Chiffrez vos travaux maintenant !
Rencontrez des pros !
Je chiffre mes travauxDemande de devis
Chiffrage immédiat et gratuit,
Votre devis de travaux de déplacement de salle de bains selon un prix de référence.

Prix de déplacement de salle de bains

A l’occasion d’une redistribution des différents espaces d’un logement, que ce soit pour mieux organiser la surface disponible ou dans le cadre d’un agrandissement, le déplacement de la salle de bains est une étape qui peut s’avérer complexe et qui requiert un budget plus ou moins élevé selon les travaux envisagés. Dans ce guide nous allons aborder l’ensemble des options et les coûts qu’elles peuvent engendrer.

 

Les solutions de réalisation d'une nouvelle salle de bains

Dans une pièce existante

Un des grands avantages d’une pièce existante est qu’elle dispose peut-être déjà des liaisons en électricité et en eau. En effet, si c’est une ancienne cuisine qui doit recevoir les équipements de votre salle de bains, vous aurez l’assurance de pouvoir disposer des arrivées d’eau, aussi bien chaude que froide, et des évacuations.

 

Au niveau des évacuations, le bémol pourrait se situer au niveau d’un WC, s’il est prévu dans cette pièce, qui demande un diamètre plus important qu’une simple vasque ou qu’une baignoire. Dans ce cas, il faudrait alors ajouter cette partie de tuyauterie.

 

Mais cette pièce peut tout aussi bien être une ancienne chambre et s’avérer totalement inadaptée, en l’état, à recevoir votre salle de bains. Dans cas, non seulement vous devrez faire installer l’ensemble du réseau nécessaire au bon fonctionnement des équipements à venir, mais vous devrez aussi vous assurer que les murs, plafond et sol sont aptes à supporter l’humidité ambiante de ce type de pièce. Effectivement, les pièces d’eau sont généralement dotées de parois hydrofuges et de revêtements ne craignant pas le risque d’humidification et, à terme, de moisissures.

 

Autre élément qu’il vous faudra vérifier, la présence d’une aération naturelle ou ventilation suffisante. Ce pourra être le cas si votre future salle de bains est dotée d’une fenêtre ou d’un système de ventilation. Le cas échéant, une VMC sera certainement nécessaire à moins que vous n’ayez imaginé, déjà, l’ouverture d’un mur pour y placer une fenêtre.

 

Dans un ancien garage

Si vous avez opté pour la transformation de votre garage attenant, différentes notions seront alors à étudier. Tout d’abord, vous devrez vous assurer que votre commune ne vous impose pas de créer une autre zone de stationnement de votre véhicule. En effet, il se peut que vous soyez contraint de recréer une place au sein de votre propriété ou d’acheter ou louer un emplacement extérieur afin de répondre aux attentes de votre lieu d’habitation sur ce point particulier.

 

Par ailleurs, si votre garage faisait uniquement office de lieu de stationnement, il faudra alors lui ajouter l’ensemble des raccordements pour les arrivées et sorties d’eau. L’électricité quant à elle, sera souvent à compléter mais sera généralement présente, au moins pour apporter un point de lumière.

 

Dans cet espace, il vous faudra également penser l’isolation, à moins que vous n’ayez une isolation thermique par l’extérieur prenant en charge cette partie garage. Ce sera l’occasion de prévoir les parois hydrofuges. L’ensemble des revêtements devra aussi être planifié puisque le garage est bien souvent fait d’une dalle béton assez simple et de murs et plafonds laissés bruts.

 

Un des grands avantages d’en passer par la transformation du garage en salle de bains est que ce changement de destination permet de gagner en surface habitable sans pour autant recourir à la mise en oeuvre d’une extension qu’il faudrait créer dans sa totalité comme nous allons le voir juste après.

 

Dans une extension

Enfin, la dernière option est celle de la création d’une extension dans laquelle la future salle de bains pourra être installée. Lors, de la maçonnerie à la charpente, de l’isolation aux revêtements, de l’apport de réseau en électricité comme en eau à l’ouverture de mur pour créer la liaison entre le logement et ce nouvel espace, les travaux seront bien plus conséquents.

 

Pour la partie création et les frais qui en découlent, vous pouvez vous référer à cet autre article sur le prix d’une extension de maison. Par exemple, pour la création d’une aile, le budget oscillera entre 800 à 1 200 € du m², hors finitions, selon les matériaux employés.

 

En outre, il faudra impérativement en passer, a minima, par une déclaration préalable de travaux, voire par un permis de construire si la surface ajoutée dépasse les 20 m² (ou 40 m² dans le cadre d’un PLU). A noter que si la nouvelle surface porte la superficie totale du logement à plus de 150 m², vous aurez l’obligation de faire appel à un architecte et d’obtenir un permis de construire, que vous soyez ou non sous le coup d’un PLU.

