Chiffrez vos travaux maintenant !

Rencontrez des pros !

Je chiffre mes travaux Demande de devis

Pas de mauvaise surprises,
votre devis de travaux VMC selon un prix de référence

 

Recevez une estimation gratuite au meilleur prix


Demandez, si vous le souhaitez la visite d'une entreprise partenaire

Devis VMC

La VMC simple et double flux permet de renouveler l’air et d’évacuer la vapeur excessive pour un confort de vie optimal à condition qu’elle soit associée à une isolation adaptée. Grâce à la VMC, le logement est ventilé en permanence et efficacement pour un coût dérisoire. Dans les logements neufs, la VMC est obligatoire et plus efficace que la ventilation naturelle. Découvrez ses avantages, son coût et les différents modèles qui existent tels que la VMC hygroréglable, thermodynamique et la VMR (Ventilation Mécanique Répartie).
Gille d'aération VMC

Le principe de la Ventilation Mécanique Contrôlée

Il existe cinq types de ventilation :

-la ventilation naturelle, facile à poser mais pas toujours efficace. Des entrées d'air sont placées en haut des fenêtres dans les pièces principales pour permettre à l'air neuf extérieur de rentrer
-le puits provençal, procédé géothermique efficace et écologique
-la ventilation mécanique répartie (VMR) qui est facile à poser
-la ventilation mécanique insufflée (VMI) qui préchauffe l'air neuf entrant

Celle qui nous concerne ici, la ventilation mécanique contrôlée (VMC) se décline en simple ou double flux.

La VMC simple flux

C’est la VMC la plus utilisée pour lutter contre l’humidité et la condensation surtout dans les pièces humides.
L’air extérieur entre par les grilles d’entrée situées dans les pièces principales, traverse le logement et est ensuite rejeté vers l’extérieur par les salles de services telles que la salle de bain ou la cuisine grâce au bloc ventilateur (il est parfois caché dans les combles).
L’ajout d’une ventilation simple flux, notamment en rénovation, doit répondre à un besoin spécifique, qui peut être le taux d’humidité trop élevé ou lors de travaux d’étanchéité (le changement des ouvrants).
Ces VMC ont souvent deux vitesses qui peuvent être changées manuellement ou automatiquement grâce à une horloge. Les bouches d’entrée d’air sont souvent installées au niveau des coffres de volets roulants, ce qui permet de limiter l’apport d’air froid.
VMC

La VMC double flux

Son principe est identique à la VMC simple flux mais elle permet en plus de limiter la perte de chaleur liée à la ventilation et permet donc de faire des économies d’énergie. En effet son système compte deux réseaux de conduits, il n’y a pas d’entrées d’air extérieur dans les pièces principales mais des bouches d’insufflation en provenance d’une entrée d’air unique sur le toit. Les calories de l’air expulsé servent à réchauffer l’air neuf filtré provenant de l’extérieur.

Le transfert de chaleur via l’échangeur se fait de façon statique, c'est-à-dire que l’échange entre l’air entrant et sortant est passif. Il y aura toujours une déperdition thermique mais elle sera beaucoup diminuée par rapport au simple flux. Cependant, pour installer ce type de VMC il faut que le logement soit bien isolé et les parois bien étanches.

Avantages et inconvénients

La VMC double flux permet de faire une économie importante sur le coût du chauffage en récupérant mieux les calories. Il n’y a pas de sensation de courant d’air et une meilleure répartition de la chaleur dans les pièces et l’air étant filtré, sa qualité est meilleure. Elle coûte cependant plus cher et demande de l'entretien. Elle est complexe à installer soi-même car il est nécessaire de prévoir une évacuation d’eau et si elle n’est pas bien conçue il risque d’y avoir du bruit dû aux bouches d’insufflation. Une fois installée, il est conseillé de ne pas trop ouvrir les fenêtres car cela diminuerait la performance du système. Pour la VMC simple flux les pertes par renouvellement d’air seront assez importantes et feront augmenter la facture de chauffage (même si elle est moins chère à l'achat). De plus, une impression d’air froid pourra être ressentie, notamment près des fenêtres. Il n’y a pas besoin de beaucoup d’entretien : un simple nettoyage des bouches d’entrées d’air et d’extraction suffiront.

