Chiffrez vos travaux maintenant !
Rencontrez des pros !
Je chiffre mes travauxDemande de devis
Chiffrage immédiat et gratuit,
Votre devis de travaux d'isolation selon un prix de référence.

Prix de l’isolation d’un plafond

Installation de panneaux isolants en plafond
L’isolation d’un plafond est l’un des types d’isolation à ne pas négliger. Il est vrai que du fait que la chaleur monte, de nombreuses déperditions thermiques se font donc via les plafonds. Il est alors nécessaire de bien isoler ses plafonds afin de limiter ces pertes de chaleur mais aussi dans le but d’obtenir une meilleure isolation acoustique. Si vous souhaitez isoler vos plafonds, il vous faudra compter un budget en fourniture et pose comprise entre 20 et 90 € par m². Voici un petit guide vous permettant d’y voir plus clair.

 

Une isolation de plafond est généralement mise en place pour 2 raisons qui sont les suivantes :

Isolation thermique

L’isolation d’un plafond est réalisée dans le but de limiter les déperditions de chaleur et donc d’améliorer son confort thermique. L’isolation thermique a donc pour vocation de limiter les transferts de chaleur qui s’effectuent d’un corps chaud vers un corps froid.

Pour établir votre choix vers un type de matériau en particulier, il faut tenir compte de certains éléments :

  • la résistance thermique est notée R et est exprimée en m².K/W. Cela représente la capacité de résistance d’un isolant face à la chaleur. Plus R est élevée, plus l’isolant sera performant.
  • la conductivité thermique, aussi appelée lambda, notée ℷ en W/(m.K). C’est un indicateur permettant de connaître la compétence d’un matériau à conduire la chaleur. Plus ℷ est faible, plus le matériau est isolant.
  • l’épaisseur de l’isolant, notée “e” s’exprime en mètres. Plus l’isolant sera épais et plus sa résistance thermique sera bonne.

Les 3 indicateurs de performance d’un isolant sont liés par la formule ci-dessous :

  • R = e / ℷ

Ainsi, pour disposer d’un matériau efficace, il est donc indispensable de prendre en considération l’épaisseur de l’isolant, mais aussi sa conductivité thermique, car ce sont eux qui déterminent la capacité à résister face à la chaleur.

 

Afin de connaître les déperditions de chaleur de votre logement et de vous guider dans les choix à la fois du type d’isolation et de celui des matériaux, il est possible de faire réaliser un diagnostic thermique. Cette analyse vous permettra de vous faire prendre en considération les différentes parties de votre habitation pour lesquelles une isolation est à envisager et d’ainsi vous aider à prioriser les travaux qu’il faut réaliser.

Toutefois, il faut savoir que l’intervention d’un technicien qualifié pour la réalisation de votre diagnostic thermique vous sera facturée en moyenne 300 €.

 

Isolation phonique

Toutefois, un plafond peut aussi être isolé dans le but de freiner les nuisances sonores. Cette isolation est dite phonique ou acoustique.

Pour disposer d’une isolation phonique efficace, des indicateurs spécifiques ont également été mis en place afin de qualifier la capacité d’un matériau à affaiblir les sons et ce, que ce soit des bruits aériens, d’équipements ou bien d’impacts. Ainsi, si vous souhaitez une telle isolation, il vous faudra prendre en considération les indicateurs suivants :

  • le coefficient d’absorption acoustique noté ∝w, se mesure en décibels. Il détermine le rapport entre le bruit absorbé et le bruit entrant. Il varie entre 0 et 1.
    • coefficient d’absorption 0 : l’absorption par le matériau est nulle, le bruit est entièrement réfléchi.
    • coefficient d’absorption 1 : tous les bruits sont intégralement absorbés par le matériau.

Par exemple, si un matériau possède un coefficient ∝w = 0,8, cela signifie qu’il absorbe 80 % des nuisances sonores. De ce fait, plus le coefficient se situe près de 1 et plus il est performant.

