Chiffrez vos travaux maintenant !
Rencontrez des pros !
Je chiffre mes travauxDemande de devis
Chiffrage immédiat et gratuit,
Votre devis de travaux d'aménagement PMR selon un prix de référence.

Prix des aménagements handicapés

Equipement d'une cuisine pour PMR
La vie quotidienne pour une personne en situation de handicap peut s’avérer très contraignante.

Toutefois, certains fabricants imaginent et commercialisent des solutions permettant d’aménager et de faciliter le quotidien des personnes handicapées afin de renforcer leur bien-être et leur autonomie.

Ce guide va vous présenter les moyens d’aménager l’espace pièce par pièce pour les PMR.

 

Prix des aménagements handicapés : récapitulatif

Aménagement et / ou service

Prix

Étagère de cuisine escamotable

à partir de 500 €

Aménagement cuisine adaptée

à partir de 6 000 €

Porte adaptée PMR

200 à 3 150 € en fourniture et pose

Poignée salle de bain

20 à 50 €

Douche italienne

1 000 à 3 000 €

Baignoire PMR

5 000 à 10 000 €

Lavabo PMR

150 à 1 000 €

Déplacement interrupteur

50 à 150 €

Monte escalier

3 500 à 12 000 €

Ascenseur

12 000 à 20 000 €

Plateforme élévatrice

4 000 à 20 000 €

Rampe d’accès fixe

120 à 450 € / ml

Rampe d’accès mobile

100 à 800 €

 

Aménager la cuisine

Les handicapés moteurs, c’est-à-dire en fauteuil roulant, ont besoin d’espace pour pouvoir circuler librement dans leur habitation sans embuche et en toute autonomie.

 

La cuisine est un poste d’aménagement important de la maison.

En effet, les cuisines traditionnelles et standards ne sont peu voire pas du tout pensées et réfléchies pour les personnes à mobilité réduite.

 

Certains aménagements voient tout de même le jour depuis quelques années, et ne cessent de se développer pour leur faciliter la vie.

 

Une cuisine adaptée aux handicapés se traduit par l’adaptation des meubles hauts mais aussi bas.

 

Les meubles hauts

Les meubles hauts sont bien souvent inaccessibles pour les PMR.

Les solutions pour répondre à cette problématique sont :

 

  • Les meubles équipés d’étagères escamotables. Ce type de meuble demande un budget de plus de 500 € en plus du prix du caisson.

Son fonctionnement consiste à actionner de manière manuelle à l’aide d’une perche ou bien avec une assistance électrique, un système capable de “dédoubler” le meuble et de rabaisser ses étagères à un niveau accessible à une personne handicapée.

 

  • Les meubles à hauteur variable. Ce système est fabriqué par peu d’enseignes de cuisinistes. Il est donc impossible d’en communiquer son prix car ce sont des meubles réalisés sur-mesure.

Le fonctionnement est simple, le meuble est capable de descendre et monter tel un ascenseur, afin d’être accessible à tous.

 

Les meubles bas

Adapter la cuisine à une PMR ne se limite pas à l’aménagement des meubles hauts.

Nous pourrions croire que les éléments bas n’ont pas besoin d’être repensés, pourtant ils ne sont pas pensés pour y accéder en fauteuil.

 

Accéder à un plan de travail de cuisine s’avère difficile en fauteuil, trop haut, trop bas ou trop éloigné à cause des façades des meubles qui en bloquent l’accès.

 

Pour remédier à cela, certains cuisinistes ont imaginé des modèles accessibles aux fauteuils, en proposant des plans de travail aux allures suspendus.

Seuls des tiroirs peuvent être installés pour ne pas gêner l’accès au fauteuil, qui ainsi, peut placer ses roues sous le plan de travail.

 

De même, les plans de travail peuvent être adaptés de systèmes mécaniques permettant de le monter et de le descendre et ce, avec assistance électrique ou non.

 

Les fours et laves vaisselles n’échappent pas à la demande de rendre accessible les cuisines.

