Chiffrez vos travaux maintenant !
Rencontrez des pros !
Je chiffre mes travauxDemande de devis
Chiffrage immédiat et gratuit,
Votre devis de travaux de pose de chauffages électriques selon un prix de référence.

Chauffages électriques : modèles, prix et consommation

Chauffages électriques
Facile et rapide à mettre en place, le chauffage électrique peut prendre la forme de nombreuses solutions en fonction des attentes, des budgets et des possibilités du logement. Avec des prix d’achat pouvant aller de seulement 30 € à plus de 9 000 €, ce guide va vous permettre d’explorer le sujet en profondeur et de vous aider à déterminer quelle solution est la plus adaptée à votre cas particulier.

 

Le prix des différents modèles de chauffage

Le chauffage électrique peut se décliner sous différentes formes que nous allons étudier dans cette première partie. Afin de faire le meilleur choix qui soit, il est important de sélectionner le modèle en fonction des attentes en termes de confort de chauffe, d’esthétisme, de surface de chauffe et également d’impact énergétique.

 

Le prix des radiateurs électriques

Le radiateur mural offre de multiples possibilités avec des versions allant du convecteur le plus simple au radiateur le plus évolué en termes de performances et de connectivité.

 

Le convecteur

S’il s’agit sans aucun doute du type de radiateur le plus économique au moment de l’investissement initial, le convecteur électrique apporte un confort de chauffe assez faible et sera plus indiqué pour des pièces de passage plutôt que des pièces de vie. A contrario, dans le cadre de son utilisation, il s’avère plus énergivore en électricité que d’autres versions de radiateurs. Cette tendance semble cependant s’inverser progressivement avec l’apparition d’appareils de plus en plus intéressants et de moins en moins énergivores.

 

Si les prix d’un tel radiateur peuvent osciller entre 25 et 300 € pièce, dans le tableau ci-dessous, découvrez les prix pour l’achat d’un convecteur électrique en acier selon différentes options :

 

Option choisie

Prix de fourniture

sans option

30 à 80 €

régulation par thermostat électromécanique avec fil pilote 4 ordres

100 à 130 €

régulation par thermostat électromécanique avec fil pilote 6 ordres

100 à 150 €

régulation programmable

150 à 200 €

 

 

Pour ce qui concerne le fonctionnement du convecteur, ce dernier s’effectue grâce à une résistance. L’air entre par le bas de l’appareil, est chauffé par cette résistance et ressort, chaud, par le haut du radiateur. Ce principe crée généralement une impression de courant d’air peu appréciée. L’air ambiant est asséché et les utilisateurs tendent à surchauffer pour compenser leur inconfort, d’où une surconsommation.

 

Le radiateur radiant

Avec un fonctionnement basé sur le principe du rayonnement infrarouge, le radiateur radiant est doté d’une plaque en aluminium dont le rôle est de diffuser la chaleur qu’elle a reçue et emmagasinée, même après l’arrêt de l’appareil. Ce type de chauffage émet et transmet la chaleur produite à l’ensemble des objets environnants qui, à leur tour, endossent le rôle de diffuseur. Avec un besoin plus conséquent en termes de place que les simples convecteurs, les radiateurs radiants affichent également une performance plus élevée pour une consommation plus basse.

 

Avec un coût d’acquisition allant de 60 à 2 000 €, avec une moyenne autour de 150 à 300 €, cette solution est intéressante dans les logements disposant d’une excellente isolation. Ils pourront ainsi être prévus dans une chambre ou une pièce de jour.

 

Le radiateur infrarouge

Le principe du radiateur infrarouge peut proposer une chauffe de type onde courte (radiateur halogène) ou onde longue (radiateur infrarouge lointain). L’un comme l’autre permettent de chauffer les objets et les personnes, sans se préoccuper de l’air froid alors que les autres types de radiateurs tendent plus à chauffer l’air ambiant.

 

Idéal pour effectuer la mise en chauffe des espaces de petite taille, ce type de radiateur permet d’obtenir rapidement la température souhaitée. Basé sur un principe de rayonnement à infrarouge, la chaleur émise est proche de celle du rayonnement solaire. S’il est confortable en termes de ressenti, à condition d’être relativement près de la source, le radiateur halogène est par contre très gourmand en électricité. Il sera généralement utilisé pour chauffer une véranda, une terrasse ou une petite salle de bains.

Pour ce qui est du radiateur infrarouge lointain, la consommation électrique se révèle moindre que celle d’un convecteur traditionnel et il peut être utilisé dans des pièces de vie.