Les différents modèles

Pour le simple flux, il existe deux types :

-La VMC autoréglable qui garantit des débits d’air constants quelles que soient les conditions d’humidité extérieure et intérieure.
-La VMC hygroréglable ou « intelligente » qui adapte automatiquement le débit d’air aux besoins des occupants selon les variations du taux d’humidité.

Le modèle hygro B régule le débit au plus près des besoins de ventilation, cela permet d’éviter des pertes d’air et d’augmenter la consommation électrique de la VMC.

La VMC microwatt, est une VMC basse consommation : au lieu de consommer 45W pour les extracteurs classiques, ces VMC utilisent 15W. Sachant qu’une VMC tourne toute l’année, cette différence n’est pas négligeable.
VMC
Certaines bouches d’extraction sont dotées d’un détecteur de présence qui permet d’augmenter localement la ventilation lors de l’occupation de celle-ci (on les trouve souvent dans les salles de bain ou les toilettes). Dans la catégorie des VMC double flux il existe la VMC thermodynamique : c’est le modèle le plus performant de ventilation mécanique contrôlée. Elle possède une pompe à chaleur en plus, et permet donc au logement d'avoir un air constamment renouvelé tout en recyclant la chaleur interne. Le niveau de chauffage et de rafraîchissement est régulé par un thermostat d'ambiance. Elle peut être utilisée en hiver pour réchauffer le logement, et en été pour rafraîchir et ce, grâce à sa pompe à chaleur réversible. Le mécanisme est simplement inversé : la fraîcheur de l'intérieur est conservée.

Une VMC double flux statique peut aussi être équipée d'un «by-pass» échangeur pour l'été afin d'obtenir la fonction de rafraîchissement.

Enfin, la ventilation mécanique répartie (VMR) fonctionne sur le même principe que la VMC, c'est-à-dire que l’air est balayé depuis les pièces de vie jusqu’aux salles de service d’où il est rejeté. Mais elle est constituée d’aérateurs individuels : des entrées d’air sont placées en haut des fenêtres des pièces principales pour permettre à l’air neuf extérieur de rentrer, et des aérateurs sont placés dans les pièces humides pour aspirer l’air vicié et de la rejeter à l’extérieur. La VMR est la solution idéale dans le cas de rénovation car elle est simple à installer (elle ne nécessite pas de passages de gaines). Elle est également plus silencieuse.

Le coût d’une VMC

Si elle est plus chère à l’achat, la VMC double flux permet cependant de faire d’importantes économies d’énergie en récupérant 60% de l’énergie contenue dans l’air vicié extrait. Elle coûte à peu près 2000 €. Le coût minimal d’une VMC à double flux thermodynamique est de 5000 € pour la centrale. La VMC simple flux coûte à partir de 250 €, celle autoréglable environ 400 € (dans le neuf), et de 600 à 800 € en rénovation. Enfin la VMC simple flux hygroréglable coûte environ 700 € dans le neuf et de 1 050 à 1 400 € en rénovation.

Conseils d'un professionnel partenaire d'EnChantier.com

Il n'est pas toujours évident de savoir si sa VMC Simple Flux fonctionne correctement. Même si l'on entend le bruit du moteur, cela ne veut pas forcément dire que la ventilation est efficace partout. Pour s'en assurer, il faut faire le "test du papier" : il suffit de prendre une feuille de papier type essuie-tout et de placer cette feuille sur une bouche de ventilation. Si la VMC fonctionne, la feuille doit rester collée (sans être aspirée). Il est important de tester chaque bouche. Un test similaire peut être effectué sur les grilles d'entrées d'air. Dans ce cas, la feuille ne doit pas du tout coller, mais plutôt être repoussée.

Quel prix pour la fourniture et pose d'une VMC ?

Nos partenaires

Témoignage

"EnChantier.com m'a proposé un artisan qui a fait un travail rapide et de qualité donc le résultat est tout à fait conforme à notre attente "Louise L.