Chiffrez vos travaux maintenant !

Rencontrez des pros !

Je chiffre mes travaux Demande de devis

Pas de mauvaise surprises,
votre devis de travaux d'installation électrique selon un prix de référence

 

Recevez une estimation gratuite au meilleur prix


Demandez, si vous le souhaitez la visite d'une entreprise partenaire

Refaire son installation électrique chez soi

Si, dans la gamme des travaux, certains d’entre eux sont particulièrement délicats, la révision de l’installation électrique, pour sa mise aux normes, en fait, sans nul doute, partie. Surtout à une époque où, pour vendre un logement, un diagnostic électrique doit être fourni si son installation a plus de 15 ans. L’alimentation électrique nécessite de nombreuses compétences, en matière de normes à respecter, pour des raisons évidentes de sécurité. Le courant électrique reste un domaine à risque, aussi bien pour les hommes que pour le foyer et ses équipements. C’est aussi un domaine en perpétuelle évolution. Qui n’a jamais besoin d’une nouvelle prise, d’un nouvel interrupteur électrique, dans une pièce existante, un agrandissement de maison avec d’autres prises secteur ?

Il vous faut donc commencer par bien évaluer vos besoins, connaître la puissance nécessaire, étudier l’installation électrique existante et le type de matériel que vous souhaitez, savoir quelle sorte de rénovation est nécessaire et décider si vous pourrez combiner la rénovation de votre installation électrique avec le reste de vos travaux. Vous saurez enfin si vous êtes capable de réaliser ces modifications électriques vous-même ou s’il est préférable de faire appel à un professionnel. Nous vous aidons ici à appréhender au mieux votre projet et vous recommandons les meilleurs prix pour l’intervention d’un électricien.
une maison illuminée en pleine nuit

Gamme de materiel, pose ou type de rénovation : les bonnes questions à se poser

Les besoins

La première question à laquelle il est généralement très important de répondre est de savoir quel type de chauffage sera posé dans le domicile. Il est évident qu’un chauffage électrique entraîne une consommation bien supérieure dont il faudra tenir compte dans la détermination de la puissance électrique nécessaire auprès du fournisseur d’électricité, EDF ou un autre. Mais la production d’eau chaude a aussi son importance. Ballon jumelé à une chaudière bois, gaz ou fioul ou ballon électrique, là encore, il est important de le prévoir pour ne pas avoir une saute de compteur lorsqu’il viendrait à se mettre en route en même temps que vos plaques électriques ou votre four, par exemple. Le four et les plaques, justement, si ces appareils sont récents, ils seront bien moins consommateurs que ceux d’il y a 10 ans ou, pire, d’une vingtaine d’années.

Enfin, il vous faudra penser à effectuer un plan pour savoir où vous placerez une prise femelle, ou sera un interrupteur, quelle lampe nécessitera un va-et-vient, quelle autre un bouton-poussoir avec télérupteur, voire un variateur pour un éclairage de salon, etc. Un plan qui pourra aussi vous être utile, plus tard, lorsque vous aurez oublié où se situent les boîtes de dérivation, où passent vos câblages...

Le matériel

Il existe plusieurs façons de penser ce matériel. La première, la plus simple, consiste à déterminer quelle gamme de quel groupe industriel vous souhaitez retenir. Car le matériel électrique peut être très simple ou faire partie intégrante de la décoration. Les marques ont, chacune, dans leur catalogue, de nombreuses propositions selon la forme, la couleur et le style que vous entendez donner à votre intérieur. Attention, cependant, à ne pas penser à trop court terme. Demain, le style de votre salon sera peut-être différent de celui d’aujourd’hui.

L’autre question à vous poser est plus technique. Elle reprend ce qui a été rapidement cité précédemment. Lorsque vous placerez une lumière dans votre salle à manger, un seul allumage sera-t-il nécessaire ou ne ferez-vous pas, plutôt, appel à un va-et-vient ? Dans votre couloir, qui pourrait être commandé depuis de nombreux points, le télérupteur ne sera-t-il pas la solution optimale ? Choisirez-vous des éclairages directs ou indirects ? Tant qu’à refaire votre installation électrique, il est conseillé de bien penser comment vous vivrez, demain, votre logement modifié.
travaux électriques

Le type de rénovation

C’est, là encore, une question essentielle de la réflexion. Car il est bien question de rénovation et non d’installation totale. Aussi, lorsque des modifications s’imposent, ne s’imposent-elles pas, aussi, pour des raisons de normes électriques ?
Selon le type de logement, il peut être plus facile de tout refaire, que de n’en revoir qu’une partie. Repartir du compteur et installer un tableau électrique qui, dans le cas d’une habitation du milieu du siècle dernier, n’existait peut-être pas ou était limité à sa plus simple expression : fils recouverts de tissu, tabatières en guise de protection…Dans ce cas, une rénovation complète s’impose.

Il faut aussi vérifier que les fils électriques ont été utilisés dans les bonnes couleurs, le noir, le rouge ou le marron pour la phase, le bleu pour le neutre et le jaune/vert pour la terre. Il est aussi possible qu’une maison se subdivise en plusieurs parties, une plus ancienne, qu’il faut entièrement refaire, et une plus récente, réalisée selon les normes.

