Chiffrez vos travaux maintenant !
Rencontrez des pros !
Je chiffre mes travauxDemande de devis
Chiffrage immédiat et gratuit,
Votre devis de travaux de pose d'un chauffe-eau solaire selon un prix de référence.

Prix d'un chauffe-eau solaire

Schéma d'un chauffe-eau solaire
Véritable solution de production d’eau chaude sanitaire respectueuse de l’environnement, le chauffe-eau solaire se présente sous diverses options. Si le prix d’un chauffe-eau solaire peut atteindre les 5 000 € en fourniture, certaines aides et subventions permettent d’alléger la dépense et d’équiper le logement.

 

Prix d’un chauffe-eau solaire : récapitulatif

Retrouvez, dans le récapitulatif ci-dessous, l’ensemble des prix d’un chauffe eau solaire :

 

Postes

Prix

fourniture pour un chauffe-eau solaire monobloc

1 000 à 1 500 €

fourniture pour un chauffe-eau solaire thermosiphon

950 à 2 000 €

fourniture pour un chauffe-eau solaire à circulation forcée

2 500 à 5 000 €

fourniture pour un chauffe-eau solaire autovidangeable

4 000 à 5 000 €

pose d’un chauffe-eau solaire

300 à 600 €

entretien d’un chauffe-eau solaire

100 à 250 €

 

 

Le principe du chauffe-eau solaire

Comme son nom l’indique, le chauffe-eau solaire a pour vocation de vous fournir en eau chaude sanitaire (ECS) en s’appuyant sur l’énergie solaire. Ce type de fonctionnement permet de réduire la facture énergétique en lien avec cette production. Par ailleurs, ce type de dispositif est à même d’alimenter le logement à hauteur d’au moins 50 % de ses besoins.

 

L’installation est systématiquement dotée à la fois d’un ballon de stockage de l’eau chaude et de panneaux solaires. Lors, le rôle de ces panneaux solaires est de capter le rayonnement solaire afin de le transformer en énergie capable de réchauffer l’eau. Cette énergie est transmise à l’eau par le biais de fluide dit “caloporteur”. Les capteurs utilisés pourront être :

  • des moquettes solaires ;
  • des capteurs à tubes sous vide ;
  • des tuiles solaires thermiques ;
  • des capteurs plans.

 

La plupart du temps, il faut savoir que cette installation est assortie d’une solution d’appoint en mesure de prendre le relais lorsque le rayonnement solaire ne suffit pas à satisfaire à la demande du logement, ce qui peut notamment se produire lors de journées ne bénéficiant que d’un très faible ensoleillement.

 

Dans le cadre de son fonctionnement, l’idéal est d’orienter les panneaux au sud. Toutefois, une orientation sud-est ou sud-ouest est également correcte. Bien entendu, plus l’ensoleillement sera conséquent et moins le recours à une solution d’appoint se fera ressentir.

 

Où installer les panneaux solaires ?

Les panneaux solaires peuvent être implantés, selon la configuration des lieux et les orientations possibles, sur les toitures bien sûr, mais également au sol, dans le jardin.

 

Plus concrètement, il sera impératif de prévoir une zone parfaitement dégagée, c’est-à-dire exempte de tout obstacle (bâtiments, ombrages, etc.) empêchant les rayons du soleil de venir sur les capteurs. Pour un bon fonctionnement, l’inclinaison des panneaux sera approximativement de 45 degrés.

 

Lorsque la pose est effectuée sur un toit, il faut compter autour de 3 à 5 m² de surface en moyenne. Dans les régions méditerranéennes, cette surface pourra être dans la fourchette basse puisque l’ensoleillement est plus efficace.

 

Une fois les panneaux installés, il suffit de les relier au ballon de stockage. Ce type de dispositif peut être installé en quelques jours seulement.

 

Les démarches pour installer un chauffe-eau solaire

Avant de procéder à la mise en oeuvre de votre projet, dans le cas de panneaux installés sur la toiture, il faudra commencer par déposer une déclaration de travaux auprès de la mairie de votre commune s’il s’agit d’une amélioration de l’existant. Dans le cas d’une nouvelle construction, cette notion sera englobée dans le permis de construire.

 

Si, dans la plupart des communes, ce type de demande est facilement validée, il est des cas où l’installation est impossible de par la proximité d’un monument historique ou d’une zone protégée. Lors, c’est auprès de l’architecte des Bâtiments de France, s’il ne dépose pas d’avis de non-conformité, qu’il faudra faire une demande. Quoi qu’il en soit, la mairie reste le décisionnaire final pour valider ou non le projet.

 

Les critères de choix pour un chauffe-eau solaire

A l’heure du choix de la solution de chauffe-eau solaire la plus adaptée, un certain nombre de critères vont pouvoir être pris en compte. Un professionnel rompu à ce type de travaux dans votre secteur sera alors parfaitement au fait des possibilités et des meilleures options pour votre logement.