 

Côté budget, il faut prévoir entre 30 à 350 € pièce pour son achat.

 

Le radiateur à inertie

Le radiateur à inertie est également décomposable en deux principes, l’inertie sèche ou l’inertie fluide selon que le radiateur fonctionnera en diffusant la chaleur via un liquide ou un matériau réfractaire. Dans le premier cas il sera généralement question de pétrole ou de glycol, dans le second on utilisera de la céramique, de la fonte, de la stéatite ou encore de la brique. En inertie sèche, le corps de chauffe pourra être soit en matériau réfractaire soit en métal.

 

Dotés d’une technologie récente, les radiateurs à chaleur douce offrent un rendement intéressant pour une dépense inférieure à celle demandée par les autres versions, plus anciennes. Leur principe propose une chauffe homogène et rapide des lieux. Ce type de chauffage est parfait dans les pièces de jour. Son système lui permet de conserver la chaleur même après extinction, ce qui favorise les économies d’énergie.

 

En termes de prix de fourniture, il faudra compter autour de :

  • inertie fluide : 200 à 500 €
  • inertie aluminium : 250 à 500 €
  • inertie fonte : 300 à 600 €
  • inertie pierre : 400 à 1 000 €

 

Le radiateur à accumulation

Autre système de radiateur électrique, celui du radiateur à accumulation. Sur le principe du radiateur à inertie, cette autre version utilise les matériaux caloporteurs à plus grande échelle. Grâce à ce plus gros volume de matériaux, le radiateur est capable de stocker et rediffuser plus de chaleur, plus longtemps. Une alimentation électrique de nuit, soit en heure creuse, est ainsi tout à fait possible pour profiter d’une parfaite restitution en journée.

 

Ces radiateurs offrent une montée rapide de la température au sein des pièces. Côté descente de température, cette dernière est lente. Le confort des occupants est donc optimal.

 

Pour ce qui est des tarifs à l’achat, il faudra tabler sur une fourchette entre 700 à 2 000 € pièce, un investissement qui peut être amorti par les économies d’énergie.

 

Le radiateur à double corps de chauffe

Avec un système de fonctionnement basé à la fois sur l’inertie sèche et le panneau rayonnant, le radiateur à double corps de chauffe est capable de chauffer longtemps, même après extinction, et rapidement. Ainsi, il confère un très bon confort thermique.

 

L’investissement à l’achat se situe entre 500 et 1 000 € pièce pour ce type de radiateur.

 

 Le radiateur électrique soufflant

En appoint ou pour une salle de bains, le radiateur électrique soufflant permet une réactivité accentuée. Le coût de celui-ci oscille entre 100 à 200 €.

 

Le radiateur sèche-serviettes

En inertie fluide ou sèche, le radiateur sèche-serviettes est spécialement pensé pour la salle de bains. Sa forme bien particulière permet en effet, comme son nom l’indique, d’accueillir les serviettes humides pour les sécher en plus de la chaleur qu’il diffuse dans la pièce.

 

Il faudra prévoir autour de 100 à 500 € pour un tel appareil.

 

 

Type de radiateur

Prix de fourniture

convecteur

30 à 200 €

radiant

60 à 2 000 €

infrarouge

30 à 350 €

inertie

200 à 1 000 €

accumulation

700 à 2 000 €

double corps de chauffe

500 à 1 000 €

soufflant

100 à 200 €

sèche-serviettes

100 à 800 €

 

 

Le prix du chauffage au sol ou au plafond électrique

Mais le chauffage électrique peut également prendre la forme d’un chauffage par le sol évitant ainsi la présence, parfois jugée plus gênante et moins confortable, de radiateurs fixés aux murs.

 

Lors, il est à noter que le plancher chauffant permet d’obtenir une chaleur persistante et modérée au sein des pièces. Pour ce type de chauffage, il faudra prévoir les possibles décalages en termes de temps de réaction entre le moment où le système est mis en route et celui où la pièce commence à bénéficier de la chaleur diffusée. En effet, la présence de la dalle constituant le sol tend à ralentir la vitesse de chauffe.

 

  • Pour disposer d’un tel principe de chauffage, il faut tabler sur un investissement de l’ordre de 40 à 75 € par m² en fourniture et pose.

 

Le principe du chauffage par le plafond est aussi envisageable et offre un avantage incontestable, celui de ne souffrir d’aucun obstacle pour chauffer les pièces.