Rehausser le niveau de ces équipements permet une utilisation à portée de mains.

 

Enfin, il est important de réfléchir à l’espace de circulation de la cuisine. Il ne faut pas s’encombrer de meubles.

L’idéal reste les cuisines linéaires ou en L ; les dispositions en U ne sont pas pratiques pour les personnes handicapées car elles demandent trop de manœuvres.

 

Pour ce qui est du prix de ce type de cuisine, faire des devis est le meilleur moyen d’en connaître le tarif.

Il faudra tout de même un budget d’au moins 6 000 €.

 

Aménager la salle de bain  

La salle de bain est un poste compliqué à utiliser en cas de handicap.
Généralement de petite taille, il est quasiment impossible de circuler et manœuvrer un fauteuil correctement dans la salle de bain.

 

Pour garantir un espace manœuvrable correct, le centre de la pièce doit comporter un cercle d’au moins 1.50 mètre, nécessaire aux fauteuils.

 

Une porte adaptée

L’installation la plus simple et la plus courante est la porte coulissante ou bien la porte à double sens d’ouverture.

Ces types de portes permettent de ne pas encombrer l’espace et de faciliter son ouverture.

En adaptant la hauteur des poignées, la tâche est simplifiée et les PMR gagnent en autonomie.

Le prix d’une porte adaptée aux handicapés varie en fonction de son matériau et de ses finitions.

Il faudra compter un prix à partir de 100 € pour une porte coulissante et jusqu’à 3 000 € pour une porte double sens.

La pose sera facturée entre 100 et 150 €.

 

Douche et baignoire

La douche est bien plus accessible que les baignoires.

De plus, il existe des douches adaptées aux PMR sans porte et sans paroi ou bien une douche à l’italienne pour éviter l’aspect hospitalier et froid de la douche ouverte.

Il est important que le receveur de douche soit au même niveau que le sol.

Il vous en coûtera entre 1 000 et 3 000 € pour l’installation d’une telle douche.

 

La baignoire est également envisageable.

Des baignoires équipées de portes permettent d’entrer dedans sans difficulté.

Son accessibilité dépend du degré de handicap de son utilisateur.

De plus, ces baignoires sont très onéreuses, comptez entre 5 000 et 10 000 €.

 

Le lavabo

Le lavabo n’échappe pas à son adaptation pour les handicapés.

Dans le même principe que la cuisine, le lavabo est suspendu ou bien est capable d’accueillir le fauteuil en dessous.

Côté prix, il est possible d’acquérir un lavabo adapté entre 150 et 1 000 €.

 

Il faut ajouter le prix de la pose.

Un plombier qualifié facture en moyenne la pose d’un lavabo entre 150 et 300 €.

 

Les accessoires utiles

N’hésitez pas à installer dans votre salle de bain, des poignées agrippantes, fixées aux murs.

Elles permettent de se maintenir ou de se rattraper en cas de chute pour un budget raisonnable : 20 à 50 €.

 

D’autres équipements existent :

 

  • Un fauteuil roulant de douche : de 250 à 700 €
  • Siège de douche rabattable : 100 à 200 €
  • Rehausseur WC : 30 à 50 €
  • Tapis antidérapant de douche : 10 à 30 €

 

Aménager la chambre

Le lit de la chambre à coucher doit être placé de manière à avoir un passage d’au moins 90 cm de chaque côté du lit et d’au moins 1,2 mètre entre le pied du lit et le mur.

De même, des espaces d’au moins 1,5 mètre doivent être observés dans chaque angle pour bien manœuvrer.

 

De plus, les interrupteurs doivent être à portée de mains pour pouvoir allumer et éteindre la lumière depuis le lit.

Comptez 50 à 150 € pour déplacer un interrupteur.

 

Monte-escalier ou ascenseur

Il est aujourd’hui possible de vivre en autonomie dans une maison à étage lorsque l’on est en situation de handicap.

