Chiffrez vos travaux maintenant !

Rencontrez des pros !

Je chiffre mes travaux Demande de devis

Pas de mauvaise surprises,
votre devis de travaux de construction d'un garage selon un prix de référence

 

Recevez une estimation gratuite au meilleur prix


Demandez, si vous le souhaitez la visite d'une entreprise partenaire

Prix de l'extension d'une maison

Extension de maison
L’extension de maison est un projet qui vient répondre à de multiples besoins tels que la famille qui s’agrandit ou le souhait de disposer de pièces particulières sans pour autant opter pour un déménagement. Se créer de nouveaux espaces, de nouvelles pièces peut ainsi se faire par le biais de l’extension qui, selon les cas, se fera à la verticale ou à l’horizontale.
Quelles contraintes sont à prendre en compte, combien coûtent de tels travaux, quelles démarches faut-il effectuer… Autant de questions auxquelles nous allons vous répondre dans ce guide.

Les différents types d’extension de maison

En construction, deux options peuvent se présenter pour permettre la réalisation d’une extension de maison. En effet, selon les possibilités et les aspirations de chacun, l’extension pourra se faire à l’horizontale en optant pour une plus grande emprise au sol ou à la verticale avec la création d’un étage supplémentaire.
Ajout d’un étage

L’extension verticale

Une extension à la verticale, c’est-à-dire sans venir augmenter l’emprise au sol existante de votre logement, pourra s’envisager de différentes manières afin de venir ajouter un, voire plusieurs étages. Généralement choisie quand aucune solution d’extension horizontale n’est possible, vous pouvez par exemple opter pour une surélévation de toiture, un changement de pente ou encore une simple rehausse.
Il est à noter que ce type de modification engendre des travaux à la fois lourds et onéreux puisque la toiture et la charpente devront être, a minima, partiellement démontées. Elles peuvent l’être même intégralement dans le cas de la surélévation.
En outre, il ne faut pas oublier que les nouveaux espaces ainsi créés devront être accessibles. La mise en place d’un escalier sera alors automatiquement à prévoir, ce qui implique une perte d’environ 4 m² par étage.

Type d’extension verticale

Concept

Coût

surélever la toiture

Une surélévation peut se faire si la pente de toit est inférieure à 30° et requiert divers travaux :

  • dépose complète de la charpente et de la couverture ;

  • renforcement de la charpente ;

  • travaux de maçonnerie pour rehausser les murs ;

  • révision de l’isolation des murs et de la toiture ;

  • installation d’un escalier.


Souvent, la création de cette extension est réalisée dans une ossature bois après un renforcement des fondations et de la structure existante, faute de quoi la maison supportera difficilement le poids ajouté par ce nouvel étage.

surélévation :

entre 1 000 et 2 000 € / m² TTC


surélévation avec aménagement :

entre 1 900 et 2 400 € / m² TTC

changer la pente de toit

Si la pente de votre toit est inférieure à 30° et qu’elle est modifiable, cette technique consiste, comme son nom l’indique, à changer la pente. Après l’intervention, le toit est plus haut et élancé, ce qui permet de réaliser ensuite un aménagement sous comble.

changement de pente :

entre 1 000 et 1 400 € / m² TTC


changement de pente avec aménagement :

entre 1 300 et 2 000 € / m² TTC

rehausse de toit

Les travaux, ici, consiste en une simple rehausse de la toiture. En règle générale, cette rehausse prévoit que les façades soient décalées vers le haut sur 80 à 100 cm.

Pour la mise en oeuvre de ce type d’extension, la pente de toit doit être inférieure à 30° et modifiable.

1.000 à 1.800 € / m² TTC

Création d’une véranda

L’extension horizontale

L’extension horizontale, ou contiguë, consiste une construction réalisée dans le prolongement de la maison venant empiéter, de fait, sur la surface de jardin. Cette extension peut être effectuée soit dans un esprit identique à l’existant, soit dans une version tranchant radicalement avec celui-ci. Les travaux à mettre en oeuvre n’engendrent pas de modification majeure de la structure si ce n’est la création d’une ouverture pour permettre la circulation entre ce nouvel espace et la maison initiale. Toutefois, des travaux de préparations sont à prévoir (terrassement, fondations) et en gros oeuvre (maçonnerie, charpente, couverture).
De par sa simplicité, c’est l’une des solutions les plus fréquemment utilisées.