 

  • Sur le plan tarifaire, il faudra prévoir un coût autour de 110 € le m² en fourniture et pose.

 

Le prix du chauffage par plinthe électrique

Les plinthes électriques, ou plinthes chauffantes, sont une autre manière de chauffer les pièces. A la fois efficaces et esthétiques, elles permettent d’apporter un chauffage discret, notamment lorsque le chauffage par le sol demande trop de travaux comme ce peut être le cas en rénovation. La plinthe diffuse la chaleur et le mur, par principe d’inertie, stocke progressivement et restitue, lui aussi, de la chaleur.

 

Pour les fournitures, il faudra compter autour de 150 à 600 € en moyenne pour équiper une pièce.

 

Le cas particulier de la chaudière électrique

Dans le cas d’un chauffage central existant ou pour alimenter un chauffage par le sol hydraulique, une chaudière électrique peut être envisagée et être utilisée de la même manière qu’une version au gaz ou au fioul. Toutefois, le rendement reste moindre et cette solution est, de ce fait, assez peu utilisée.

 

Type d’installation

Prix de fourniture et pose

chaudière seule

1 500 à 2 500 €

chaudière et appareils de chauffe (radiateurs) pour 100 m²

5 500 à 9 000 €

 

 

Le prix des aménagements annexes

Dans le cadre d’une rénovation, il se peut qu’une dépose des radiateurs muraux soit à prévoir, dans ce cas, il vous faudra anticiper sur un budget d’environ 45 € par radiateur à déposer (une prestation qui comprend généralement la dépose mais aussi l'isolation de l'alimentation et l'évacuation en décharge) et, si vous modifiez votre installation pour un chauffage au sol par exemple, il faudra également compter un budget de remise en état des murs comme ceci est expliqué dans l’article : Prix d'un radiateur électrique.

 

Dans les grandes lignes, sachez que vous aurez à prévoir les dépenses suivantes selon votre cas de figure :

  • fourniture et pose de lambris : 50 à 60 € le m²
  • fourniture et pose de carrelage : 50 à 100 € le m²
  • fourniture et pose de peinture : 20 € le m²
  • fourniture et pose de peinture sur toile de verre : 30 € le m²
  • fourniture et pose de papier peint : 20 à 115 € le m²
  • fourniture et pose d’enduit décoratif : 20 à 90 € le m²

 

La consommation des différents types de chauffage électrique

En termes de consommation, il faut simplement garder en tête que, peu importe le système de chauffage électrique choisi, il faudra une dépense de 100 watts s’il affiche 100 watts, 1 000 s’il en affiche 1 000, etc.

 

Selon le principe sélectionné, c’est alors l’usage qui en sera fait (généralement en fonction du ressenti des occupants) qui fera la différence. Ainsi, les appareils offrant moins de confort, comme les convecteurs, risquent d’être poussés un peu plus afin de combler l’inconfort et alors de se révéler plus énergivores puisqu’il leur sera demandé plus de chaleur sur de plus longues durées.

 

Il est également à noter que, dans un logement chauffé habituellement à 20 °C, le fait de baisser la température de consigne de seulement 1 °C peut permettre de faire autour de 7 % d’économies d’énergie. D’autres économies sont également possibles via la mise en oeuvre d’un système de régulation du chauffage. En effet, doter le système de chauffage électrique d’une régulation offre une belle optimisation de son utilisation. Selon les niveaux de gamme des appareils sélectionnés, il existe de nombreux modèles équipés d’un thermostat, voire d’une liaison pour une connexion au système centralisé. Cette régulation permet alors de régler la température selon les habitudes des occupants et selon le type de pièce. Ainsi, des tranches horaires peuvent définir une température de consigne plus basse lorsque la maison est vide et plus haute un peu avant le retour du travail par exemple. De la même manière, certaines installations domotiques peuvent se piloter à distance de manière à permettre de relancer le chauffage sur le trajet de retour de vacances. Pour la régulation compter un budget entre 100 € jusqu’à 2.000 à 3.000 € selon les équipements choisis.

 

Enfin, dans la pratique, sachez que la moyenne de consommation d’un chauffage électrique se situe entre 20 à 40 € par an et par m². Cette consommation moyenne est bien entendu à adapter en fonction de l’orientation et de la qualité d’isolation du logement, de son emplacement géographique, de la possible présence d’un chauffage d’appoint, etc.