Les matériaux peuvent être classés en 5 catégories :

A : 0,90 - 0,95 - 1

B : 0,80 - 0,85

C : 0,60 - 0,65 - 0,70 - 0,75

D : 0,30 - 0,35 - 0,40 - 0,45 - 0,50 - 0,55

E : 0,15 - 0.20 - 0,25

Non classés : 0,15 - 0,20 - 0,25

 

  • l’indice d’efficacité aux bruits de chocs est noté ∆Lw, en décibels. C’est un indicateur permettant de rendre compte de la capacité d’un matériau à diminuer les bruits provenant de chocs. Les bruits issus de chocs peuvent provenir des pas, des meubles que l’on déplace, d’objets tombés, etc.

Plus l’indice est grand et meilleure sera la performance du matériau.

 

  • l’indice d’affaiblissement acoustique est noté Rw, en décibels. Cet indice mesure, quant à lui, la capacité de l’isolant à réduire les bruits aériens. Ces derniers regroupent tous les sons atmosphériques intérieurs comme extérieurs.

Plus Rw est important, plus le matériau isole des nuisances sonores aériennes.

 

Tableau récapitulatif des différents indicateurs d’isolation phonique :

 

Indicateur

Notation et unité de mesure

Descriptif

coefficient d’absorption acoustique

noté ∝w, en décibels

  • rapport entre bruit absorbé et bruit entrant
  • entre 0 et 1

indice d’affaiblissement acoustique

noté Rw, en décibels

  • impact du matériau sur les bruits aériens
  • plus Rw est élevé, meilleures sont les performances

indice d’efficacité aux bruits de chocs

noté ∆Lw, en décibels

  • compétence à réduire les bruits de chocs
  • plus ∆Lw est grand, plus le matériau est efficace

 

Pour savoir quel type d’isolation acoustique mettre en oeuvre, vous pouvez réaliser un diagnostic acoustique. Ce type d’étude permettra de :

  • analyser les types de nuisances sonores ;
  • repérer leur origine ;
  • enregistrer la puissance (en décibels) ;
  • déterminer la nature des plafonds qu’il faut traiter ;
  • instaurer le seuil de tolérance des habitants.

Pour la réalisation d’un diagnostic acoustique standard, il faut compter un budget compris entre 100 et 200 €. Pour un diagnostic plus poussé, les prix peuvent s’envoler jusqu’à 1.000 ou 2.000 €.

 

Pour plus d’information à ce sujet, veuillez consulter l’article intitulé “L’isolation thermique et phonique : les techniques et les matériaux”.

 

Les techniques d’isolation

Il faut savoir que le terme “faux-plafond” regroupe différents types de plafonds. Ainsi, les plafonds tendus ou suspendus sont catégorisés comme étant des faux-plafonds. Un faux-plafond est désolidarisé du plafond classique. La structure nouvellement ajoutée est donc totalement indépendante du plafond qu’elle recouvre. Néanmoins, les faux-plafonds ne sont pas les seuls moyens pour isoler un plafond. En effet, les dalles décoratives peuvent aussi faire office d’isolant.

 

  • Le plafond tendu

Ce type de faux-plafond consiste en la pose d’un film thermoplastique étirable que l’on appelle “velum”. C’est une technique très esthétique permettant une isolation principalement de type phonique. Quasiment aucune hauteur sous-plafond n’est perdue avec cette méthode. Même si cette installation est relativement simple, elle nécessite néanmoins l’intervention d’un professionnel.

Ce type de plafond possède un certain nombre de points forts. En effet, les toiles PVC sont incombustibles, résistantes aux UV, anti-bactériennes, imputrescibles, hydrofuges et résistantes à la chaleur. La pose s’adapte à tout type de pièce. Elles permettent également de recouvrir et cacher les câbles électriques. De plus, un plafond tendu peut aussi accueillir des lustres suspendus.