Type d’extension verticale

Concept

Coût

extension classique

  • permet de rajouter du volume à l’habitation en bois ou en parpaing ;

  • priorité à la création ou la modification des ouvertures pour assurer la circulation et apporter de la luminosité aux volumes.

de 500 à plus de 2 000 € / m²

extension via la création d’une véranda

Belle alternative pour une extension de maison, la véranda peut accueillir aussi bien une cuisine qu’un salon ou une salle à manger par exemple. Elle ne sera par contre pas préconisée pour la création d’une chambre ou d’une salle de bains.

Pour une utilisation toute l’année, il est possible de l’équiper en chauffage, en eau et en électricité.

de 400 € à 1 800 € / m²


Comptez en moyenne de 15 000 à 60 000 € pour une véranda complète.

Les autres possibilités d’extension et d’agrandissement de la maison

Au-delà des possibilités d’extension vues précédemment, il reste encore deux autres options que vous pouvez envisager.
La première s’avère la plus simple puisqu’il s’agit de l’aménagement des combles qui, comme son nom l’indique, consiste en un aménagement et non en de lourds travaux. Lorsque cela est possible c’est la solution la moins onéreuse avec des coûts de l’ordre de 500 à 900 € / m² TTC pour un aménagement léger et de l’ordre de 900 à 1 500 € / m² TTC pour un aménagement complet.
La seconde se révèle bien plus complexe à mettre en oeuvre puisqu’il s’agit de la possibilité de l’extension par le biais de l’excavation. L’objectif, avec cette technique, est de creuser sous les fondations de la maison de manière à créer une extension verticale par le bas, à savoir en rendant un sous-sol habitable. Plus rarement utilisée de par, notamment, le risque de fragilisation des fondations et le problème lié à l’apport de lumière que cette solution implique.

Les différents matériaux pour votre extension

Extension en acier et verre
De plus en plus, c’est le choix du bois qui est fait lors de la création d’une extension. C’est souvent l’option qui revient le moins cher. Il faut effectivement se baser sur un budget à partir de 1 000 € par m²pour une structure qui pourra, en outre, venir s’adapter à toutes les architectures possibles, que ce soit pour s’harmoniser ou pour trancher avec l’existant. L’absence de béton dans ce type d’extension permet également de gagner en surface.
Sont également utilisés le parpaing, la solution intermédiaire en termes de coût. Le mélange acier et verre est également proposé et présente le bel avantage d’offrir une surface lumineuse et esthétique avec un budget plus élevé.

Matériaux

Gros oeuvre + isolation

Gros oeuvre + isolation

+ aménagement de l'extension

Le bois

1 000 à 1 300 € / m² TTC

1 400 à 2 000 € / m² TTC

Le parpaing

1 500 à 1 800 € / m² TTC

2 000 à 2 500 € / m² TTC

L’acier et le verre

1 800 à 2 200 € / m² TTC

2 500 à 3 000 € / m² TTC

Les avantages et inconvénients

Bien entendu, comme toute démarche, la réalisation d’une extension offre à la fois des avantages et des inconvénients. Bien que ce type de projet se révèle généralement assez coûteux, il vous fait cependant bénéficier d’un élément important, à savoir une revalorisation de votre bien. En effet, une extension, par l’ajout de surface habitable, et donc de pièce(s), permet de profiter d’une réelle plus-value, notamment au moment de la vente du bien.
Et cette plus-valueest fonction du type d’extension réalisée. Par exemple, l’ajout d’une salle de bains offrira une plus-value d’environ 53 %, 65 % pour un étage supplémentaire avec suite parentale et salon ou 63 % pour une suite parentale seule. Une véranda permettra, quant à elle, une plus-value autour de 49 %. Des retours sur investissements qui peuvent donc justifier votre choix.

Ensuite, selon les matériaux choisis pour la création de votre extension, les avantages penchent plus vers les uns ou les autres :