 

Le calcul de chauffe

En moyenne, il faut prévoir autour de 100 watts pour assurer la chauffe de 1 m². Ainsi, le calcul de la puissance nécessaire sera fonction de la surface de la pièce. Selon sa configuration, il sera possible d’opter pour un ou plusieurs radiateurs afin de répondre au besoin.

 

Par exemple, pour une pièce de 30 m², il sera possible de sélectionner un radiateur de 3 000 watts ou deux radiateurs de 1 500 watts chacun. La seconde option sera souvent la plus judicieuse afin de mieux répartir la diffusion de chaleur dans l’espace. Bien entendu, ces données sont à adapter aux critères du logement (orientation, isolation, situation géographique…).

 

Il est à noter que des logements bien isolés pourront se contenter de 80 watts par m² et ceux bénéficiant d’une isolation optimisée pourront même accepter 60 watts par m².

 

Comment faire le bon choix de radiateur électrique ?

Choisir le principe de chauffage le plus adapté requiert de se pencher sur un certain nombre de critères. Ainsi, il faudra notamment s’interroger sur la surface devant être chauffée, mais aussi sur le type de pièce (de nuit, de jour, salle de bains), sur le type de chaleur attendu, sur la compatibilité avec votre logement, etc. Bien entendu, il faut aussi prendre le budget en considération.

 

Répondre à ces différentes questions permettra de déterminer le nombre d’émetteurs nécessaires tout en tenant compte de la configuration des lieux, du type de pièce et de leurs besoins respectifs.

 

Le prix d’installation du chauffage électrique

Dans le cadre de la pose d’un chauffage électrique, si l’installation en elle-même n’est pas spécialement complexe, il faudra toutefois maîtriser les précautions à prendre et connaître les normes électriques. L’intervention d’un professionnel permettra alors une pose en toute sécurité, non seulement au moment de la pose, mais aussi ensuite, lors de l’utilisation des installations.

 

Pour la pose d’un radiateur, il faudra tabler sur un prix de pose seule 30 à 200 € selon le type d’appareil choisi. Ce coût implique que le réseau électrique est déjà en place dans les différentes pièces.

S’il faut prévoir une installation complète, comprenant aussi le câblage vers le compteur (comme c’est le cas dans une construction neuve ou pour une rénovation totale de l’électricité par exemple) le budget sera autour de 3 000 à 5 000 €, en fourniture et pose, pour l’ensemble du logement.

 

Les avantages et inconvénients du chauffage électrique

 

Avantages

Inconvénients

convecteur

  • peu onéreux
  • intéressant pour de petites surfaces et des pièces de passage
  • facile à installer
  • facile à utiliser
  • consommation énergétique élevée
  • impossibilité de maîtriser la consommation
  • impossibilité de choisir la température de la pièce
  • performances faibles
  • diffusion de chaleur par à-coups
  • redevient froid dès l’extinction
  • très insuffisant pour chauffer de grandes surfaces
  • assèche l’air ambiant
  • atmosphère désagréable
  • brassage d'air, de poussières et d'acariens

radiateur radiant

  • offre une chauffe homogène
  • n’assèche pas l’air ambiant
  • pas de brassage d'air, de poussières et d'acariens
  • chauffe les murs, assainit et prévient l'humidité
  • montée en température rapide
  • nombreuses finitions esthétiques
  • ne brûle pas d'oxygène, n'émet pas de CO2
  • peu adapté aux pièces de plus de 20 m²
  • peut être énergivore
  • requiert une bonne isolation de la pièce

radiateur infrarouge

  • excellent rendement
  • n’émet pas de CO2
  • montée en température rapide
  • dispose d’une sécurité anti surchauffe
  • peut être assorti d’un thermostat électronique
  • chauffage sain
  • modèles ondes courtes : très énergivores
  • modèles ondes longues : inadaptés aux logements dotés de nombreuses pièces et cloisons
  • possible sensation de froid
  • requiert d’en faire une utilisation prolongée

radiateur à inertie

  • temps de chauffe plus long : chauffe après extinction
  • permet des économies d’énergie
  • grand confort : chaleur homogène
  • montée en température rapide
  • très simple à installer
  • investissement de départ élevé
  • poids et volume supérieurs à un panneau rayonnant
  • rayonne des deux côtés : requiert la pose d’un isolant entre le radiateur et le mur

radiateur à accumulation

  • temps de chauffe : chauffe plusieurs heures après extinction
  • permet des économies d’énergie
  • montée en température rapide
  • chaleur homogène
  • nécessite d’attendre la charge de l’appareil en chaleur
  • peu pratique pour obtenir une chaleur continue dans le logement
  • très volumineux, encombrant et lourd
  • requiert un abonnement heures pleines/heures creuses