Le mode de pose : apparente ou encastrée

Selon la nature des murs (doublage plâtre, pierre apparente, etc.) et selon les projets de décorations prévus ou non, une rénovation ne permet pas obligatoirement de tout encastrer : certains murs ne pourront pas faire l’objet de saignées. Par ailleurs vous pourriez juger trop coûteux d’encastrer une ligne électrique dans un mur dont la décoration a récemment été refaite, ouvrir et reboucher une saignée induit en effet de refaire sa décoration sur toute la surface. A l’opposé, si la rénovation d’une pièce ou d’un logement passe aussi par son isolation complète ou par une nouvelle décoration, ce sera l’occasion de passer toutes vos lignes avant le doublage des murs, ou de réaliser des saignées dans les murs à redécorer, pour encastrer les lignes. Si aucun de ces travaux n’est prévu, vous devrez alors certainement en passer par une pose apparente de l’électricité.

Alors, entre les baguettes que vous essaierez d’inclure le mieux possible dans l’environnement, en leur préférant les angles, et les passages en plinthes, avec des modèles spécialement conçus pour ce type de réalisation, il reste heureusement quelques solutions. Quoi qu’il en soit, il existe certaines pièces, comme un garage ou des dépendances non isolées, où le passage se fait en apparent, avec des prises plexo qui ont été étudiées contre le risque d’humidité.

Les normes

La sécurité avant tout

Evidemment, ce qui prime en électricité, c’est la sécurité. La sécurité lors de la pose, bien sûr, en travaillant compteur coupé, mais la sécurité dans le temps aussi, pour ne pas risquer une surchauffe des câbles qui pourraient se révéler insuffisant en diamètre selon leur finalité. Par exemple, on ne mélange pas une ligne pour les prises, alimentée généralement en fils de 2,5, avec une ligne pour la lumière, pour laquelle le 1,5 suffit.

Il faut également savoir quand est nécessaire un disjoncteur 20a, un disjoncteur 16a ou un disjoncteur 32a. Il faut savoir effectuer une mise à la terre qui n’existe peut-être pas dans le logement que vous êtes en train de rénover.
Il faut disposer d’une coupure d’urgence en un seul point sans avoir à couper plusieurs disjoncteurs ? Des normes sont à respecter concernant le différentiel. Une pièce d’eau comporte également des normes de sécurité, encore plus que les autres, à respecter absolument avec des zones où toute électricité est totalement interdite, d’autres où seuls sont autorisés des appareils de classe II, par exemple, et le tout protégé par un différentiel à l’ampérage particulier.

La norme particulière NF C 15-100

Et aujourd’hui, lorsque l’on parle de norme, on ne peut passer outre la NF C 15-100. Avec pour objectif la protection des usagers, cette réglementation vise aussi à s’adapter aux équipements récents. Elle doit, en effet, permettre un fonctionnement normal de tous les équipements électriques de la maison. Sont particulièrement visés par cette norme les installations neuves, que ce soit dans le cadre d’une rénovation ou d’une construction.

Des dispositions sont à respecter selon les pièces comme :
  • un circuit par application dans la chaufferie ou à l’extérieur, mais aussi pour le gros électroménager (cuisine ou salle de bain) ;
  • des câbles spécifiques pour l’extérieur ;
  • plus généralement, sont précisées les normes concernant les points d’éclairage au plafond, les prises de courant non spécialisées, les commutateurs, les prises de communication, et leur nombre pour chaque ligne raccordée au tableau...
  • Le nombre de prises ou points lumineux pour chaque pièce et leur emplacement (hauteur sur le mur)
travaux électriques

Prix et conseils

Exemple de devis chiffrable sur enchantier.com pour la rénovation de votre installation électrique

Vous avez pour but de réaliser ou faire réaliser ce type de travaux ? Pour être sûr de vous retrouver avec une rénovation effectuée dans les règles, faites appel à un électricien expérimenté.

Fiche travaux : fourniture et branchement d'un tableau
de répartition électrique aux normes NF C 15 100
Nombres de pièces 3
Cuisine Oui
Salle de bains Oui
chauffage éléctrique Non
Prix des travaux
TOTAL HT 836 €
TVA 10% 83,6 €
TOTAL TTC 919,6 €

Fiche travaux : fourniture et pose d’une douille normalisée
Goulotte ou saignée Oui
Ajoutée sur une ligne existante ? Oui
Distance max du point de raccordement le plus proche 6 m
Prix des travaux
TOTAL HT 54,78 €
TVA 10% 5,48 €
TOTAL TTC 60,26 €

Conseils d’un professionnel partenaire d’enchantier

Il faut toujours être méfiant avec les astuces qui pourraient être données en matière d’électricité, certaines se révélant bien pratiques… mais pas nécessairement dans le respect des normes. Cependant, la première que l’on peut donner, est de toujours garder un plan de ce que l’on fait. Que ce soit pour vous-même ou pour le futur occupant d’un logement, il est quand même bien agréable de savoir où se trouve la boîte de dérivation la plus proche et ce qu’elle alimente. Il est également utile de documenter son tableau en inscrivant sous chaque disjoncteur le circuit qu’il protège (en vérifiant, une fois coupé, que ce soit le bon et que le courant ne passe plus dans telle prise, par exemple), cela vous permet d’abaisser le bon disjoncteur à tout moment en cas de besoin sans nécessairement mettre hors tension l’intégralité de votre réseau mais seulement le disjoncteur concerné.

Prévoyez toujours très large en termes de prises électriques. Il est déconseillé de charger la même prise avec des multiprises, et si une prise est bien située aujourd’hui il y a fort à parier qu’elle vous fera défaut ailleurs lors d’un réaménagement.

Quel prix pour rénover mon installation électrique ?

Nos partenaires

Témoignage

"3 électriciens rencontrés en réponse à ma demande, très bonne réactivité."Francis H.