 

Afin de vous faire une première idée, voici les principaux critères qui sont étudiés dans ce cas :

 

Critères

Notions à prendre en compte

région

  • chaque région ne bénéficie pas du même ensoleillement : les régions du sud sont plus favorisées avec un rayonnement 35 à 50 % supérieur à celui du nord
  • le climat local conditionne alors le besoin en superficie de panneaux solaires

nombre d’utilisateurs

  • le nombre d’utilisateurs au sein du logement est déterminant à la fois pour :
    • le volume du ballon
    • la superficie des capteurs solaires

installation en place

  • toutes les combinaisons ne sont pas envisageables selon les installations en place
  • certains systèmes peuvent se révéler incompatibles avec un chauffe-eau solaire
 

 

Quel système d’appoint choisir pour le chauffe-eau solaire ?

En hiver, ou lors de journée trop peu ensoleillée notamment, mais aussi en cas de demande plus conséquente que d’ordinaire, le chauffe-eau solaire n’est donc pas à même de couvrir la totalité des besoins du logement. Dans ce cas, un système d’appoint doit prendre le relais et maintenir le confort attendu en la matière.

 

Parmi les solutions envisageables, il est alors possible de prévoir un dispositif utilisant le gaz ou l’électricité par exemple. En cas d’installation lors d’une rénovation, différentes options existent avec les équipements déjà en place :

  • utilisation du ballon existant pour l’appoint ;
  • mise en place d’un raccord depuis la chaudière vers le ballon solaire ;
  • ballon doté d’une résistance électrique ;
  • appui simultané sur les deux solutions précédentes.

 

Le prix du chauffe-eau solaire monobloc

En termes de chauffe-eau solaire, la solution la plus simple est celle du monobloc. Concrètement, il s’agit d’un système composé d’un ballon et de panneaux solaires installés sur le même châssis. Les deux, comme son nom l’indique, ne forment qu’un seul et même bloc. Dans la majeure partie des cas, le ballon est alors placé sur le haut du système.

 

Sur le plan technique, le monobloc intègre une circulation de l’eau au sein même des panneaux solaires. Cette circulation permet de réchauffer l’eau. Une fois chaude, l’eau devient moins dense et monte automatiquement vers le ballon de stockage. A contrario, lorsqu’elle refroidit, elle reprend en densité et retourne vers le panneau.

 

  • Comptez autour de 1 000 à 1 500 € en fourniture pour un chauffe-eau solaire monobloc.

 

Le prix du chauffe-eau solaire thermosiphon

Dans sa version dite “thermosiphon”, le chauffe-eau solaire est tout aussi simple d’utilisation que le monobloc. Par contre, il faudra prévoir un peu plus de contrainte au moment de sa mise en oeuvre puisque son installation est quelque peu plus complexe. En effet, dans ce cas, le ballon et les capteurs solaires ne sont pas directement reliés et requièrent donc un réseau de canalisations permettant la circulation de l’eau entre les deux éléments.

 

Le principe de thermosiphon consiste en la circulation de l’eau (le fluide caloporteur) au sein de ce circuit grâce à la température de cette dernière. L’eau froide, plus lourde que l’eau chaude, descend vers le ballon en passant par les capteurs solaires. Ce cycle permet de maintenir l’eau contenue dans le ballon à une température intéressante.

 

Avec ce principe, le ballon est installé à l’abri et non en toiture, ce qui lui évite l’exposition à la fraîcheur de la nuit ou des journées d’hiver. Toutefois, il sera nécessaire, pour un bon fonctionnement, que le ballon soit installé sur un point plus élevé que les panneaux solaires. A défaut, la thermo-circulation ne pourra pas se faire.

 

  • Comptez autour de 950 à 2 000 € en fourniture pour un chauffe-eau solaire thermosiphon.

 

Le prix du chauffe-eau solaire à circulation forcée

Cette autre variante est basée sur le principe du thermosiphon à la différence près que le ballon n’est pas nécessairement implanté en position haute par rapport aux capteurs solaires. En effet, la circulation forcée tient du fait qu’un circulateur (une pompe) entraîne le mouvement du fluide caloporteur dans le circuit. Ce circulateur est relié à une sonde qui lui permet de se déclencher lorsqu’il est nécessaire de créer cette circulation.

 

  • Comptez autour de 2 500 à 5 000 € en fourniture pour un chauffe-eau solaire à circulation forcée.

 

Le prix du chauffe-eau solaire autovidangeable

Dernière option, celle du chauffe-eau solaire autovidangeable. Le principe est alors d’effectuer une vidange automatique des panneaux solaires dès lors que la circulation n’est plus active, à savoir lorsque le rayonnement solaire n’est plus assez intense. Il est ici question du “drain back”.

 

Un tel système permet d’éviter que le gel ne s’installe dans les panneaux et les abîme. Ils se remettent en action dès que le soleil reparaît et permet la circulation du fluide. Pour ce système, il faudra que le ballon soit installé plus bas que les panneaux.

 

  • Comptez autour de 4 000 à 5 000 € en fourniture pour un chauffe-eau solaire autovidangeable.

 

Les avantages et inconvénients de chaque solution

Le principe du chauffe-eau solaire présente un grand nombre d’avantages à ne pas négliger. Toutefois, les quelques inconvénients existants sont également à prendre en compte en amont du projet afin de ne pas avoir de mauvaise surprise.