 

Le prix de la dépose des éléments

Une des premières étapes à mettre en oeuvre est celle de la dépose des différents éléments qui composent la salle de bains. Baignoire, vasques, bidet, radiateur sèche-serviette, etc., les équipements auront vocation à être réutilisés ou mis au rebut.

 

Et cette dépose devra être faite consciencieusement avec toutes les précautions qui s’imposent, notamment pour ce qui concerne les arrivées et évacuations d’eau en place qui devront être bouchées, voire totalement supprimées selon la future destination de la pièce.

 

En termes de tarif, la dépose simple des existants comprenant également l’obturation des différentes canalisations et évacuations nécessitera un budget oscillant entre 100 et 150 € selon les équipements à prendre en charge.

 

S’il faut aller plus loin et effectuer la suppression complète du réseau d’eau, l’impact financier sera plus élevé puisque vous devrez à la fois prévoir la dépose des divers tuyaux mais également les éventuelles reprises au niveau des murs (points d’entrée des tuyaux dans la pièce, systèmes de fixation sur les murs…).

 

Le cas du chauffe-eau, s’il est présent dans cette salle de bain, sera aussi à prendre en considération. Entre sa dépose et le besoin d’obturer son alimentation en gaz si nécessaire, il faudra prévoir autour de 140 €.

 

Prix de la dépose des revêtements

Si de la dépose est nécessaire avant de pouvoir procéder à la pose des revêtements de votre future salle de bains, il faudra alors tenir compte à la fois du type de revêtement à déposer mais aussi de son emplacement :

 

Emplacement

Dépose à effectuer

Prix de dépose au m²

sol

carrelage

25 €

parquet stratifié, lino ou moquette

10 €

mur

tapisserie/toile de verre

5 €

revêtement textile/PVC

inclut rebouchage et mastiquage des grosses irrégularités

6 €

faïence/pâte de verre

inclut rebouchage et mastiquage des grosses irrégularités

40 €

lambris

inclut rebouchage et mastiquage des grosses irrégularités

20 €

enduit ou crépi

inclut rebouchage et mastiquage des grosses irrégularités

25 €

 

Le prix de création d'une nouvelle salle de bains

Selon qu’elle sera réinstallée dans une pièce existante du logement ou spécialement créée pour l’occasion, un certain nombre de travaux devra donc être mis en oeuvre afin que cette salle de bains soit parfaitement bien pensée et installée. Voici les différentes étapes du déplacement, hors construction d’extension.

 

Le prix de la modification des canalisations

Seconde étape et non des moindres, celle de la modification du réseau d’eau et éventuellement de gaz.

 

Concernant l’apport en eau, un artisan sera en mesure de prolonger les réseaux existants afin de faire venir l’eau chaude et l’eau froide dans la salle de bains. Au besoin, il pourra également se charger du réseau de gaz pour le chauffe-eau. En termes de prix, voici ce à quoi vous pouvez vous attendre pour ce travail bien particulier qui doit être réalisé dans les règles de l’art afin d’éviter, ensuite, tout risque de fuite :

 

Type de forfait

Détails de la prestation

Prix de pose HT

prolongation de réseau d’alimentation et d’évacuation en eau

  • prolongation du réseau d’eau sur 5 mètres linéaires
  • réseau d'évacuation de 100 mm

790 €

prolongation de réseau d’alimentation et d’évacuation en eau

prolongement du réseau de gaz

  • prolongation des réseaux d’eau et de gaz sur 5 mètres linéaires
  • réseau d'évacuation de 100 mm

1 040 €

 

Le prix de la modification du réseau électrique

Sur base de la norme électrique NF C 15-100, un artisan expérimenté saura prendre en compte des volumes de la salle de bains pour la mise en place des différents équipements et prises électriques. En effet, plus encore que dans d’autres pièces, les installations en lien avec l’électricité doivent être mise en oeuvre dans le respect de la sécurité des occupants.