 

  • Le plafond suspendu

Un plafond suspendu consiste à installer une ossature métallique recouverte par un isolant puis une structure de type plaques de plâtre, lames de PVC ou encore lambris bois. Ce type de plafond permet de descendre la hauteur des plafonds lorsqu’elle est trop importante, d’y insérer un isolant, de cacher des canalisations ou encore des gaines électriques. La catégorie la plus couramment utilisée est celle des plaques de placo.

Il est possible d’y ajouter des luminaires encastrés ou simplement fixés au plafond. Il est conseillé de confier la pose à un professionnel.

 

  • Les dalles pour plafond

Les dalles se présentent sous forme de plaques démontables. Il s’agit d’une solution parfaite pour la rénovation d’un plafond. De plus, ses performances thermiques et phoniques font d’elles un très bon isolant.

Ce type d’installation est facile à mettre en oeuvre mais aussi à entretenir. En effet, si une dalle est abîmée et nécessite d’être retirée, elle pourra être changée sans avoir à toucher à l’ensemble du plafond.

Quels plafonds peuvent être isolés

Il est possible de réaliser une isolation sur les plafonds suivants :

  • plafond de cave/garage : il est possible que les caves et garages soient soumis à  l’humidité. Pour contrer ce problème, il est recommandé d’installer un système de ventilation performant mais également d’isoler le local. De plus, il est préférable d’isoler le plafond de la cave ou du garage que les sols des pièces de la maison car cela engendre des travaux moins importants et moins onéreux. Toutefois, il est conseillé d’installer un isolant résistant à l’humidité. Les matériaux à privilégier sont donc les plaques de polystyrène à l’inverse des laines de verre ou de roche. Si de nombreuses canalisations empêchent d’effectuer une installation de ces plaques, il est possible d’avoir recours à la mousse polyuréthane projetée.

Comptez entre 20 et 60 € le m² pour l’isolation du plafond de votre cave/garage.

  • de grenier : la chaleur montant, les déperditions thermiques par la toiture peuvent être de l’ordre de 30 %. L’isolation du plafond de votre grenier peut alors être une solution à envisager pour améliorer les performances énergétiques de votre logement. Vous pourrez donc appliquer une isolation du toit par l’intérieur. Cette isolation consiste généralement en la pose d’une couche d’une épaisseur de 15 à 20 cm de laine minérale en rouleaux ou en panneaux entre les chevrons de la toiture. Cette laine est ensuite recouverte par un écran pare-vapeur puis par des plaques de plâtre.

Pour isoler le plafond de votre grenier, comptez un budget en pose et fourniture compris entre 45 et 100 € par m².

  • plafond séparant 2 étages : il est également possible de réaliser une isolation d’un plafond qui sépare 2 étages distincts. La solution qui est la plus utilisée est celle du plafond suspendu. L’isolant (laine minérale, ouate de cellulose, polyuréthane…) est donc mis en place entre la structure du plafond existant et le nouveau plafond, généralement composé de plaques de plâtre.

Pour un plafond de ce type, comptez environ 50 € le m ².

 

Tableau récapitulatif des prix d’isolation selon le type de plafond à isoler :

 

Type de plafond

Prix de pose et fourniture au m²

plafond de cave/garage

entre 20 et 60 €

plafond de grenier

entre 45 et 100 €

plafond séparant 2 étages

environ 50 €

 

Les matériaux isolants

Il est important de choisir son isolant en fonction de vos besoins mais aussi selon vos attentes en termes de confort thermique.

