Chiffrez vos travaux maintenant !

Rencontrez des pros !

Je chiffre mes travaux Demande de devis

Pas de mauvaise surprises,
votre devis de travaux d'isolation selon un prix de référence

 

Recevez une estimation gratuite au meilleur prix


Demandez, si vous le souhaitez la visite d'une entreprise partenaire

L'isolation thermique et phonique : les techniques et les matériaux

L’isolation thermique et phonique de votre habitat est une étape incontournable pour diminuer vos dépenses énergétiques et améliorer le confort global de votre logement. Pour éviter toute déperdition de chaleur et les problèmes de nuisances sonores, il est indispensable de réaliser des travaux par une entreprise compétente. En effet, selon les cas, il peut être pertinent de réaliser une isolation de toiture, de murs, des combles ou de le faire au moment de la construction de votre logement. Retrouvez ici les informations utiles sur les différents matériaux isolants et des conseils pour vous aider à mieux comprendre l’origine des problèmes et les solutions à apporter.
Pose

Les principales sources de déperdition de chaleur

Le toit

En matière d’isolation, le toit est le premier point à vérifier dans une maison. À lui seul, il est la cause de près d’un tiers des déperditions de chaleur d’un habitat car il est exposé aux vents et pluies. Plusieurs raisons peuvent rendre le toit moins étanche : une isolation usée des sous-pentes ou encore des fuites d’air entre les tuiles.

Les murs

2ème cause de perte de chaleur dans un habitat, le mur et son épaisseur d’isolant doivent être importants, et se situe idéalement à l’extérieur du mur pour offrir de meilleures performances, tant sur le plan phonique que thermique.

Les fuites d’air

Les fuites d’air sont bien souvent sous-estimées – voire négligées – dans la création d’un devis d’isolation de maison. Pourtant, elles sont extrêmement courantes et peuvent venir de nombreux éléments à l’intérieur de l’habitat : une cheminée, une hotte, une serrure et même des gaines électriques. Ainsi, vérifier toutes les aérations et ce qui, d’une façon générale, est en contact direct avec l’extérieur est une étape clé de votre diagnostic avant l’isolation de la maison.

Les surfaces vitrées

Les surfaces vitrées n’arrivent qu’en 4ème position comme lieu de perte de chaleur. Aujourd’hui, les doubles – voire triples – vitrages sont très courants et l’on constate, plus généralement, que les fenêtres et baies vitrées montrent de belles performances en matière d’isolation phonique et thermique.

Le sol

Les constructions neuves bénéficient généralement d’une bonne isolation au sol. En effet, le revêtement tel que la moquette et le parquet constituent déjà de bons isolants mais il est possible de faire mieux. En effet, l’isolation du plancher dépend de la pièce au dessus de laquelle il se situe :

-une cave ou une salle non chauffée
-un vide sanitaire
-un terre-plein (dans ce cas aucun air ne circule)

Le vide sanitaire est un espace de 20-50 cm de hauteur situé entre le plancher et la terre, il isole et protège d’éventuels écoulements d’eau. Il doit être ventilé sinon de l’humidité apparaîtra. En plus il faudra prévoir un isolant sous le sol au contact de l’air de ce vide.
S’il n’est pas possible de faire un vide sanitaire, le sol sera donc au-dessus d’un « terre-plein » et dans ce cas il est possible de faire une dalle flottante : ce sont deux dalles de béton qui prennent l’isolant en sandwich. Il est possible aussi de mettre du hourdis en polystyrène positionné sur le sol entre des poutrelles en béton. Ensuite la dalle de béton est coulée sur le hourdis et les poutres.
Si votre sol est au-dessus d’un local non chauffé, il faut coller une ou deux couches de panneaux rigides isolants sur le plafond du local et le ventiler.
Enfin, pour isoler les parquets, il faut placer un isolant en bandes ou en plaques en dessous des lames.

Les ponts thermiques

C’est le maillon faible de la barrière isolante : ils sont responsables de 5 à 25% des déperditions de chaleur d'un bâtiment. Cette rupture dans l’enveloppe isolante peut être inhérente à la construction ou dû à un problème de conception. Ce point est important et n’est pas à négliger car plus on isole, plus la déperdition par ces ponts thermique devient importante, ces pont peuvent donc engendrer un véritable gâchis d’énergie et de temps passé à isoler son habitat.
Cette rupture peut se situer à l'endroit ou le plancher retrouve le mur de façade. Dans ce cas, la solution la plus efficace consiste à isoler les murs par l'extérieur, laissant l'isolant envelopper sans interruption tout le bâtiment indépendamment du nombre d'étages.
Les jonctions entre murs et toiture, ou murs et planchers bas posent aussi ce problème. Afin d'être efficace, il faut veiller à ce que l'isolant des murs touche celui de la toiture et du plancher bas, ne laissant aucun élément conducteur traverser de l'intérieur vers l'extérieur.

Les différentes techniques d’isolation

isolation projetée dans des combles

L’isolation collée

Elle se fait avec un panneau isolant constitué de polystyrène expansé ou extrudé, de polyuréthane ou de laine minérale et d’un parement en plâtre. Il suffit de coller chaque panneau sur une paroi sèche et plane : cette initiative permet de réduire considérablement les déperditions de chaleur à l’intérieur de l’habitat.