radiateur à double corps de chauffe

  • polyvalent :
    • chauffe de manière douce
    • pas d’assèchement de l'air
    • montée en température rapide
    • bonne capacité d'inertie
  • moderne :
    • capteurs dernière technologie
    • parfait contrôle du thermostat
    • parfait contrôle de la consommation
  • utilisé en sous-régime :
    • se lance par à-coups
    • le cœur de chauffe n’accumule pas convenablement la chaleur
  • plus onéreux

radiateur soufflant

  • montée en température rapide
  • mobile
  • température réglable
  • programmable via un minuteur selon les modèles
  • prix très abordable
  • sécurité anti surchauffe
  • disparition de la sensation de chaleur dès l’extinction
  • très énergivore
  • bruyant

radiateur sèche-serviette

  • simple d'installation
  • nombreuses possibilités de modèles et de design
  • peu onéreux
  • énergivore

plancher chauffant

  • chauffage régulier dans l’ensemble d’une pièce
  • produit une chaleur douce appréciable
  • pas d’entretien à prévoir
  • régulation de chauffage : le décalage produit par la présence de la chape en béton au-dessus des résistances sera à prendre en compte et pourrait retarder la chauffe attendue
  • n’est pas compatible avec tous les revêtements de sol
  • complexe à mettre en oeuvre en rénovation

plafond chauffant

  • avantages similaires plancher chauffant
  • avec quelques atouts supplémentaires :
  • confort optimal : diffusion d’une chaleur douce et homogène
  • ne rencontre aucun obstacle à la diffusion de la chaleur
  • très réactif : diffusion de chaleur en moins de 30 minutes
  • aucun entretien
  • possible en neuf comme en rénovation
  • requiert une hauteur sous-plafond d’au moins 2,4 mètres
  • coût d’installation plus élevé que pour un chauffage au sol

plinthes chauffantes

  • pose simple en neuf comme en rénovation
  • plus simple à installer que le plancher chauffant ou que le plafond rayonnant
  • gain de place et discrétion
  • chauffage homogène
  • meilleure sensation de chaleur
  • chauffage vers le haut : permet de poser un meuble devant le radiateur plinthe sans nuire à son efficacité
  • idéal dans des pièces de surface moyenne
  • coût un peu plus élevé qu’un radiateur classique
  • requiert un mur épais et correctement isolé
  • puissance à anticiper parfaitement pour un bon confort de chauffe
  • solution limitée pour les grands espaces
 

 

Prix du chauffage électrique : récapitulatif

Poste concerné

Prix de fourniture

Prix de pose

convecteur

30 à 200 €

30 à 200 €

radiant

60 à 2 000 €

infrarouge

30 à 350 €

inertie

200 à 1 000 €

accumulation

700 à 2 000 €

double corps de chauffe

500 à 1 000 €

soufflant

100 à 200 €

sèche-serviettes

100 à 800 €

chauffage au sol

40 à 75 € le m²

chauffage au plafond

110 € le m²

plinthes chauffantes

150 à 600 €

150 à 300 €

chaudière seule

1 500 à 2 500 €

chaudière et appareils de chauffe (radiateurs) pour 100 m²

5 500 à 9 000 €

régulation de chauffage

100 € jusqu’à 2.000 ou 3.000 €

dépose de radiateur

45 € pièce

remise en état des murs

20 à 115 € par m²

fourniture et pose d’une installation complète de chauffage électrique pour un logement de 100 m²

3 000 à 5 000 €

 

 

Le conseil du professionnel EnChantier

Passer par un professionnel vous permettra non seulement d’obtenir des conseils avisés pour faire le choix de la meilleure solution en fonction des particularités et des contraintes de votre logement, mais cela vous ouvrira droit à un taux de TVA intermédiaire de 10 % sur la fourniture et la pose. Pour bénéficier de ce taux plus avantageux, vous devez confier l’achat des fournitures à votre prestataire.

En termes de durée de travaux, l’installation du chauffage électrique ne demande pas un temps de pose très conséquent si les câblages sont déjà en place. Pour un pavillon, elle pourra alors être effectuée en l’espace d’une journée.

2019-09-11 10:24:19

Quel prix pour votre projet de travaux ?

A propos

EnChantier met à disposition des particuliers un outil de chiffrage instantané et les aide à trouver des artisans de confiance.
 

CNIL

Déclaration n°1262855

Contact