Afin de profiter de son étage, l’installation d’un monte escalier peut être une bonne solution.

Il consiste à la pose d’un fauteuil sur rail dans l’escalier, qui s’élève grâce à une assistance électrique.

Un monte escalier posé coûte en moyenne 3 500 € pour un escalier droit et entre 6 000 et 12 000 € pour un escalier complexe.

 

L’ascenseur est adaptable aux habitations de particuliers.

Il s’agit de plus petits systèmes qu’en immeuble mais tout de même efficace sur le plan du gain en autonomie.

En revanche le coût de ce système est très élevé. Il faut débourser entre 12 000 et 20 000 € avec la pose.

Aménager l’extérieur

Faire aménager son extérieur lorsque l’on est en situation de handicap est primordial pour permettre des déplacements sans contrainte entre l’intérieur et l’extérieur.

 

Cet aménagement peut se traduire par une rampe d’accès PMR.

Elle permet de faciliter l’accès à une habitation située en hauteur. Cela se substitue aux escaliers et permettent aux fauteuils un accès grâce à une pente douce.

 

Un maçon peut réaliser une rampe d’accès bétonnée. Il vous en coûtera alors entre 120 et 450 € du mètre linéaire.

Ce type de rampe a l’avantage d’être solide et robuste. Elle ne se déforme pas dans le temps.

La rampe d’accès peut être équipée d’une main courante scellée au sol.

Son prix dépend de sa longueur. Un minimum de 150 € est à y consacrer.

 

Vous pouvez opter pour une rampe d’accès PMR mobile.
Ces rampes sont utiles dans le cas où vous ne souhaitez pas faire de travaux importants très coûteux.

Il s’agit d’une plaque métallique qui se dispose par-dessus un petit escalier ou une marche pour permettre au fauteuil de passer. Ces rampes sont généralement utilisées à l’entrée des commerces.

Elle laisse ainsi circuler un fauteuil sans problème grâce à des extrémités antidérapantes pour l’utiliser sans risque.

Elles coûtent en général entre 150 et 800 €.

 

L’aménagement des lieux accueillant du public

Tous les lieux publics sont soumis à des normes d’aménagement pour l’accessibilité des PMR depuis 1975.

Il est donc important de répondre à ces obligations pour faciliter le quotidien des handicapés.

 

Les aménagements sont sensiblement les mêmes que pour les habitations comme des poignées dans les sanitaires, des portes adaptées et permettant les manœuvres en fauteuil.

 

Les rampes d’accès sont obligatoires si le moyen d’accès se fait uniquement par des escaliers.

Des plateformes élévatrices électriques sont envisageables.

Tel un petit ascenseur, la plateforme monte et descend pour transporter un fauteuil entre deux demis niveaux.

Le prix de cet équipement est relativement onéreux : entre 4 000 et 20 000 € pour un système qui répond à toutes les normes de sécurité en vigueur, pose comprise.

 

Le financement

Les équipements d’amélioration de vie des handicapés sont un gros budget pour bon nombre.

Des aides permettent le financement des systèmes.

 

La MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) dont vous dépendez peut vous délivrer des aides pour l’aménagement de votre intérieur.

 

L’ANAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat) peut également, dans certains cas donner des coups de pouce et des aides pour améliorer le quotidien des handicapés grâce à des aménagements.

 

Vous avez également la possibilité de bénéficier d’une TVA réduite à 5,5 %.

 

Le conseil du professionnel EnChantier

De nombreuses solutions existent pour optimiser la qualité de vie des handicapés.

Malgré leurs coûts parfois onéreux, des aides sont à votre disposition.

Faites confiance à des professionnels pour installer vos équipements d’aménagement, vous aurez la garantie d’un travail bien fait et d’un bien-être amélioré.

2020-01-24 15:52:17

Quel prix pour votre projet de travaux ?

A propos

EnChantier met à disposition des particuliers un outil de chiffrage instantané et les aide à trouver des artisans de confiance.
 

CNIL

Déclaration n°1262855

Contact