Chiffrez vos travaux maintenant !
Rencontrez des pros !
Je chiffre mes travauxDemande de devis
Chiffrage immédiat et gratuit,
Votre devis de travaux de maçonnerie selon un prix de référence.

Devis de maçonnerie de sol

Maçonnerie sol, dalle
La maçonnerie du sol est la base de bon nombre de constructions. C’est effectivement sur cette base que viendront ensuite reposer les cloisons, les revêtements et l’ensemble des éléments qui viendront composer l’intérieur.

Quelles sont les solutions de maçonnerie envisageables sachant qu’il faudra généralement compter un budget autour de 20 à 70 € par m² en fourniture et pose selon celle choisie.

 

Budget récapitulatif

Type de maçonnerie de sol

Prix en fourniture et pose

radier (10 cm d’épaisseur)

70 € par m²

chape

traditionnelle (5 cm d’épaisseur)

60 € par m²

liquide (3 cm d’épaisseur)

20 à 70 € par m²

ragréage

autolissant (5 mm d’épaisseur)

15 à 30 € par m²

autonivelant (5 mm d’épaisseur)

20 à 70 € par m²

fibré

20 à 70 € par m²

primaire d’adhérence

10 à 25 € par m²

 

 

Les différentes prestations de maçonnerie d’un sol

La prestation de maçonnerie sera fonction des besoins :

 

 

En construction neuve

En rénovation

création d'un sol au rez-de-chaussée

radier (ou dallage ferraillé)

 

création d'un sol pour un étage

dalle sur poutrelles et hourdies

 

Il s’agit d’une prestation :

  • lourde : qui nécessite un étayage sur plusieurs semaines
  • coûteuse : elle est privilégiée au moment de la construction

Il est à noter qu’en rénovation la mise en œuvre d'un parquet sera moins contraignante.

rénovation ou préparation d’un sol avant de recevoir un nouveau revêtement

 

réalisation d'une chape ou d'un ragréage

 

 

Le radier

Le radier consiste en une plateforme de béton qui sert d'assise à la construction et isole l'habitation du sol. Le radier est absolument indispensable dans les cas suivants :

  • en présence d’un terrain en zone inondable (radier étanche)
  • couche de terrain hétérogène ou affichant des risques de tassements
  • trop faible capacité de portance du sol
  • le sol adapté se trouve à une trop grande profondeur

 

Au final, le radier est la solution lorsque des fondations classiques ne s’avèrent pas suffisantes.

 

Au préalable de sa mise en œuvre, le radier doit faire l’objet d’une étude béton par un professionnel. C’est lui qui sera en mesure de calculer les dimensions nécessaires en fonction du projet.

 

Concrètement, le radier est une fondation superficielle réalisée sous la forme d’une dalle flottante ferraillée (treillis soudés) posée sur un sol plat et stabilisé. Une hauteur de 10 cm est généralement suffisante, mais une hauteur de 15 cm est conseillée pour supporter de lourdes charges (exemple : un garage qui recevrait plusieurs voitures ou un engin lourd).

 

Dans la pratique, la mise en œuvre de ce radier sera conditionnée par différentes étapes que sont :

  • le terrassement du sol : l’objectif étant d’obtenir une surface suffisamment plane
  • le ferraillage
  • le coulage du béton.

 

En termes de coût, pour un radier de 10 cm, comptez 70 € par m² fourniture et pose incluses.

 

La chape

La chape a pour objectif d’aplanir ou de niveler un sol de manière à pouvoir, ensuite, y poser un revêtement. Selon le type de chape, généralement défini par le rôle qu’elle aura à tenir, la chape peut être mise en œuvre selon différentes techniques et avec des matériaux variés.

 

La chape traditionnelle

La plupart du temps, c’est d’une chape traditionnelle dont il sera question. Celle-ci peut être mise en application afin d’obtenir un sol plan pour les sols intérieurs (garage, pièces de la maison) ou extérieurs (terrasse).

 

Elles sont conçues sur base d’un mortier très fin (le mortier étant un mélange de sable et de ciment) et sont maçonnées sur une dalle béton ou un plancher. A l'étage, on utilisera d’ailleurs une chape légère, soit un béton allégé qui aura l'avantage d'avoir une densité inférieure et une bonne résistance mécanique. En règle générale, ce type de chape fera une épaisseur entre 4 à 5 cm, voire 7 cm dans le cas d’une importante compression (lorsque la chape est dédiée à compléter la résistance mécanique d’un plancher hourdis).

 

Selon le besoin, cette chape peut être assortie d’un isolant, thermique et/ou phonique. Ce dernier est alors intercalé entre la chape et la dalle ou radier (attention : isolant + chape = 7 cm minimum). Il s’agit souvent d’une mousse projetée (polyuréthane) ou de panneaux en vue de garantir une meilleure isolation thermique. Dans ce cas il est question de chape flottante.

 

Parfaitement lisse, la chape traditionnelle est destinée à recevoir un revêtement, ce peut aussi bien être du carrelage, qu’un sol PVC ou bien un parquet. Dans la pratique, afin d’obtenir une chape idéalement lisse, un adjuvant autolissant lui sera associé afin que la finition soit parfaite.

 

Pour une chape traditionnelle de 5 cm, comptez 60 € par m² fourniture et pose incluses.