Voici un tableau résumant les types de matériaux que vous pourrez utiliser pour isoler vos plafonds ainsi que leurs caractéristiques :

 

Type d’isolant

Performance Thermique

ℷ en W/(m.K)

Performance Phonique

Caractéristiques

laine de verre

0,030 - 0,040

bonne

résistant

perméable

incombustible

laine de roche

0,035 - 0,040

 

très bonne

fibres de bois

0,040 - 0,055

recyclable

renouvelable

polystyrène expansé

0,030 - 0,038

 

mauvaise

fumée nocive

léger

inflammable

peu écologique

polystyrène extrudé

0,025 - 0,038

laine de coton

0,038 - 0,042

bonne

recyclable

renouvelable

ouate de cellulose

0,038 - 0,040

très bonne

incombustible

écologique

fongicide

perlite

0,050 - 0,055

bonne

inerte

incombustible

imputrescible

non toxique

liège

0,030 - 0,045

très bonne

hydrofuge

imputrescible

chanvre

0,040 - 0,045

bonne

craint l’humidité

antibactérien

fongicide

polyuréthane

0,022 - 0,028

mauvaise

léger

résistant corrosion et abrasion

non recyclable

fumée toxique

 

La pose d’une isolation de plafond

Différentes raisons peuvent vous pousser à réaliser l’isolation de vos plafonds. En effet, une isolation peut être mise en place dans différents cadres :

  • lorsque la hauteur sous-plafond est trop importante, il est alors plus difficile de chauffer la pièce. Dans ce cas, il est intéressant de faire un faux plafond car il permet de rabattre la hauteur des plafonds afin de réduire la consommation de chauffage. Ceci est rentable dès lors que la hauteur sous-plafond est supérieure à 2m40. Cette méthode est aussi envisageable pour un logement de type appartement. Isoler votre plafond permet d’éviter de chauffer pour le voisin du dessus.
  • lorsque le voisinage est bruyant : une isolation acoustique peut alors être envisagée afin de réduire ces nuisances sonores.
  • lorsque vous disposez de combles non aménageables : il peut alors être envisagé de les isoler afin de diminuer les déperditions thermiques potentielles et ainsi gagner quelques degrés au sein des pièces bénéficiant de cette isolation.

 

Généralement, une couche de 100 mm est installée pour une isolation de plafond. Cependant, des strates plus épaisses peuvent être posées. L’efficacité en termes d’isolation est d’autant plus intéressante que l’épaisseur est importante.

Une bonne isolation se réfléchit en amont d’une construction neuve car il est plus pratique de l’installer dans ce cas. Toutefois, il est tout de même possible de réaliser une isolation de bonne qualité en rénovation pour un logement ancien n’étant plus aux normes ou possédant des déperditions thermiques trop importantes.

 

  • Pose d’un faux-plafond tendu

La pose d’un plafond tendu requiert le savoir-faire d’un professionnel mais également du matériel spécifique. Il est donc incontournable d’avoir recours à un artisan pour la mise en place d’un tel projet. Cette installation se fait de façon rapide et ne nécessite même pas de vider la pièce où a lieu l’intervention.

 

La pose d’un faux-plafond tendu peut se faire selon 2 techniques :

  • la pose à chaud : la toile est fixée dans les coins de la pièce. Le fait de lui infliger une pression thermique en la chauffant permet de la tendre jusqu’à obtenir une toile tendue totalement lissée. Cette diffusion de chaleur se fait via un canon délivrant de l’air chaud dont la température oscille entre 40 et 50°C. Ces toiles existent en de nombreux coloris et finitions (laquée, miroir…).
  • la pose à froid : dans ce cas, un film textile polyester recouvert de polyuréthane sera nécessaire. Ce type de toile est plus résistant que le modèle PVC utilisé dans la pose à chaud. Toutefois, la déclinaison en teintes et finitions des toiles tendues à froid sont moins nombreuses que celles à chaud. L’installation se fait à l’air ambiant, à l’aide d’une spatule et le voile est maintenu par un système de crochets.