Le doublage sur rail

C’est l’autre système de pose de plaques de plâtre. Elles sont vissées sur des rails métalliques. Il s’agit d’une ossature métallique composée de rails hauts et bas et de montants intermédiaires sur laquelle est vissé un parement en plaque de plâtre. Ce système permet d'ajouter un isolant entre les deux parements.

Le doublage double peau

C’est un système de revêtement de deux parois verticales, entre lesquelles est disposé un isolant thermique et/ou phonique. Ces parois sont la plupart du temps métalliques et l’épaisseur de l'isolant peut dépasser les 100 mm, les propriétés thermiques s'en trouvent relevées. La peau intérieure est composée de plateaux métalliques fixés horizontalement sur l'ossature principale, et l’isolant peut être constitué de plaques ou de rouleaux.

L’isolation projetée

C’est une technique réellement efficace et de plus en plus utilisée : elle consiste à projeter du polyuréthane sur les toitures, les sols et les murs. Ce produit a une durée de vie équivalente à celle du bâtiment. Traditionnellement, cette méthode est plus onéreuse que l’isolation collée mais constitue une alternative moins complexe à mettre en place.

L’isolation soufflée

A défaut de panneau isolant ou de doublage placo, il est possible, dans certains cas, d’opter pour une isolation soufflée. On utilise généralement une laine à souffler pour isoler les combles perdus, non aménagés et difficiles d’accès. Les matériaux utilisés sont inoffensifs et l’efficacité du processus est durable, tout en permettant de réelles économies d’énergie.

L'isolation des murs par l'extérieur

Isolation par l'extérieur
Cette méthode présente l’avantage d’être plus efficace pour le traitement des ponts thermiques. En effet, cette isolation bénéficie de l’inertie thermique des parois en maçonnerie, protégeant des écarts de température. Elle assure l’étanchéité à l’air, aujourd’hui primordiale pour atteindre les performances énergétiques requises en bâtiment basse consommation (BBC). Totalement réalisée par l’extérieur, cette solution d’isolation est aussi idéale en rénovation car elle permet alors de conserver un espace habitable maximal dans le comble.

On peut réaliser une isolation par l'extérieur avec :

• des isolants synthétiques (polystyrène, polyuréthane),
• des isolants minéraux (laine de roche, laine de verre),
• de la fibre de bois

La fixation de l'isolant sur la façade se fait par collage et fixation mécanique. Elle est recommandée en construction neuve ou lors de la rénovation de la toiture, mais il faut savoir qu’elle est plus chère que l’isolation de l’intérieur.

Le système sarking

Ce système est adapté aux charpentes traditionnelles en pente et composé d’un lit d’isolant rigide ( polystyrène extrudé , laine minérale haute densité, fibres de bois …) posé sur une plaque de bois. C’est une bonne solution si vous aimez le charme d’une charpente apparente en décoration de plafond. Elle permet également un grand choix de finition de couverture (tuiles, ardoises, bardeaux, feuilles métalliques…).

Le caisson chevronné

Le caisson chevronné est un panneau autoportant isolé par de la mousse de polyuréthane, du polystyrène expansé ou extrudé ou de la laine de roche . Il comporte une finition en sous face assurant la décoration au plafond des pièces aménagées des combles. C’est une solution 2 en 1 pour les toitures en pente des bâtiments d’habitation assurant à la fois le clos et l’isolation des combles. Elle est rapide à mettre en œuvre grâce à la longueur des panneaux qui couvrent la hauteur de la pente du toit en une seule longueur.
Ces deux solutions d’isolation thermique par l’extérieur ne sont pas prévues pour être complétées par une isolation par l’intérieur et ne sont généralement pas perméables à la vapeur d’eau. Ce type de mise en œuvre ne s’improvise donc pas et doit faire l’objet d’une étude hygrothermique préalable prenant en compte les conditions géographiques du lieu où se situe l’habitation ainsi que les équipements du logement, tels que les systèmes de chauffage et de ventilation.

Exemple de devis chiffrable en ligne sur enchantier.com pour la pose de doublage de murs



Fiche travaux : fourniture et pose doublage des murs
Type de pose Sur armatures métalliques
Gamme et confort Isolé standard écologique
Option Doublage traité hydrofuge
Surface 100 m²
Prix de référence au m² 50 €
Prix total projet fourniture et pose
TOTAL HT 5 000 €
TVA 10% 500 €
TOTAL TTC 5 500 €

Conseils d'un professionnel partenaire d'EnChantier.com

L'utilisation d'enduits décoratif écologique textile en coton permet de réduire de manière conséquente les problèmes d'humidité ambiante, condensation et moisissures. Plus qu'un simple revêtement mural ou plafonnier, la technique permet d'éliminer les "ponts thermiques", augmente l'isolation phonique et thermique mais surtout permet de réguler l'hygrométrie ambiante. En effet, ces revêtements naturels sont utilisés aussi bien dans l'habitation que pour la réalisation de vaigrages (revêtements intérieur des bateaux).

Quel prix pour vos travaux d'isolation?

Nos partenaires

Témoignage

"Quel service pratique et efficace ! J'ai pu comparer les prix et les prestations grâce aux devis et tout ça gratuitement. Nous avons donc pu ensuite signer en toute tranquillité un devis avec un artisan."Alain B.