront à mener en amont et en aval. Du terrassement à la réalisation des fondations, de l’ouverture d’un mur porteur au ravalement de façade, il reste encore des frais à prévoir.

 

L’analyse de sol et le terrassement

Le terrassement est parmi les premières actions à mener lors de l’entame d’un chantier lorsqu’il est question d’un agrandissement latéral. En effet, la création d’une aile supplémentaire peut nécessiter, tout d’abord, de travailler et préparer le sol à la réception de la future construction.

Cette action consiste à déblayer, ou au contraire à remblayer, une certaine surface au sol de manière à obtenir un sol parfaitement tassé et apte à être construit. Elle intervient après une analyse des sols qui sera menée par un spécialiste afin de déterminer la nature du sol et les besoins en lien avec cette nature et le poids de la structure qui y sera installée.

 

  • Prix d’une analyse de sol : 30 à 250 €
  • Prix d’un terrassement : 30 à 60 € par m²

 

Les fondations

Base de toute nouvelle construction, les fondations ont pour objectif de supporter la charge du bâti qui sera apportée. Dans le cadre d’une maison, en termes de budget, il faut prévoir une fourchette tarifaire allant de 70 à 110 € par m². Un tel prix englobe un certain nombre d’éléments qui sont :

  • les fouilles
  • la semelle filante
  • le mur enterré
  • le hérisson de pierres sèches
  • l'isolant
  • les planelles
  • le coulage de la dalle de béton

 

L’ouverture d’un mur

Toujours dans le cadre d’un agrandissement latéral, il faudra certainement envisager l’ouverture d’un mur. Une ouverture qui permettra de faire la jonction avec la nouvelle aile, que ce soit via une simple porte intérieure ou une ouverture dédiée à la création d’une plus grande pièce. Lors de cette ouverture, un professionnel pensera à correctement sécuriser son chantier et votre logement afin d’éviter tout risque d’écroulement ou de fragilisation de la structure existante, mais il aura aussi en charge le dimensionnement du linteau (poutre en métal, bois ou béton venant se placer au-dessus de l’ouverture) qui sera ensuite en charge de supporter le poids placé au-dessus de l’ouverture et la reprise du tableau (encadrement de l’ouverture).

 

Par exemple, pour une ouverture de 100 par 100 cm, l’estimation tarifaire sera fonction, en grande partie, du type de mur :

 

Matériau du mur

Prix en fourniture et pose

Pierre : pour un mur de 50 cm d’épaisseur

2 800 €

Parpaings

900 €

Béton banché

1 700 €

 

 

Le ravalement de façade

A l’issue des travaux d’agrandissement de la maison, il faudra aussi penser à l’aspect extérieur. En effet, à moins d’avoir prévu une isolation par l’extérieur sous bardage comme vu dans un précédent chapitre de ce guide, il faudra harmoniser l’ensemble de la façade. Un ravalement peut alors être une solution adaptée.

 

Le ravalement de façade offre un double avantage, à savoir une remise en état sur le plan esthétique, mais également une protection des murs de la bâtisse. Pour ce faire, différentes solutions sont proposées. En voici les prix en fourniture et pose :

  • peinture : 55 € par m²
  • enduit projeté : 50 € par m²
  • enduit à la chaux : 60 € par m²
  • crépi : 50 € par m²

 

La durée des travaux

Selon le type de structure envisagée, la durée des travaux pour la réalisation d’un agrandissement de maison peut énormément varier. Pour vous donner un ordre d’idée, voici un comparatif entre l’extension en parpaing et celle en verre et acier.

 

Surface à traiter

Durée des travaux en semaines

parpaing

verre / acier

jusqu’à 30 m²

4

3

jusqu’à 50 m²

6

4

jusqu’à 80 m²

9

5

jusqu’à 110 m²

12

6

 

 

La réglementation et les démarches

L’étude de la faisabilité

Pour commencer, avant même d’entamer votre projet, il peut être très intéressant de réaliser une étude de faisabilité. Cette première démarche en passe par les services d’urbanisme de votre commune auprès desquels il vous sera possible de consulter le PLU (Plan Local d’Urbanisme). Car le PLU est en mesure de vous apporter, déjà, de multiples réponses sur ce que vous pouvez ou non prévoir pour votre agrandissement.

 

De l'abattage de certains arbres à la possibilité éventuelle d’une surélévation de toiture, de la restriction à certaines utilisations de matériaux à la surface autorisée possible, sans omettre les couleurs de votre façade ou la distance à respecter par rapport à vos voisins, tout est pris en compte dans ce document.

 

Une fois au fait des règles architecturales en vigueur sur votre commune, vous pourrez concevoir vos plans.

 

L’obtention d’un permis de construire

Le permis de construire peut être obligatoire, mais n’est pas attendu dans tous les cas de figure. En effet, selon votre projet, une simple déclaration de travaux peut suffire.