 

Solution

Avantages

Inconvénients

tous systèmes confondus

  • principe écologique :
    • utilisation d’une ressource naturelle gratuite et inépuisable, une énergie propre
    • préservation des énergies fossiles pour une utilisation plus spécifique, autre que la production d’ECS
    • réduction des émissions de gaz à effet de serre
    • aucune production de déchet polluant
    • permet de lutter contre le réchauffement climatique

 

  • principe économique :
    • permet de réelles économies sur la facture énergétique (40 à 50 % environ)
    • ouvre droit à certaines aides et subventions

 

 

  • principe de production :
    • couverture des besoins, en tout ou partie, du logement en eau chaude sanitaire
    • peut également répondre à certaines attentes en matière de chauffage central selon le raccordement et le principe retenu

 

  • autres avantages :
    • fonctionnement totalement silencieux
    • facilité de mise en oeuvre
    • pérenne et fiable
    • demande peu d’entretien
    • cumulable avec des panneaux hybrides pour générer aussi de l’électricité
    • permet une certaine indépendance sur le plan énergétique
  • aspect économique :
    • investissement de départ relativement important à prévoir pour la mise en place (mais contrebalancé par les aides et les économies futures)

 

  • aspect technique :
    • ce type de chauffe-eau ne fonctionne pas de nuit, ce qui nécessite une solution d’appoint pour la distribution d’eau chaude le matin
    • ne comble pas forcément, à lui seul, l’ensemble des besoins (notamment en hiver ou en cas de ciel couvert)
    • possibles fuites dans le circuit de plomberie
    • réduction de l’efficacité en cas d’encrassement des panneaux solaires

cas particulier du monobloc

  • idéal dans le cas d’un logement individuel
  • peu onéreux
  • simple à mettre en place
  • peut se placer en toiture, sur une terrasse ou dans le jardin
  • convient moins aux toitures à forte pente
  • son emplacement extérieur lui impose d’importantes pertes thermiques
  • intégration plus complexe dans l’architecture
  • est plus conseillé pour un usage estival

cas particulier du thermosiphon

  • convient aux logements dotés de larges toitures et structures
  • évite les déperditions thermiques de par un ballon placé en intérieur
  • capable de fonctionner presque toute l’année
  • plus onéreux
 

 

Le prix de pose du chauffe-eau solaire

L’installation d’un chauffe-eau solaire s’avère plus ou moins délicate selon le type de système sélectionné. Il est à noter que cette catégorie de travaux devra de préférence être confiée à un professionnel à moins que vous ne disposiez du savoir-faire et que vous soyez rompu à la manipulation des fluides, gaz et autres éléments de plomberie qui sont nécessaires pour assurer un bon fonctionnement et la pérennité de l’installation.

 

De plus, la pose et la mise en route d’un chauffe-eau solaire requièrent de parfaitement respecter les règles de sécurité et de pouvoir travailler en hauteur.

 

  • Comptez autour de 300 à 600 € pour la pose d’un chauffe-eau solaire.

 

L’entretien d’un chauffe-eau solaire

Si l’entretien de votre installation n’est pas rendu obligatoire par la législation, il reste cependant plus que conseillé de manière à garantir une bonne durée de vie ainsi qu’un fonctionnement optimal tout au long de son cycle de vie.

 

Dans ce cas, un spécialiste dans ce domaine pourra procéder à différents contrôles à l’occasion de sa visite. Les points de vérifications sont généralement les suivants :

  • état de l’isolation thermique de la plomberie ;
  • mesure de la pression du liquide caloporteur ;
  • contrôle des fixations des panneaux  ;
  • vérification du fonctionnement de la pompe ;
  • tous les 3 ans environ, contrôle des panneaux (nettoyage).

 

  • Comptez autour de 100 à 250 € pour l’entretien d’un chauffe-eau solaire.

 

Les aides financières possibles

Comme précisé en amont, la mise en place d’un chauffe-eau solaire peut ouvrir droit à certaines aides financières non négligeables. Sous réserve de faire appel à un professionnel qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), voici quelques pistes que vous pouvez explorer afin de réduire le coût de votre investissement de départ :

  • Subventions : elles peuvent être attribuées par différentes entités que ce soit l’Etat, l’Anah, les collectivités, voire les fournisseurs d’énergie.
  • Crédit d’impôts : le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique) permet de réduire la facture de fourniture de 30 % par le biais d’une déduction. Les ménages non imposables bénéficient de cette aide sous la forme d’un chèque.

 

Le conseil du professionnel EnChantier

Passer par un professionnel va vous permettre d’avoir une étude de faisabilité avant de vous lancer dans votre projet.

Par ailleurs, n’hésitez pas à effectuer plusieurs demandes de devis afin de pouvoir comparer les prestations qui vous sont proposées et leurs tarifs.

2019-08-14 14:15:24

Quel prix pour votre projet d'installation d'un chauffe eau solaire ?

A propos

EnChantier met à disposition des particuliers un outil de chiffrage instantané et les aide à trouver des artisans de confiance.
 

CNIL

Déclaration n°1262855

Contact