 

Plafond tendu

Prix au m²

fourniture

toile PVC

entre 30 et 60 €

toile polyester

entre 50 et 70 €

main d’oeuvre

entre 25 et 50 € soit entre 10 et 35 % du prix du plafond tendu (pose et fourniture)

pose et fourniture

entre 40 et 90 €

 

  • Pose d’un plafond suspendu

La pose d’un plafond suspendu est régie par la norme NF EN 20140-09 qui instaure un vide d’air nécessaire pour un plafond qui s'établit entre 650 et 760 mm.

La pose d’un faux-plafond suspendu peut se faire dans le but de cacher un plafond en mauvais état mais, surtout et avant tout, il a pour vocation de permettre l’isolation du plafond via l’insertion d’un isolant, comme cité dans le paragraphe précédent, entre le faux-plafond et la structure de base. Cette structure porteuse peut être de bois ou de métal, l’installation du plafond suspendu s’adapte aux 2 cas.

 

La mise en place est relativement rapide et facile. Dans un premier temps, il faut fixer une ossature métallique, constituée de rails imbriqués dans des suspentes, à la structure porteuse puis il est ensuite possible de la recouvrir par le matériau choisi pour constituer le plafond suspendu (plaque de plâtre, PVC, bois…). Si votre choix se porte sur des plaques de plâtre, il sera nécessaire de les jointer entre elles à l’aide d’enduit qui sera ensuite poncé afin de gommer le surplus de matière et obtenir une surface parfaitement lisse.

 

Plafond suspendu

Prix au m²

fourniture

plaque de plâtre BA13

entre 10 et 15 €

lames de PVC

entre 5 et 15 €

lambris bois

entre 10 et 50 €

main d’oeuvre

entre 15 et 35 €

 

 

pose et fourniture

plafond suspendu BA13

entre 20 et 50 €

plafond suspendu PVC

entre 20 et 60 €

plafond suspendu bois

entre 20 et 80 €

 

  • Pose de dalles décoratives pour plafond

La pose d’un faux-plafond en dalles est très proche de celle d’un faux-plafond suspendu. La différence majeure entre les deux techniques repose sur le fait que dans le cas de l’installation de dalles, le système d’ossature en rails métalliques doit être adapté à la taille des dalles choisies.

 

Pour l’installation de ces rails, il faut prendre en considération avant de les mettre en place qu’un espace entre le faux-plafond et le plancher de base devra être respecté. Ce dernier doit être compris entre 6 et 30 cm. De même que pour le plafond suspendu, il faudra ajouter au sein de cet espacement, un isolant. Même si les dalles en elles-mêmes sont déjà un bon isolant aussi bien sur le plan thermique que phonique, il reste conseillé de compléter la pose avec un isolant afin d’en augmenter les performances thermiques.

 

Plafond en dalles

Prix au m²

fourniture

structure métallique

 

entre 5 et 10 €

dalles en polystyrène

structure bois et dalles en lambris

 

 

entre 10 et 15 €

dalles en placo

dalles en laine de roche

dalles en laine de verre

entre 10 et 20 €

main d’oeuvre

entre 10 et 15 €

pose et fourniture

dalles en polystyrène

entre 15 et 20 €

dalles en placo

entre 15 et 25 €

dalles en laine de roche

entre 20 et 25 €

dalles en laine de verre

entre 10 et 30 €

 

  • Pose d’un plafond chauffant

Si vous réalisez une isolation de plafond, il peut être judicieux de réfléchir à l’installation d’un plafond chauffant par la même occasion. Vous pouvez profiter de ces travaux d’isolation et de mise en place d’un faux-plafond pour y intégrer un système de chauffage. Ainsi, la chaleur se diffuse du haut vers le bas.

 

Vous pourrez opter pour un système électrique ou hydraulique si vous disposez d’un système de chauffage central. Toutefois, cette installation est complexe et nécessite une hauteur sous plafond minimale de 2m40. De plus, l’installation n’est pas compatible avec tous les faux-plafonds. Le type plaques de plâtre est donc à privilégier dans ce cas.