 

Ainsi, cette pièce d’eau est partagée en volumes plus ou moins restrictifs. Ces volumes permettent d’imposer une distance par rapport aux points d’eau. Les volumes et leurs restrictions sont les suivants :

 

Volume

Présentation

Restrictions

0

zone délimitée par la baignoire

  • aucun équipement électrique n’est autorisé
  • seules les baignoires équipées homologuées sont autorisées (équipements très basse tension de sécurité IPX7)

1

de la limite supérieure de la baignoire jusqu’à 2.25 m de haut

  • pose autorisée pour :
    • chauffe-eau avec une protection équivalente à l’IPX5
    • luminaires et interrupteurs très basse tension de sécurité 12V
  • au-dessus de la baignoire :
    • appareils NF avec protection IP24 ou 25

2

60 cm autour de la limite de la zone 1 et jusqu’à 2.25 m de haut

  • en plus des équipements de zone 1, pose autorisée pour :
    • prises de courant : alimentées par transformateur de séparation placé hors volumes (puissance entre 20 et 50 VA)
    • luminaires et appareils de chauffage de classe II
    • appareils de catégorie NF avec protection IP24 et 25

hors volumes

concerne tout le reste de la salle de bains

  • pas de restriction
 

 

Les volumes cachés tels que les éventuels espaces disponibles sous la baignoire, qu’ils soient accessibles ou non, ne peuvent recevoir aucun appareil électrique.

 

Si une rénovation électrique de la pièce peut se chiffrer autour de 50 à 100 € par m², un professionnel pourra aussi facturer à la prestation auquel cas les coûts suivants peuvent être appliqués :

 

Type d’installation

Prix TTC (fourniture et pose)

création d’un point de lumière :

  • installation d’une applique
  • mise en place d’un interrupteur

85 €

installation d’une prise

90 €

déplacement d’une prise électrique existante

100 €

pose d’un chauffage électrique

175 €

installation d’un câble électrique pose en goulotte

45 € par mètre

installation d’un câble électrique via une saignée dans le mur (travaux de finition à prévoir : enduits et peinture - 35 à 40 € par m²)

55 € par mètre

 

 

C’est également ce professionnel qui sera en charge de vous installer votre système de ventilation. Tous les détails de ce type de travaux sont présentés dans le prix d’installation d’une VMC mais sachez tout de même que le budget en lien avec ce travail est d’environ 250 à 5 000 € (fourniture et pose) selon le matériel sélectionné.

 

Le prix de l’isolation

Une fois les réseaux d’électricité, d’eau et de gaz réalisés, il est possible de passer à l’étape de l’isolation et doublage des murs. Comme précisé par ailleurs, une pièce humide requiert la pose de doublage adapté, à savoir des plaques de placoplâtre hydrofuges.

 

Dans certains cas, et tout particulièrement si cette salle de bains est déplacée dans une pièce existante bénéficiant d’une isolation, il faudra peut-être assurer une dépose de façon à offrir une protection adéquate. Ainsi, pour cette dépose, une enveloppe d’environ 35 € par m² est à provisionner. Ce tarif comprend à la fois la démolition et l’évacuation. Si, à l’occasion de cette opération, il est constaté que le mur est endommagé (fissures par exemple), une réparation devra être faite avant la pose du nouveau doublage. Une action qui engendrera d’autres frais à hauteur de 5 à 25 € par m².

 

Ensuite, les plaques peuvent être posées de deux manières : sur rails ou collées au mur.

 

Type de pose

Présentation

Prix de fourniture au m²

Prix de pose au m²

sur rails

  • permet le rattrapage de certains irrégularités du mur
  • permet de passer les canalisations et gaines avant doublage
  • permet un plus grand panel de choix en termes de produits isolants :
    • standard : indice R 1,2 avec une épaisseur de 5 cm
    • confort : indice R 2,5 avec une épaisseur de 10 cm
    • confort de faible épaisseur : indice R 2,5 avec une épaisseur de 5 cm
    • écologique : laine de lin, de mouton ou de chanvre
  • permet de multiples finitions : peinture, enduit, etc.

15 à 30 €

35 à 60 €

 

 

exemple : plaques de plâtre hydrofuges sur rails, jointées, sans isolant

40 €

par collage

  • pose sur un mur régulier et sain
  • composition de ce types d’isolant :
    • plaque de plâtre en épaisseur de 10 ou 13 mm
    • isolant en :
      • laine minérale (épaisseur 40, 80 et 100 mm)
      • polystyrène (épaisseur 20, 40, 80 et 100 mm)
      • polyuréthane (épaisseur 40, 60, 80 et 100 mm)

5 à 60 €

35 à 50 €

exemple : doublage avec isolant standard d’indice R 1,2, épaisseur 5 cm + plaques de plâtre hydrofuges, jointés

35 €

 

 

Dans le cas plus particulier du plafond, c’est souvent l’option du faux plafond qui est sélectionnée. Alors, il faut compter autour de 50 € par m². Un tarif qui englobe la fourniture et pose sur rails de plaques de plâtre hydrofuges qui sont ensuite jointées. Un isolant de 10 cm d’épaisseur est inclus.