 

La déclaration de travaux est nécessaire pour :

  • une nouvelle pièce dont la hauteur au-dessus du sol est inférieure à 12 m
  • un agrandissement de maison affichant entre 5 à 20 ou 40 m² (selon PLU ou non) de surface de plancher supplémentaire

 

Le permis de construire, quant à lui, est nécessaire pour :

  • une nouvelle pièce dont la hauteur au-dessus du sol est supérieure à 12 m
  • un agrandissement de maison affichant plus de 20 m², voire 40 m², de surface de plancher supplémentaire

 

Il est à noter que si, après travaux, votre surface totale de plancher dépasse les 150 m² vous devrez impérativement en passer par un architecte.

 

Si vous le souhaitez et pour des démarches parfaitement orchestrées, il est également possible d’en passer par un professionnel pour effectuer l’étude de faisabilité, les plans de la future surface de vie et la dépose du dossier en mairie. Dans ce cas, les frais à prévoir seront les suivants :

  • permis de construire déposé par un dessinateur : 1 000 à 2 000 €
  • permis de construire déposé par un architecte : 1 000 à 1 200 € par m²

 

La législation en vigueur

La législation pour une surélévation

Pour une surélévation, voici les règles à respecter :

  • zone PLU :
    • demande de permis de construire pour une superficie augmentée de plus de 40 m² ou portant la surface totale finale à plus de 150 m²
  • zone hors PLU :
    • demande de permis de construire pour une superficie augmentée de plus de 20 m²
  • zone protégée :
    • soumission impérative à l'architecte des Bâtiments de France

 

Le cas échéant, une simple déclaration de travaux sera à effectuer.

 

En outre, il est important de consulter votre acte notarié. Dans le cas d’une surélévation au coeur d’un lotissement par exemple, certaines clauses peuvent venir contraindre voire interdire ce type d’agrandissement de maison. Enfin les services des impôts devront être avisés dans les 90 jours de la fin de vos travaux.

 

La législation pour un aménagement des combles

Diverses obligations sont à observer dans le cadre d’un aménagement des combles.

 

Données

Actions à mettre en oeuvre

Hauteur sous plafond

  • pas de démarche si la hauteur sous plafond des combles aménagés n’excède pas les 1,80 m

Ouverture de fenêtres

  • vérifier le plan d'occupation des sols (POS) : respect d’une certaine distance entre les fenêtres variable selon les communes

Déclaration de travaux

  • déclaration de travaux obligatoire si :
    • l'aménagement ajoute 5 à 20 (ou 40 m² selon PLU) de surface habitable
    • l'aménagement comprend une modification de la façade
    • l'aménagement comprend une modification de la structure porteuse

Permis de construire

  • permis de construire obligatoire si :
    • l'aménagement ajoute plus de 20 à 40 m² de surface habitable
    • la surface totale dépasse les 150 m² après travaux

Recours à un architecte

  • obligatoire si la surface totale dépasse les 150 m² après travaux

Autorisation des Bâtiments de France

  • obligatoire si le logement est dans une zone protégée
  • l'architecte des Bâtiments de France doit délivrer une autorisation pour le projet
 

 

Les aides financières

Dans le cadre de votre projet d’agrandissement de maison, il se peut que vous ayez droit à certaines aides financières. Celles-ci sont fonction du type de travaux et aménagement que vous mettez en oeuvre. Ainsi, si vos travaux vous poussent à effectuer des améliorations de performance énergétique par exemple (changement de la chaudière, isolation par l’extérieur…) vous pouvez certainement prétendre au CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique). L’ANAH, les collectivités régionales et locales peuvent aussi vous apporter leur soutien. L’obtention d’un éco prêt à taux zéro peut encore vous permettre d’aller au bout de votre projet. Par ailleurs, passer par des professionnels du bâtiments peut vous ouvrir droits à des taux de TVA plus avantageux (10 %, voire 5.5 %). Pour connaître vos possibilités et les contraintes associées, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des artisans qui réaliseront vos travaux.

 

Le conseil du professionnel EnChantier

Un agrandissement de maison faisant intervenir plusieurs corps de métiers différents, il peut être intéressant, pour commencer, de bien comparer les offres de chacun par le biais de plusieurs devis. Par ailleurs, pour plus de sérénité, l’appui d’un maître d’oeuvre peut s’avérer bénéfique car ce dernier sera parfaitement au fait des besoins de votre chantier et pourra suivre et contrôler les travaux réalisés pour une livraison finale parfaitement orchestrée et un résultat à la hauteur de vos attentes.

Puisque vos travaux vont automatiquement engendrer une augmentation de surface habitable, n’omettez pas le fait que vos impôts locaux seront impactés. Une charge financière qu’il n’est pas négligeable d’anticiper afin d’éviter les mauvaises surprises.

2019-02-01 15:00:00

Quel prix pour votre projet de travaux d'agrandissement ?

A propos

EnChantier met à disposition des particuliers un outil de chiffrage instantané et les aide à trouver des artisans de confiance.
 

CNIL

Déclaration n°1262855

Contact