 

Il est possible de s’équiper d’un tel appareil pour un budget compris entre 70 et 120 € par m² (fourniture et pose comprise).

Les avantages et inconvénients

L’isolation du plafond, qu’elle soit phonique comme thermique, possède de nombreux points forts qui sont également contrés par quelques inconvénients. Le tableau ci-dessous est donc une liste non exhaustive des avantages et inconvénients de l’isolation d’un plafond :

 

Avantages

Inconvénients

  • amélioration du confort thermique
  • augmentation du niveau de performance thermique du logement
  • réduction des nuisances sonores
  • réduction de la consommation énergétique
  • mise en place d’un plafond chauffant lors de l’isolation
  • éligible aux aides de l’Etat
  • possibilité d’encastrer le réseau électrique dans un faux-plafond
  • réduction de la hauteur du logement lorsque la hauteur sous-plafond est faible
  • nécessite la mise en oeuvre d’un revêtement (peinture, enduit, papier peint…)
  • les pièces doivent être dégagées le temps des travaux

 

Prix d’une isolation de plafond

Pour pouvoir budgéter le coût de vos travaux d’isolation de plafonds, il vous faudra prendre en considération plusieurs éléments tels que : le type de matériaux utilisés, le coût du professionnel ou encore la méthode d’isolation choisie.

Prix des matériaux isolants

Il faut savoir que les prix des isolants sont susceptibles de varier selon différents critères tels que :

  • la surface à recouvrir ;
  • le type de matériau choisi ;
  • la résistance de l’isolant ;
  • le confort attendu par les occupants.

 

Le tableau ci-dessous présente les prix des différents matériaux isolants qu’il est possible de mettre en place pour une isolation de plafond :

 

Type d’isolant

Epaisseur en mm

Prix au m²

laine de verre

 

 

 

100

5 à 10 €

laine de roche

environ 12 €

fibres de bois

15 €

polystyrène expansé

10 à 15 €

polystyrène extrudé

15 à 20 €

laine de coton

selon l’épaisseur

12 à 25 €

ouate de cellulose

100

20 €

perlite

 

selon l’épaisseur

 

20 à 30 €

liège

chanvre

100

30 €

polyuréthane

100

50 €

 

Toutefois, selon le type de plafond, il est possible d’avoir recours à d’autres types d’isolants qui peuvent être :

  • pour un plafond tendu : film PVC entre 30 et 40 € le m²
  • pour un plafond suspendu en plaques de plâtre : environ 10 € le m²
  • pour une isolation acoustique :
    • un panneau acoustique environ 25 € le m²
    • dalles acoustiques spéciales isolation phonique = 30 € la dalle de liège en 50 x 50 d’une épaisseur de 10 mm

Prix d’une isolation de plafond au m²

Comme il a été vu précédemment dans cet article, pour une isolation de plafond, vous pourrez avoir recours à différentes techniques dont voici ci-dessous les tarifs au m² :

 

Type d’isolation

Prix au m² en fourniture et pose

plafond tendu

entre 40 et 90 €

plafond suspendu

sans isolant

entre 25 et 40 €

avec isolant

entre 35 et 70 €

plafond en dalle

entre 35 et 50 €

isolation acoustique

entre 25 et 60 €

 

Pour de plus amples information, l’article “Prix d’un faux plafond”, pourra vous être utile.

Prix de pose

Passer par un professionnel du bâtiment pour la réalisation de votre isolation de plafond vous permettra dans un premier temps de bénéficier d’une installation sans pont thermique mais aussi d’une pose de qualité et garantie.

 

De plus, si votre artisan est Reconnu Garant de l’Environnement (RGE), cela vous ouvrira des droits afin d’être éligible aux subventions de l’Etat pour participer aux frais d’isolation et d’amélioration des performances thermiques du parc de logements.

 

Cependant, faire appel à un professionnel a bien entendu un coût financier. Il vous faudra compter un tarif horaire établi entre 20 et 40 € de l’heure.