 

La chape liquide

Mais cette chape peut aussi être une chape liquide. La plupart du temps, cette autre variante est mise en œuvre en présence d’un chauffage par le sol de manière à respecter l’intégrité de la construction.

 

L’avantage de cette chape est que, étant liquide, elle se place d’elle-même, uniformément sur le sol en venant enrober les éventuels éléments devant y être noyés.

 

Les chapes liquides pourront être soit des chapes liquides ciment, soit des chapes anhydrides.

  • la chape liquide ciment :
    • composition : ciment, eau, sable, et adjuvant plastifiant et fluidifiant
    • intérêt : favorise l’intégration du chauffage par le sol (hydraulique ou électrique)
  • la chape anhydride :
    • composition : calcium, sable, eau et activateur
    • intérêt : plus particulièrement recommandée en présence d’un chauffage hydraulique

 

Cette chape ne requiert aucun ponçage car elle offre, de par son lissage automatique, une surface très fine. Très technique, la chape liquide se veut particulièrement performante, elle est limitée à 3 cm d’épaisseur.

 

Pour une chape liquide de 3 cm, comptez de 20 à 70 € par m² fourniture et pose incluses.

 

Type de chape

Prix en fourniture et pose

traditionnelle (5 cm d’épaisseur)

60 € par m²

liquide (3 cm d’épaisseur)

20 à 70 € par m²

 

 

Le ragréage

Le ragréage consiste en l'application d'un produit permettant de lisser une surface (dalle de béton, chape, plancher ou revêtement existant comme le carrelage) lorsque cette dernière présente des défauts inférieurs à 10 mm (problèmes de planéité, présence de fissures ou de cavités).

 

Dans la pratique, le ragréage est un produit conçu à partir de mortiers dont la vocation est de rattraper les imperfections d’une surface avant la pose d’un revêtement. Son utilisation est, par conséquent, particulièrement intéressante sur des chantiers de rénovation.

 

L’épaisseur de ce type de maçonnerie de sol oscille entre 5 à 10 mm, soit une couche très fine qui viendra simplement niveler les surfaces. Plusieurs variantes de ragréages sont ainsi disponibles afin de répondre aux attentes du chantier.

 

Le ragréage autolissant

Dans la plupart des cas, c’est au ragréage autolissant qu’il est fait appel. Associé à de nombreux additifs, le mortier est capable de s’étaler parfaitement sur le sol, sans besoin de lissage poussé. En effet, lors de son application, un simple lissage superficiel pourra être réalisé à l’aide d’une taloche ou d’une règle.

 

Pour un ragréage autolissant de 5 mm, comptez de 15 à 30 € par m² fourniture et pose incluses.

 

Le ragréage autonivelant

Très proche du précédent, le ragréage autonivelant présente toutefois quelques nuances en termes de propriétés techniques. En effet, les adjuvants dont il dispose dans son mélange lui permettent non pas de se lisser mais de se niveler automatiquement.

 

Pour cette variante, la matière vient donc non seulement combler les imperfections du sol de départ mais permet en prime de rattraper une éventuelle différence de niveau de manière à pouvoir, ensuite, accueillir un revêtement.

 

Pour un ragréage autonivelant de 5 mm, comptez de 20 à 70 € par m² fourniture et pose incluses.

 

Le ragréage fibré

Plus souple, le ragréage fibré est systématiquement mis en œuvre en présence d’un support susceptible de bouger (plancher…) ou si ce sol présente des imperfections plus profondes et requérant alors un ragréage plus performant.

 

Doté de fibres plus épaisses que les deux précédentes options, il est alors à même de venir combler de plus grandes différences de niveau.

 

Il est à noter que le ragréage fibré peut également être assorti d’adjuvant de manière à le rendre plus facile à niveler ou à lisser.

 

Pour un ragréage fibré, comptez de 20 à 70 € par m² fourniture et pose incluses.

 

Le primaire d’adhérence

L’épaisseur d’un ragréage étant très faible et son application étant prévue pour des sols plus ou moins abîmés, il est généralement recommandé de recourir, en amont, à l’application d’un primaire d’adhérence.

 

Ce produit a pour vocation, comme son nom l’indique, de favoriser l’adhérence du ragréage et de pérenniser sa tenue. En termes d’application, un pinceau ou un rouleau suffiront.

 

Pour un primaire d’adhérence, comptez de 10 à 25 € par m² fourniture et pose incluses.

 

Type de ragréage

Prix en fourniture et pose

autolissant (5 mm d’épaisseur)

15 à 30 € par m²

autonivelant (5 mm d’épaisseur)

20 à 70 € par m²

fibré

20 à 70 € par m²

primaire d’adhérence

10 à 25 € par m²

 

 

 

Conseils d'un professionnel partenaire d'EnChantier.com

Parmi les notions à connaître, il est important de noter qu’il faut attendre un mois pour que le béton atteigne sa résistance maximum et soit complètement sec.

Il est possible avant de marcher un peu dessus mais pour y déposer les palettes de briques ou de parpaing par exemple, il faut vraiment attendre ce délai de 28 jours.

2019-10-21 14:22:00

Quel prix pour la création d'une dalle, une chape ou un ragréage ?

A propos

EnChantier met à disposition des particuliers un outil de chiffrage instantané et les aide à trouver des artisans de confiance.
 

CNIL

Déclaration n°1262855

Contact