Matériau

Légèreté

Temps

Gain d'espace

Confort thermique

Entretien

Bois

5 fois plus léger que le béton

17 fois plus léger que l’acier-verre

éléments préfabriqués en atelier

assemblage sur chantier

faible épaisseur des éléments : 20 cm max

faible conductivité

peinture tous les 5 ans

Acier-verre


peut être effectué en quelques jours seulement

10 cm d’épaisseur hors structure

plus ou moins faible conductivité selon le vitrage

nettoyage régulier des vitres

Parpaing



30 cm d’épaisseur minimum avec isolation

selon l'isolation

crépi tous les 10 ans

Les éléments déterminants dans le coût de votre extension

Comme pour tous les travaux, le devis s’appuie sur un certain nombre d’éléments dont quelques-uns s’avèrent déterminants dans le tarif qui sera proposé par le professionnel. Bien sûr un des premiers éléments à peser dans la balance est le type d’extension choisie et sa complexité de mise en oeuvre (excavation, création en sur-mesure, dépose complète de toiture…). Le coût des professionnels sélectionnés viendra également modifier le poids de votre investissement selon la région dans laquelle vous vous trouvez mais également selon leur expérience et les tarifs qu’ils pratiquent individuellement.
Bien entendu, le niveau de gamme, les éventuels équipements et les différentes finitions (fenêtres ou baies vitrées en alu, couverture en ardoises, etc.) seront autant de données qui viendront influer sur le coût global du projet. Par ailleurs, si vous faites appel à un architecte afin de disposer de plans en parfaite cohérence avec l’existant et respectueux des différentes normes et réglementations (que nous verrons dans le prochain chapitre), il vous faudra alors prévoir un coût supplémentaire oscillant entre 8 à 15 % du montant des travaux, soit autour de 1 500 € pour un projet de taille moyenne.

Outre ces éléments qui seront à prendre en compte dans le cadre de vos travaux, d’autres sont à prévoir sur du plus long terme avec notamment une modification de votre taxe foncière, des besoins de chauffage et d’électricité plus grands.

La réglementation en vigueur

Le recours à un architecte

Si vous avez tout à fait le droit de faire appel à un architecte pour le plus petit de vos projets, il vous sera parfois imposé de recourir à ses services. Effectivement, dès lors que la surface habitable de votre logement passe au-delà des 150 m² vous êtes tenu de confier votre projet à un expert en la matière.

Les démarches administratives

En termes de démarches administratives, il est à noter qu’elles sont fonction de divers paramètres. Vous devrez par exemple vous conformer aux directives du PLU (Plan Local d'Urbanisme) de votre commune. Consultable en mairie, il peut apporter des informations quant aux hauteurs de construction autorisées, les éventuelles distances à respecter par rapport à la route ou au voisinage… Pour le second, vous devrez vous conformer à une distance d’au moins 60 cm s’il n’y a pas de vue directe chez votre voisin ou de 190 cm si vous pouvez voir chez lui sans même tourner la tête.
Le COS (Coefficient d’Occupation du Sol) est un autre point à vérifier. C’est lui qui peut conduire à vous diriger vers une extension verticale plutôt qu’horizontale si votre COS est déjà atteint avec votre habitation existante.
Autre point à vérifier, la présence possible de servitudes qui peuvent aller du simple accès à un compteur électrique à la présence d’un passage, d’un chemin.
Enfin, pour des travaux sur une habitation placée non loin d’un monument historique, il sera impératif d’obtenir au préalable une validation de la part des Bâtiments de France qui pourra, par la même occasion, définir certaines conditions.

Concernant les autorisations à faire en mairie, elles seront fonction de votre projet, de la surface ajoutée :

Type d’extension

Démarche

Délai de réponse

Extension de moins de 2 m² et n'excédant pas les 1,5 m de haut

Aucune formalité

-

Extension < à 20 ou 40 m²*

Déclaration préalable de travaux

1 à 2 mois

Extension > à 20 ou 40 m²*

Demande de permis de construire

2 à 3 mois

* Selon PLU en vigueur

Prix pour l'extension de maison

Tarifs des travaux de préparation

Lorsque vous envisagez la création d’une extension, divers travaux de préparation peuvent être à prévoir. Ainsi, dans le cas d’une extension verticale, sont à ajouter :
  • la surélévation de toiture : entre 1 000 à 2 000 € par m².
  • le changement de pente : entre 1 000 et 1 400 € par m².
  • la réhausse de toiture : entre 1 000 et 1 800 € par m².


En termes de préparation pour une extension horizontale, les éléments à prévoir porteront sur :
  • d’éventuels travaux de démolition ou de préparation de site : autour de 50 € du m².
  • création de fondation : autour de 150 € du m².

Prix au m² des fournitures et de leur pose

Type de travaux

Prix moyen au m²

Structure classique en bois ou en parpaings

de 500 à + de 2 000 €

Toiture (charpente et couverture)

180 à 250 €

Isolation des murs par l’intérieur

20 à 60 €

Électricité

225 €

Chauffage

80 €

Véranda

400 à 1 800 €

Le conseil du professionnel EnChantier

Pour vos travaux d’extension, il faudra prévoir des durées différentes selon la version choisie. Par exemple, pour une extension en parpaing, vous compterez environ 4 semaines pour créer 30 m² et 12 semaines pour 110 m². La durée sera plus courte pour une extension acier / verre avec seulement 3 semaines pour 30 m² et 6 semaines pour 110 m².

Quel prix pour la construction de votre garage ?

Nos partenaires

Témoignage

"J'ai rapidement été mis en relation avec un professionnel très compétent." Valentin G.