 

Pose d’un plafond

Prix au m²

plafond tendu

entre 25 et 50 €, soit entre 10 et 35 % du prix du plafond tendu (pose et fourniture)

plafond suspendu

entre 15 et 35 €

plafond en dalles

entre 10 et 15 €

 

Prix de finition

Si vous mettez en place un faux-plafond de type plaques de placo, il vous faudra prendre en compte que des finitions seront nécessaires afin de vous rendre un plafond parfaitement net.

Pour relier les plaques de plâtre entre elles, il faudra apposer des bandes ainsi qu’un enduit. L’enduit devra être poncé afin de ne pas voir apparaître de surplus de matière et avoir une surface totalement lisse et dépourvue d’irrégularité.

Une fois que vous avez obtenu un plafond dont la surface est entièrement plane, il sera envisageable de recouvrir votre faux-plafond d’un revêtement de type peinture, enduit décoratif, papier peint…

Voici un tableau avec quelques prix pour vous donner une idée des tarifs de travaux de finition :

 

Poste de finition

Prix de fourniture au m²

Prix de pose et fourniture au m²

enduit de lissage

 

environ 2 €

environ 5 €

peinture

entre 5 et 7 €

enduit décoratif

entre 5 et 10 €

 

entre 10 et 15 €

papier peint

entre 2 et 3 €

 

Tarif récapitulatif

Le tableau présenté ci-dessous reprend tous les tarifs évoqués dans cet article.

 

Diagnostic

Prix

thermique

environ 300 €

acoustique

entre 100 et 200 €

Type de plafond

Prix de pose et fourniture au m²

plafond de cave/garage

entre 20 et 60 €

plafond de grenier

entre 45 et 100 €

plafond séparant 2 étages

environ 50 €

Technique d’isolation

Prix de pose et fourniture au m²

plafond tendu

entre 40 et 90 €

plafond suspendu

entre 20 et 80 €

plafond dalles

entre 35 et 50 €

isolation acoustique

entre 25 et 60 €

Types d’isolant

Prix au m² des fournitures

laine de verre

5 à 10 €

laine de roche

environ 12 €

fibres de bois

15 €

polystyrène expansé

10 à 15 €

polystyrène extrudé

15 à 20 €

laine de coton

12 à 25 €

ouate de cellulose

20 €

perlite

 

20 à 30 €

liège

chanvre

30 €

polyuréthane

50 €

film PVC

entre 30 et 40 €

plaque de plâtre

environ 10 €

panneau acoustique

environ 25 €

dalles acoustiques en liège (dimensions : 50 x 50, pour 10 mm d’épaisseur)

30 €

Pose d’un plafond

Prix de pose et fourniture au m²

plafond tendu

entre 25 et 50 €, soit entre 10 et 35 % du prix du plafond tendu (pose et fourniture)

plafond suspendu

entre 15 et 35 €

plafond en dalles

entre 10 et 15 €

plafond chauffant

entre 70 et 120 €

main d’oeuvre

entre 20 et 40 € de l’heure

Poste de finition

Prix de pose et fourniture au m²

enduit de lissage

environ 5 €

peinture

entre 5 et 7 €

enduit décoratif

 

entre 10 et 15 €

papier peint

 

Conseil du professionnel EnChantier

Le fait de faire intervenir un technicien pour réaliser une étude thermique de votre logement vous permettra d’obtenir des aides financières plus facilement.

 

De plus, afin d’être éligible à certaines subventions telles que celles de l’Anah, le CITE ou encore la Prime Énergie, il sera nécessaire de poser un isolant respectant un certain nombre de critères en matière de performance énergétique.

2019-09-24 15:25:48

Quel prix pour votre projet de travaux ?

A propos

EnChantier met à disposition des particuliers un outil de chiffrage instantané et les aide à trouver des artisans de confiance.
 

CNIL

Déclaration n°1262855

Contact