 

Le prix des revêtements

L’étape suivante est celle de la mise en place des revêtements. Sont à la fois concernés le sol, les murs et le plafond de la salle de bains. Selon la pièce d’origine, là aussi elle pourra être brute ou déjà dotée de certains revêtements. Dans certains cas ils pourront être conservés, dans d’autres ils devront être déposés ou simplement posés sans aucune autre action préalable.

 

La préparation des supports

Selon les cas de figure, une préparation préalable des supports peut être envisagée afin de permettre une pose du futur revêtement dans les meilleures conditions qui soient. Les tarifs à prendre en compte seront alors de l’ordre de :

 

Emplacement

Dépose à effectuer

Prix de dépose au m²

sol

ragréage

20 €

ragréage fibré

25 €

mur

support en majorité dégradé :

  • rebouchage et masticage

5 €

support complètement dégradé :

  • rebouchage et masticage
  • passage d'un enduit de lissage

25 €

 

 

La pose des revêtements de sol

En termes de revêtement, le sol de la salle de bains peut recevoir du carrelage, un sol plastique, voire un parquet stratifié. Voici quelques idées approximatives de prix en fourniture et pose au m² auxquelles vous pouvez vous attendre :

  • carrelage grès cérame d’environ 30 cm de côté en pose droite avec du mortier colle : 75 €
  • sol plastique livré en rouleau en pose collée : 30 €
  • lame de parquet stratifié jusqu’à 20 cm de largeur en pose à l’anglaise : 40 €

 

La pose des revêtements de murs

Pour ce qui concerne les revêtements des murs, entre carrelage, peinture et lambris, les solutions sont variées. De la même manière que pour le sol, voici quelques ordres de prix en lien avec ce type de travaux, toujours en fourniture et pose au m² :

  • carrelage (faïence, cérame émaillé) d’environ 15 cm de côté avec baguette de finition : 55 €
  • carrelage pâte de verre d’environ 2 à 5 cm de côté avec baguette de finition : 75 €
  • peinture appliquée après un lessivage ou ponçage des supports : 20 €
  • lame de lambris en PVC de 1 cm d’épaisseur en pose sur tasseaux : 55 €

 

La pose des revêtements de plafond

Enfin, le plafond recevra lui aussi un revêtement adapté avec des possibilités de mise en peinture ou de pose de toile tendue ou de lambris. La base tarifaire en fourniture et pose au m² sera alors la suivante :

  • peinture appliquée après un lessivage ou ponçage des supports : 25 €
  • plafond tendu en PVC fixé à distance du plafond sur des profilés périphériques : 75 €
  • lame de lambris en PVC de 1 cm d’épaisseur en pose sur tasseaux : 65 €

 

Le prix de la repose ou pose des éléments

Concernant le réaménagement de cette salle de bains, il pourra se faire avec les éléments de votre ancienne installation si les équipements sont en bon état, ou avec des équipements neufs le cas échéant. Ainsi, découvrez ci-dessous les tarifs en pose seule ou en fourniture et pose.

 

Elément à poser

Détails

Prix en pose seule

Prix en fourniture et pose

vasque

à poser

240 €

390 €

à encastrer

240 €

360 €

baignoire

droite

320 €

430 à 870 €

angle

340 €

550 €

bidet

à poser

220 €

420 €

suspendu

490 €

840 €

WC

à poser

-

460 €

suspendu

-

720 à 950 €

chauffe-eau

électrique vertical 50L et son groupe de sécurité

290 €

570 à 740 €

à gaz, en production instantanée avec évacuation des gaz brûlés par cheminée

370 €

1 000 €

à gaz, en production accumulée avec évacuation des gaz brûlés par cheminée

370 €

950 €

à gaz, en production instantanée avec évacuation des gaz brûlés par ventouse

540 €

1 340 €

à gaz, en production accumulée avec évacuation des gaz brûlés par ventouse

540 €

1 320 €

radiateur électrique

sèche-serviette

175 €

400 €

 

Le conseil du professionnel EnChantier

Puisque ce type de travaux nécessite de faire appel à plusieurs corps de métier, il est intéressant, afin de bénéficier d’une excellente mise en oeuvre, de demander différents devis. En outre, en passer par des professionnels permettra non seulement de profiter de la TVA à 10 % si le logement a plus de deux ans, mais également de recueillir des avis de professionnels capables de vous conforter dans votre projet ou de vous orienter vers des solutions parfois plus adaptées à vos besoins et vos contraintes.


Quel prix pour votre travaux de salle de bain ?

A propos

EnChantier met à disposition des particuliers un outil de chiffrage instantané et les aide à trouver des artisans de confiance.
 

CNIL

Déclaration n°1262855

Contact